Oncle Agbaya : JE SUIS OZIAS SOUNOUVOU, LE SODABI EN PLUS !

On vous l’avait bien dit, la ballade lacrymale de Paris du dimanche dernier, que le docteur de TCHAOUROU fit par suivisme ( son enfant, mon petit neveu Chabi, nous rassure sur Facebook que papa n’a pas pleuré, mais qu’il avait juste froid aux yeux... ) continue de faire couler beaucoup d’encre, et de salive … Lundi dernier, dans Le Matinal, l’ex-soulard, sujet à une inquiétante sobriété intégrale qui dure depuis plus d’un an, mon bon petit neveu Charles TOKO, sous son pseudonyme habituel avait titré que « NON, YAYI N’EST PAS CHARLIE » ; et qu’il est plutôt un djhihadiste économique, moral, intellectuel et médiatique, quand il s’agit de détruire ses ennemis politiques ou défendre son pouvoir adoré. Tant il est vrai que YAYI a posé des bombes fiscales dans des entreprises, assassiné des emplois et explosé sa signature sur fond de je-ne-savais-pas.

Ozias SounouvouTout ceci au nom d’une vertu qui ne s’applique pas aux pasteurs pharisiens de sa religion, qui vampirisent tout ce qui est juteux dans la République comme les intrants agricoles ; ou à qui il achète avec nos pauvres sous, de la ferraille, de moteur d’avion du siècle dernier à 45 milliards pour soi-disant nous fabriquer une centrale électrique …

En tout cas, puisque YAYI fait son djihad quotidien en se servant pour une grande part d’un otage dénommé « Télévison ORTB », un des valeureux journalistes, en la personne de mon petit neveu de la Vallée Ozias SOUNOUVOU, a osé une belle tirade à la fois pathétique et courageuse à la fin du JT du lundi soir. En un mot comme en mille, mon petit neveu Ozias suppliait le preneur d’otages de les relâcher …On ne sait pas le nombre d’otages dont le petit est porte-parole car, dans la maison, Il y a ceux qui ont le syndrome de Stockholm et les otages consentants par intérêt, et la masse de ceux que mon neveu Michel TCHANOU appelle les « héros du soir » : C’est-à-dire, mes neveux et petits neveux journalistes qui deviennent braves et courageux et réclament leur liberté au soir du régime … En 2010, croyant la fin du yayisme proche, ma mémoire d’alcolo se rappelle encore de cette retentissante lettre ouverte que la majorité des journalistes de la télé avait signé pour dénoncer le grand déséquilibre de la chaine déjà sous les bottes de l’ Exécutif. Mais YAYI n’a qu’à se le tenir pour dire ; ses complices geôliers TODOME-BOUKARY-SOLOTE ont beau veiller, il a beau introduire de faux-otages, genre ZINWOTA qui fait la honte de sa profession, il ne pourra plus d’ici là arrêter la rébellion car, cette fois ci, les héros du soir savent que le grand soir est inévitable pour lui en 2016 …

Et au-delà de tout, le geste de mon petit neveu Ozias dépasse bien celui de héros du soir de par sa portée mondiale…Son cri de cœur cathodique ne déclenchera surement pas une révolution, et peut-être même qu’il se retrouvera au garage déjà encombré de talents indociles, mais c’est le début d’une fin inévitable de la prise d’otage …Et, en cas de sanction, je suis prêt, moi Oncle AGBAYA, à troquer mon unique et éternel Agbada pestant l’alcool contre un tee-shirt arborant les inscriptions « JE SUIS OZIAS » …

Je vous l’avais bien dit, il n’y a pas que les femmes qui soient toutes BEEHH pour YAYI, il a pratiquement fait de tous les journalistes des MEEUHHH !

Ne pleurez pas les enfants …A la prochaine Votre Oncle AGBAYA

 

COMMUNIQUE AGBAYA

Vous voulez écrire à Oncle Agbaya pour lui proposer tel ou tel sujet ? Ou alors, vous vous sentez capable de le défier en matière d’humour ? Vous voulez aussi écrire ? Vite, envoyez-lui un courrier. Non seulement il répondra à toutes vos questions, mais aussi, il publiera les meilleurs articles humoristiques que vous enverrez sous anonymat ou non. Une seule adresse : Oncleagbaya@gmail.com

 

Source : Le Matinal

Commentaires