Rca/Universite De Bangui SYNTHESE DE LA LEÇON INAUGURALE DU DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE

La création du Département de Psychologie à l’Université de Bangui est un pas de nouveau dans la formation des étudiants dans ce domaine en Centrafrique. La Leçon inaugurale sur la Psychologie a eu lieu en fin d’année dernière à l’occasion de la rentrée officielle solennelle en présence de Catherine Samba-Panza, la présidente de la transition.

La présidente de la transition, Catherine Samnba-Panza, lors de son allocution.La présidente de la transition, Catherine Samnba-Panza, lors de son allocution.

Docteur en Sciences de la Vie et de la Santé de l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6 France
Excellence, Madame la Présidente de Transition de la République Centrafricaine,
Monsieur le Président du Conseil National de Transition,
Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Monsieur l’Ambassadeur de la République Française en République Centrafricaine,
Mesdames et Messieurs les représentants des Corps Diplomatiques,
Monsieur le Recteur de l’Université de Bangui,
Monsieur le Conseiller Près la Présidence de l’ONG CNRJ, chargé de l’Afrique,
Mesdames et Messieurs, en vos grades qualités et fonctions,
Chères étudiantes, Chers étudiants,

Nous commencerons par quelques propos d’usages, les dédicaces, avant vous présenter la leçon proprement dite.
Dans les traditions universitaires qui remontent au Moyen-âge, les planches inaugurales devenues leçons inaugurales étaient délivrées par un Professeur, désigné par ses pairs pour occuper une Chaire, pour la qualité de ses travaux et de ses enseignements. La solennité du moment, se caractérise par le port des toges dont les couleurs varient selon les disciplines. En cette circonstance, les barres sur l’épitoge, indique que nous avons été jugés dignes du titre de Docteur, dans nos différentes spécialités.
Venons-en à la série des dédicaces,

Au moment où l’honneur m’échoit de présenter cette leçon, je voudrais d’abord remercier, mon épouse DAMBA Madeleine, née YATONO, votre fille qui est restée en France car elle m’a soutenu à accomplir ce voyage en m’autorisant de quitter le foyer conjugal.

Je voudrais aussi remercier mon oncle GHOY Victor qui est au Congo-Brazzaville. Il est né d’un père centrafricain de Berberati et d’une mère congolaise, ma grand-mère. Cet oncle m’a donné sa bénédiction pour ce voyage.
Je voudrais également remercier toutes les personnes présentes ou absentes qui m’ont accompagné dans mon délire rationnel intellectuel de l’ouverture du Département de Psychologie à l’université de Bangui dont un membre du CNT.

En ma qualité de Responsable de la Chaire de Psychologie de l’université de Bangui, je voudrais rendre un vibrant hommage à sept personnalités.

Bangui 3L’orateur, le Professeur Boris Désiré Damba.

Le premier est le Ministre de l’enseignement Supérieur Monsieur Bernard SIMITI qui a validé la démarche administrative de la création du Département de Psychologie et a soutenu le Rectorat dans cette ambition.
Le second, l’un des trois les pionniers de cette démarche, il s’agit de Monsieur le Professeur Gustave BOBOSSI-SERENGBE, Recteur de l’université de Bangui, qui avait donné son accord, à notre ONG, CNRJ pour l’accompagner à l’ouverture du Département de Psychologie.

Le troisième est votre enfant de la Diaspora, le Docteur Maurice GUIMENDEGO, qui est venu au chevet du malade, la Centrafrique, en apportant une réponse concrète de création du Département. Le quatrième, également pionnier, est celui qui a amplifié l’élan des deux autres, c’est le Président de notre ONG, Monsieur Frédéric FAPPANI, qui a su me convaincre de m’engager dans cette nouvelle aventure. Celle-ci est faite de nombreuses frustrations matérielles non résolues. Même si le don de soi est l’une des valeurs de notre ONG, nous ne souhaitons plus, pour les prochains voyages, mettre en péril les finances de nos deux Cabinets Conseils, le nôtre ainsi que celui de mon collègue, le Docteur Maurice GUIMENDEGO.

