Burkina/Revision De La Constitution 48 heures chrono pour l’Opposition !

30 octobre: Selon les informations de Courrier des Afriques, recueillies par téléphone, Ouagadougou est à feu. Les manifestants de l'Opposition ont envahi, sans résistance particulière, l'Assemblée nationale qu'ils ont saccagée. Des maisons de députés ont été saccagées. Et l'on entend des coups de feu sporadiques. Car les manifestants menacent de marcher sur Kosyam, le palais présidentiel de Blaise Compaoré. La connexion Internet est interrompue au moment où nous publions. Mais les lignes téléphoniques ne sont pas coupées.

Vue aérienne de la manifestation gigantesque de l’opposition burkinabé contre la révision de la Constitution le 28 octobre à Ouagadougou, la capitale du Burkina FasoVue aérienne de la manifestation gigantesque de l’opposition burkinabé contre la révision de la Constitution le 28 octobre à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso

15 h 17: D’après les informations de Courrier des Afriques recueillies sur place à Ouagadougou, les manifestants auraient appelé le très populaire Général Kouamé Lougué à prendre ses responsabilités pour éviter le chaos. Il se serait entretenu avec le Moro Naba, l’Empereur des Mossi et pourrait faire une déclaration dans les heures qui viennent. Le frère du président Blaise Compaoré, en l’occurrence François Compaoré, a quant à lui été arrêté à l’aéroport de Ouagadougou.

Commentaires