France Plusieurs morts dans l’attaque du journal Charlie Hebdo à Paris

A travers l’attaque contre le journal Charlie Hebdo, c’est la France toute entière qui est attaquée. Attaquée en ce qu’elle a de plus cher : la liberté.

Le président François Hollande mis à mal par l'attaque meurtrière du journal Charlie Hebdo à Paris.Le président François Hollande mis à mal par l’attaque meurtrière du journal Charlie Hebdo à Paris.

Le journal Charlie Hebdo a été victime d’un attentat encore une fois. Un attentat qui a coûté la vie à plusieurs journalistes et deux policiers notamment.

A propos de l’un des suspects, Le Monde écrit : « Il avait alors été incarcéré du 29 janvier 2005 au 11 octobre 2006 à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne). À sa sortie de prison, il gérait l’étal de poissons au supermarché Leclerc de Conflans-Sainte-Honorine. Chérif Kouachi a été jugé et condamné en 2008. Sa peine étant couverte par la détention provisoire, il retrouvera la liberté dans la foulée du jugement. Son avocat de l’époque, Me Vincent Ollivier, cité par Le Parisien, se souvient d’un « apprenti ‘loser’, d’un livreur à casquette qui fumait du haschich et livrait des pizzas pour acheter sa drogue. Un gamin paumé qui ne savait pas quoi faire de sa vie et qui, du jour au lendemain, à rencontrer des gens qui lui ont donné l’impression d’être important ».

La France était pourtant sur ses gardes ces derniers jours. Avec une vigilance accrue, à l’occasion des fêtes de fin d’année et du nouvel an.

Jeune Afrique souligne que : « C’est l’attaque la plus meurtrière en France depuis 1961. Mercredi 7 janvier, vers 11 heures 30, deux hommes cagoulés et lourdement armés ont attaqué le siège de la rédaction de Charlie Hebdo, rue Nicolas Appert, dans le 11e arrondissement de Paris. Mais selon le ministère français de l’Intérieur, un troisième « criminel » est également impliqué à l’attaque ».

RFI, pour sa part, a rapporté que : « Le plus jeune des trois suspects recherchés par les forces de l’ordre françaises après l’attaque contre le journal Charlie Hebdo s’est rendu à la police, mercredi vers 23h dans la ville de Charleville-Mézières (Ardennes), à 200 kilomètres au nord-est de Paris, et a été placé en garde à vue. Il a 18 ans. C’est parce qu’il aurait vu son nom circuler qu’il se serait rendu au commissariat de sa ville, selon une source proche du dossier. Il est soupçonné d’avoir aidé les deux autres suspects à passer à l’acte. Il serait le beau-frère de l’un d’eux, selon l’Agence France-Presse. Mais rien ne confirme qu’il soit impliqué pour l’instant. Certains de ses camarades affirment qu’il était en classe au moment des faits ».

El Watan.Com indique que : « Sur une vidéo de l’attaque, filmée par un homme réfugié sur un toit et mise en ligne sur le site de la télévision publique France Télévisions, on entend par ailleurs un homme crier « Allah akbar » entre plusieurs coups de feu. M. Hollande a convoqué une réunion ministérielle de crise en début d’après-midi (13H00 GMT) à l’Elysée et doit s’adresser à la nation à 19H00 GMT. Le Premier ministre Manuel Valls a immédiatement décidé de relever le plan antiterroriste Vigipirate au niveau « alerte attentats », le plus élevé possible, pour l’ensemble de la région parisienne ».

En attendant de connaître de nouvelles informations sur cet attentat, la France est dorénavant sur ses gardes.

Commentaires