COTE D’IVOIRE – MAROC, l’économie au cœur de la visite de Ouattara au pays de Mohamed VI

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, et le souverain chérifien, Mohamed VI, renforcent leurs liens de coopération. Sur fond d’enjeux économiques et diplomatiques.

Le président Alassane Ouattara et le roi Mohamed VI veulent intensifier leurs relations économiques entre leurs pays.Le président Alassane Ouattara et le roi Mohamed VI veulent intensifier leurs relations économiques entre leurs pays.

Les relations diplomatiques et économiques entre le Maroc et la Côte d’Ivoire se portent apparemment bien. C’est en tout cas, la conclusion que l’on est tenté de tirer au vu du ballet qui se fait entre Abidjan et Rabat depuis quelque temps. Le Roi du Maroc, Mohammed VI, a été le premier à se rendre en Côte d’Ivoire en mars 2013 et février 2014. La visite du président ivoirien Alassane Ouattara fait ainsi suite à ces deux précédentes visites du souverain marocain.

Selon un communiqué officiel de la présidence ivoirienne, l’objectif de cette visite est de renforcer les liens de coopération qui existent entre les deux pays. Lesquels, comme on le sait, se sont traduits ces dernières années par une présence de plus en plus active et croissante de sociétés marocaines en Côte d’Ivoire. Dans sa stratégie d’investissement des marchés dans les pays d’Afrique Noire, le Maroc est déjà présent en Côte d’Ivoire à travers Attijariwafa Bank, la désormais célèbre banque marocaine en Afrique de l’Ouest. Laquelle avait racheté la majorité des actions (51%) de la Société ivoirienne de banque (SIB) en 2009. Il en est d’ailleurs de même de l’autre banque marocaine BMCE Bank qui avait également racheté plus de 51% du capital de Bank of Africa (BOA). Et bien d’autres secteurs d’activités intéressent encore les sociétés du pays de Mohamed VI.

Pour sa part, le président ivoirien Alassane Ouattara entend mettre son séjour à profit au Maroc pour s’inspirer de l’exemple marocain, surtout en matière de technologie. Mais aussi, à travers le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI), présenter les différentes opportunités d’affaires qu’offre son pays. Et pour cause, le chef de l’Etat ivoirien est accompagné de 150 chefs d’entreprise qui vont, entres autres, assister avec lui au Forum économique de Marrakech. Objectif final : tenter de décrocher des financements directs, moins contraignants à tous points de vue que les prêts de Bretton Woods, qui ont malheureusement souvent tendance à produire sur bien d’économies africaines les efforts contraires de ce pour quoi ils sont destinés. Entre les deux dirigeants ivoirien et marocain, il est notamment prévu des signatures d’accords bilatéraux entre les deux pays.

Commentaires