Revue De Presse Libération de Serge Lazarevic

Le dernier otage français qui était détenu au Sahel a été libéré. Serge Lazarevic est arrivé au Niger avant de rentrer en France.

L'ex-otage français Serge Lazarevic (Capture d'écran Télé Sahel).L’ex-otage français Serge Lazarevic (Capture d’écran Télé Sahel).

Cela faisait longtemps que des chaînes de télévisions françaises comptaient le nombre de jours qui passaient depuis son kidnapping au Mali. Enfin, Serge Lazarevic a été libéré le 9 décembre dernier.

Selon ActuNiger.com : « Mahamadou Issoufou a quant à lui souligné que le Niger a joué « un rôle central » dans la libération du Français et a remercié le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, pour sa « contribution ». L’ancien captif d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est attendu mercredi matin en France où il sera accueilli par François Hollande. Ce Franco-Serbe, qualifié de « colosse » avant son kidnapping, avait été enlevé par un groupe d’hommes armés dans un hôtel à Hombori, au Mali, le 24 novembre 2011, avec un autre Français, Philippe Verdon. Ce dernier a été retrouvé mort d’une balle dans la tête en juillet 2013 ».

RFI se pose la question lancinante de savoir s’il y a eu échange ou pas avec les ravisseurs de l’ex-otage français : « Y a-t-il eu des contreparties ? Impossible d’affirmer pour le moment si une éventuelle rançon a été payée ou non. Mais la libération de Serge Lazarevic a impliqué une libération de prisonniers. Sur ce point, la presse a beaucoup parlé de deux hommes en particulier, détenus dans une prison d’un pays du Sahel. Selon notre correspondant à Bamako, en effet, le chef des ravisseurs Abdelkrim Taleb qui dirige une katiba aurait exigé outre le paiement d’une rançon, la libération de prisonniers islamistes détenus au Mali et probablement dans un autre pays du Sahel ».

Jeune Afrique, d’après ses investigations, précise à propos de cette libération que : « Selon une source ministérielle nigérienne contactée par Jeune Afrique, Mohamed Akotey, un proche de Mahamadou Issoufou qui avait négocié la libération de quatre salariés d’Areva détenus par Aqmi en octobre 2013, a permis la libération de Serge Lazarevic. Selon elle, le captif aurait été relâché dans les environs de Kidal, au nord du Mali, et doit être ramené par hélicoptère à Niamey où il est attendu vers 18 h 00 heure locale ».

Serge Lazarevic est donc maintenant libre et de retour en France. Et François Hollande peut, à juste titre, se réjouir de cette libération. Même si l’on peut toujours épiloguer là-dessus.

Commentaires