Football / Mondial Brésil 2014 Les équipes africaines les plus attendues…

La coupe du monde de football de 2014 au Brésil connaît ses qualifiés africains depuis longtemps. Il s’agit du Nigeria, de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Ghana et de l’Algérie. Au nombre de ceux-ci, deux habitués que sont le Nigeria et le Cameroun dont les supporteurs africains attendent beaucoup. Mais les autres équipes pourraient bien surprendre plus d’un. Explications.

Équipe de Côte d'Ivoire de football [Wikipédia, 2010]Équipe de Côte d’Ivoire de footballTout le continent africain attend la première coupe du monde que l’un des 54 Etats qui le composent remportera. En dépit d’excellents footballeurs que l’Afrique a produits et qui ont fait les beaux jours de nombreux clubs européens notamment, jamais elle n’a atteint le carré d’as au niveau de la coupe du monde. Mais à chaque compétition, ils sont légion les Africains à se prendre à rêver. Du jour où la coupe du monde foulera le sol africain pour la première fois.

Des cinq équipes africaines qualifiées pour le mondial de 2014 au Brésil, le Cameroun et le Nigeria sont celles qui totalisent le plus de participations, soit six pour le Cameroun et quatre pour le Nigeria. La sélection nationale du Cameroun du temps des Roger Mila avait fait vibrer l’Afrique à plusieurs reprises, mais sans aller au-delà des espérances des fanatiques du football en Afrique. L’équipe actuelle est loin d’être celle de cette époque-là. De l’avis de beaucoup d’amateurs et de passionnés du ballon rond, c’est moins du côté du Cameroun que plus du côté du Nigeria que les Africains fondent tous leurs espoirs de voir une équipe africaine aller plus loin que par le passé. Pourtant, le Cameroun reste la sélection la plus titrée en participations à une coupe du monde : en 1982, 1990, 1994, 1998, 2002, 2010 avant la prochaine en date.

L’équipe nigériane, championne en titre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), a l’avantage de compter en son sein un mélange de jeunes talents et d’anciens expérimentés. Ce brassage avec en plus de nombreuses individualités de qualité peut se révéler très productif à condition que la discipline et la détermination soient également de mise. Les Super Eagles du Nigeria ont donc plusieurs cartes à jouer au Brésil, contrairement aux Lions Indomptables du Cameroun qui ont montré un certain essoufflement ces dernières années, même sur l’échiquier continental.

Avec ses deux participations à une coupe du monde (2006 et 2010), le Ghana dispose à l’heure actuelle d’une des meilleures équipes du continent. De ce fait, elle pourrait créer l’une des grandes surprises qui enchanterait de nombreux Africains et passionnés du football. Mais pour cela, il faudrait que le sélectionneur de cette équipe ait une forte personnalité et qu’il en impose à ses joueurs. Lesquels ont souvent la propension à oublier que seul le résultat final du match importe plutôt que le jeu technique et la démonstration. Sans compter un relâchement avant la fin du match dès lors qu’ils sont menés au score.

A quelque chose près, le jeu de l’équipe de Côte d’Ivoire est semblable à celui de son voisin ghanéen. L’on avait tant espérer de la Côte d’Ivoire lors de son dernier mondial qu’il a tellement déçu ses supporteurs africains. Au Brésil 2014, peu sont ceux qui vendent cher la peau des Éléphants de Côte d’Ivoire. Mais Dieu sait si la peau d’éléphant est si dure, qu’il ne faudrait pas la vendre moins cher aussi facilement avant les premiers matchs.

Les Fennecs d’Algérie, avec leur trois participations à une coupe du monde (1982, 1986 et 2010) restent imprévisibles, capables du meilleur comme du pire. Ils ont déjà montré qu’ils peuvent surprendre, en se qualifiant in extremis contre le Burkina Faso. Avec un peu de détermination, la grande surprise pourrait venir de cette équipe nationale sur laquelle peu d’Africains seraient prêts à miser. Mais qui possèdent de nombreux atouts. S’il n’y a pas de magie en football, en revanche il y a de bonnes et de mauvaises surprises assez souvent. Et il faut compter avec.

Le . Par Serge-Félix N'Piénikoua.

Commentaires