Burkina Retour sur la fuite au Bénin de François Compaoré dit le « Petit Président »

Dès l’annonce de l’arrestation de François Compaoré à l’aéroport de Ouagadougou, beaucoup ont craint le pire. On a beau lui reprocher des choses – en l’occurrence sa présumée implication dans l’assassinat du célèbre journaliste Norbert Zongo -, tout le monde a néanmoins souhaité que son intégrité physique soit préservée. Et certainement qu’il y a eu des tractations pour qu’en fin de compte, l’on annonce son arrivée au Bénin, où il s’est provisoirement réfugié.

François Compaoré, frère de l’ex-président burkinabé Blaise Compaoré François Compaoré, frère de l’ex-président burkinabé Blaise Compaoré.

Jeudi 30 octobre : Au plus fort des manifestations de Ouagadougou, la source de Courrier des Afriques ainsi que plusieurs autres, et toutes concordantes, indiquent que le frère de l’ex-président Blaise Compaoré que les Burkinabé ont surnommé le « Petit Président » est arrêté à l’aéroport de Ouagadougou. Puis, plus personne n’a de nouvelles de lui.

Vendredi 31 octobre : Plusieurs véhicules arrivent dans la nuit au domicile des Compaoré à Ziniaré, la ville dont ils sont originaires au Nord de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Ils ont éteint leurs phares à l’approche dudit domicile. A l’intérieur, les hauts murs d’enceinte ont protégé le convoi de véhicules et ses passagers des regards indiscrets. On ne les reverra plus.

Samedi 1er novembre : Des sources dignes de foi indiquent qu’à six heures du matin, le convoi de François Compaoré est déjà au poste frontalier de Porga au Bénin. Les formalités leur prennent beaucoup de temps. Ensuite, ils sont escortés par la Police jusqu’à Natitingou, le chef-lieu du Département de l’Atacora où un véhicule muni de gyrophare des Sapeurs Pompiers de la ville les accompagne jusqu’à la sortie de la ville. On a pu compter sept véhicules 4 X 4 tous feux allumés à l’occasion.

Le soir, le frère de l’ex-président Blaise Compaoré, à savoir François Compaoré et sa compagne sont annoncés au Bénin, selon une source diplomatique régionale citée par l’AFP, qui précise qu’il est en bonne santé. « Ils sont en transit à Cotonou avant d’embarquer pour Paris », peut-être dès samedi soir, assure la source de l’AFP, selon RFI.

Dimanche 2 novembre : « Communiqué de la famille COMPAORE François

La famille COMPAORE François s’indigne profondément de la campagne de diffamation, de dénigrement et d’agressions morales lancée contre elle par la Chaîne France 24 qui allègue de soi-disant pratiques inhumaines dans sa résidence de Ouagadougou, aujourd’hui livrée au pillage des militants de l’opposition civile burkinabè.
La famille COMPAORE François tient à opposer un démenti formel aux accusations imaginaires et délirantes ainsi diffusées sans la moindre ombre d’enquête, ni de preuve. Les précisions suivantes s’imposent dès lors :

• La résidence de la famille COMPAORE François n’a jamais été un lieu de pratiques inhumaines
• Les images et photos mésinterprétées et instrumentalisées par la presse ne sont rien d’autre que des œuvres de mise en scène d’art plastique, créées par notre fille, élève en classe de Première au Lycée Français Saint-Exupéry de Ouagadougou. On pourra s’en convaincre en consultant les autorités dudit établissement scolaire.
• Le sous-sol de notre résidence familiale a toujours servi de salle d’études et de révision pour les enfants Compaoré. Plusieurs professeurs-répétiteurs qui y sont passés peuvent en témoigner.

Dès lors, la Famille COMPAORE François, devant la virulence de la diffamation et de l’agression morale facilitées contre elle par les diffusions de France 24, exige que son honneur et sa dignité soient pleinement rétablis dans les médias qui ont contribué à les salir.

Le domicile par lequel François Compaoré et sa famille ont transité à Ziniaré avant de se réfugier au BéninLe domicile par lequel François Compaoré et sa famille ont transité à Ziniaré avant de se réfugier au Bénin.

Par conséquent, la Famille COMPAORE François demande que le présent démenti soit rendu public.

 

Face à la gravité des faits, la Famille COMPAORE François rappelle à tous qu’elle se réserve le droit d’ester en justice afin de faire valoir ce que de droit.

 

Fait à Cotonou, le 2 novembre 2014

 

Pour la Famille, M. COMPAORE François ».

 

Lundi 3 novembre : Aux dernières nouvelles, François Compaoré aurait rejoint son grand-frère, l’ex-président Blaise Compaoré, à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire. En attendant confirmation.

Commentaires