Notre ONG intervient dans 23 pays dans le monde et accompagne la jeunesse dans sa quête identitaire de responsabilisation vers l’âge adulte.

Les trois autres personnalités, ce sont mes mentors, trois éminents Professeurs des Universités Françaises. Ils ont tous pris leurs retraites mais dont les enseignements ont façonné mon mode de pensée et d’action, tant dans les champs de la clinique psychiatrique, que dans ceux de la Psychophysiologie et de la Chronobiologie.
Le premier est le Professeur Hubert MONTAGNER, l’un des spécialistes Français des rythmes biologiques et des systèmes de communication de l’enfant. Il m’a formé à l’université de Franche Conté de Besançon, à la Psychologie Génétique et à la Psychophysiologie, cette discipline qui étudie les mécanismes physiologiques des comportements humains.

Le second, le Professeur Henri LÔO, ancien chef de service de Psychiatrie au Centre Hospitalier Sainte Anne à Paris, qui m’a inoculé « le virus » de la Psychopathologie et de la Clinique Psychiatrique. C’est le plus grand spécialiste Français de la dépression. Il a dirigé mes travaux de thèse au Laboratoire de Psychopharmacologie. C’est pour moi l’occasion de lui exprimer ma profonde gratitude, pour la qualité de son enseignement de clinicien et sa rigueur de chercheur dans le champ de la pathologie mentale.

Le dernier c’est Professeur Daniel WIDLÖCCHER, qui m’a formé à la faculté de Médecine Pitié Salpêtrière de l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6, à la Chaire de Psychopathologie et Neurobiologie des comportements, lors de la première promotion des chercheurs Français en Pathologie Mentale de 1985. Il m’a formé à l’approche pluridisciplinaire des sciences de la santé Mentale en dépassant les clivages entre les psychologues, les psychanalystes et surtout l’approche biologique de la psychiatrie. En effet, vous aurez du mal à me classer, psychologue, psychanalyste, neurobiologiste ou chronobiologiste.

Je n’ai pas souhaité vous présenter mon anamnèse, c’est-à-dire mon histoire personnelle car je ne saurais lire mon inconscient. Je laisse à mon thérapeute le Docteur Enoch TOMPTETOM, le soin de poursuivre mon analyse sur son divan. Mais attention Docteur, l’africain qui aime parler ne supporterait pas les silences imposés par les méthodes de la psychanalyse de FREUD ou de LACAN. Il y a encore du travail en Afrique pour adapter les méthodes psychothérapeutiques et nous ne pouvons pas faire du copié/ collé.

Bangui 2Le Professeur Maurice Guimendego à gauche et le Professeur Boris Désiré Damba à droite.

Mesdames et Messieurs, nous commençons la leçon proprement dite et vous pouvez prendre vos cahiers et stylos.

TITRE : COMPRENDRE LE MONDE DE LA PSYCHOLOGIE : Etude de cas de la Psychopathologie de la République Centrafricaine

Vous pouvez prendre notes dès à présent que si vous n’avez pas compris un concept, nous vous invitons à lire le Grand Dictionnaire de Psychologie auquel nous avons collaboré lors de la rédaction de la première édition. Nous vous prions de transmettre vos demandes à notre collègue, le Docteur Josias TEBERO, Directeur de l’Ecole Normale Supérieure dont le bureau a été cambriolé la semaine dernière retardant le concours des éducateurs de rue.

INTRODUCTION

La présente synthèse rapporte en sept chapitres les lignes directrices de la leçon inaugurale.
Après avoir tenté de définir la psychologie au chapitre l, nous allons présenter l’évolution des sciences psychologiques, du point de vue historique (chapitre Il). Au chapitre III, nous vous présentons les principales disciplines de la psychologie. Le chapitre IV décrit la personnalité complexe du Centrafricain, à partir de l’éclairage de l’analyse transactionnelle et résume les tableaux cliniques. Le chapitre V est consacré à l’analyse du traumatisme du point de vue de la psychologie du développement et des sciences de l’éducation. Nous en profitons pour faire un petit zoom sur la radiographie de l’Université de Bangui. Le chapitre VI, résume les filières du Master 2 en Psychologie. Enfin, le chapitre VII aborde les axes de recherches —actions et les perspectives d’avenir.

