Sao Tome L’opposition prend le contrôle du Parlement

A l’issue des dernières élections législatives à Sao Tome et Principe, l’opposition en est sortie gagnante. Avec une majorité confortable de 33 députés sur les 55 que compte le Parlement de cette île du Golfe de Guinée.

Patrice Trovoada (Photo Wikipedia)Patrice Trovoada (Photo Wikipedia)

Le parti de l’ex-Premier ministre Patrice Trovoada est celui que le président de la Commission électorale, Victor Correia, a déclaré vainqueur à l’issue des législatives organisées récemment à Sao Tomé. Avec ses 33 députés, le Mouvement de libération de Sao Tomé et Principe/Parti social démocratique (MLSTP/PSD) au pouvoir va devoir compter avec l’Action démocratique indépendante (ADI) dans la gestion des affaires de cette île du Golfe de Guinée. Le gouvernement de Patrice Trovoada avait été renversé par une motion de censure en novembre 2012. A l’époque, il avait confié à Jeune Afrique : « Je condamne ce qui est arrivé, mais je pense que l’Afrique ne doit pas sombrer dans la violence. C’est pourquoi je compte utiliser tous les moyens légaux et tous les moyens de pression, internes et externes, pour obtenir la tenue d’élections anticipées, qui rétabliront la normalité constitutionnelle. De toute façon, l’Assemblée nationale ne fonctionne plus. C’est, en soi, une raison suffisante pour la dissoudre et organiser un nouveau scrutin ».

L’ex-Premier ministre dont les efforts avaient été salués par la communauté internationale et la Fondation Mo Ibrahim pour sa gestion transparente des affaires du pays est de retour en force au Parlement, le plus légalement du monde. Les autres partis à obtenir des sièges sont le Parti de la convergence démocratique (PCD) avec 5 et l’Union pour la démocratie et le développement (UDD) avec 1 seul, hormis le MLSTP/PSD qui totalise 16. Ancienne colonie du Portugal, Sao Tomé et Principe entrera bientôt dans le cercle des pays producteurs de pétrole en Afrique.

Commentaires