CHAPITRE I DEFINITION DE LA PSYCHOLOGIE Qu’est-ce que la psychologie?

La psychologie est une discipline scientifique qui étudie les processus mentaux contrôlant les comportements de l’individu. On entend par processus mental, les pensées, les sentiments, les perceptions, les façons de réfléchir, de se souvenir, etc.

La Psychologie a pour objectifs de décrire et d’expliquer de façon vérifiable les conduites des organismes vivants en fonction des situations physiques et sociales dans lesquelles ils se trouvent. La psychologie postule que ces conduites peuvent être expliquées au niveau des processus mentaux, et fait de ceux-ci son objet d’étude spécifique. Cet objet se manifeste dans de multiples domaines (l’homme dans sa généralité, l’animal, l’enfant, le malade mental, l’homme en groupe…), s’appréhende par différentes méthodes et trouve ses applications dans tous les secteurs de la société (Santé, Éducation, Travail, Justice, Environnement, Art et Culture, Sport, Police, Armée ,..).

La psychologie constitue à la fois un champ disciplinaire scientifique et un domaine de pratiques.

Bangui 1Le Professeur Gustave Bobossi, Recteur de l’Université de Bangui en compagnie du Professeur Boris Désiré Damba en toque noire et du Professeur Maurice Guimendego en toque jaune.

CHAPITRE II ORIGINES ET EVOLUTION HISTORIQUE

Le mot « Psychologie » vient du grec psukhê, âme et logos, science qui a été créée au XVIè siècle par le réformateur allemand P. MELANCHTHON (1497-1560). Le concept « psychologie » est défini par C.WOLFF (1674-1754), mais c’est au XIXè siècle qu’apparaît la psychologie en tant que discours et savoir autonome sur l’homme. L’intérêt des philosophes pour les idées et les processus intellectuels remonte bien plutôt : au XVème et IV ème siècle avant JESUS CHRIST dans les travaux de PLATON et d’ARlSTOTE. Néanmoins, on considère que c’est DESCARTES qui est à la base des courants d’où nait plus tard la Psychologie moderne.
Après les débuts marqués par les origines nationales, conceptions, méthodes et objets d’études, de la psychologie traversent toutes les frontières.

CHAPITRE III LES PRINCIPALES DISCIPLINES DE LA PSYCHOLOGIE

La Psychologie générale et expérimentale, devenue Psychologie cognitive étudie des grandes fonctions cognitives mémoire, raisonnement, apprentissage, émotion, le traitement de l’information, etc. ,

La Psychophysiologie étudie les mécanismes physiologiques par lesquels se réalisent les comportements humains ;
La Psychologie de l’enfant et du développement ou Psychologie génétique étudie le développement des processus mentaux et comportementaux du début à la fin de la vie ;

La psychologie différentielle est l’étude des différences psychologiques entre les individus, tant en ce qui concerne la variabilité interindividuelle que la variabilité intra-individuelle ou la variabilité intergroupe.
La psychométrie est la théorie et la technologie des instruments de mesure en psychologie, par exemple les tests d’intelligence et de personnalité.

Prenons le test de WESCHELER « le WISC », test qui mesure l’intelligence des enfants. Dans l’échelle verbale, il y a une question du type : Qui a écrit « Les Misérables » ? La réponse est, « Victor Hugo ». Si vous posez cette question aux enfants Centrafricains qui n’ont pas lu cet ouvrage, la cotation sera zéro. En faisant le total des résultats vous risquez de classer les enfants Centrafricains comme étant des déficients intellectuels, si les notes sont faibles. C’est pourquoi, nous souhaitons mener avec les Master 2 de Psychologie, une étude sur les critères métrologiques (validité, sensibilité, fidélité) des échelles d’intelligence au plan culturel. Il en sera de même pour les tests projectifs de personnalité.

Si nous prenons le test dit, de « Patte noire », test projectif de petit cochon avec des tâches noires, destiné à évaluer le degré de rivalité fraternelle, dites-nous comment le psychologue va t —il présenter ce test à un enfant d’origine musulmane qui risque de ne pas toucher le petit cochon avec les connotations que cette religion a sur le porc. Vous voyez bien que nous sommes devant un problème de représentation culturelle et des choix des matériaux.

En revanche, qui peut nous dire la signification du quartier Miskine ? Le mot Miskine veut dire, pauvre ou indigent ou modeste. Ce quartier fut fondé autour d’un chef musulman, à l’époque, suffisamment éloigné du centre de Bourg de la ville coloniale de Bangui pour que les Machkine ne viennent perturber le confort des gens de la haute société.

Au total, nous pouvons retenir que le mot Miskine est totalement intégré dans les inconscients collectifs centrafricains. Et nous sommes surpris, de constater que nous serions rentrés dans une situation de conflit interreligieux.

La Psychologie sociale ou Psychosociologie étudie les interactions entre individus et institutions et mène des études sur les représentations sociales, les attitudes, etc.

La Psychanalyse, n’est pas la psychologie mais la métapsychologie
C’est une méthode d’investigation et curative qui visent à élucider la signification inconsciente des conduites. Elle nous permet de mieux nous connaître grâce à l’introspection et à l’exploration de l’inconscient.

La Psychopathologie, c’est la science des souffrances de l’esprit, considérée à la fois comme une branche de la psychologie et comme une réflexion théorique sur la clinique psychiatrique. Quant à la psychologie clinique, elle étudie les troubles mentaux et leur prise en charge. Elle est très proche de la Psychologie médicale qui étudie de tout ce qui est de la psyché dans la relation médicale notamment le fonctionnement mental du malade, le fonctionnement mental du médecin et des soignants, la Représentation de la maladie.

CHAPITRE IV LA PERSONNALITE COMPLEXE DU CENTRAFRICAIN ET LE TABLEAU CLINIQUE

Vingt ans de perdus à cause de la guerre des égos entre la Faculté des sciences de la santé et la Faculté de Lettres mais également par une mauvaise politique des ressources humaines.

Dans la disparition du Département de Psychologie, tout s’est passé comme s’il y avait eu également la prééminence de la pulsion de mort « Thanatos », au détriment de la pulsion de vie, « Eros
La fermeture du Département de Psychologie peut être interprétée par la psychanalyse. Il s’agirait de la mort symbolique du Père qui avait commencé avec la fermeture du Département car c’était la première section ouverte à l’Université. Comme dans le complexe d’Oedipe où le fils veut tuer le Père pour prendre sa place, ici, les Centrafricains ont tué le Père en fermant le Département de Psychologie, sans pour autant s’assurer des mécanismes de transmission entre les générations entrainant un avenir forclos, c’est la forclusion selon LACAN.
Tout s’était passé comme si le peuple centrafricain avait été déboussolé par la mort symbolique du Père, par la perte des repères et des valeurs, entre la modernité et la tradition. Le syncrétisme culturel entre la tradition et la modernité avait été interrompu ou que la modernité avait pris le pas sur les traditions. Peut être que les sociologues et les anthropologues pourront nous éclairer.

La personnalité du centrafricain parait inachevée. Elle est faite de nombreuses oscillations ou se serait arrêtée dans sa construction à l’adolescence avec sa quête et sa crise identitaire marquée par une absence de transmission entre générations et une faible intériorisation des valeurs culturelles.
Mais quelles sont ses normes aujourd’hui, ce sont des antivaleurs caractérisées par l’argent facile, la réussite sans effort, la médiocrité, l’impunité, l’arrogance, etc.

Prenons un modèle théorique et thérapeutique des échanges sociaux: l’analyse transactionnelle du Docteur Eric BERNE qui met en lumière chez chaque individu, trois états du Moi ou instance psychique P.A.E. Parent, Adulte, Enfant.

La composante Parent est l’État du moi dans lequel sont enregistrés les messages que nos parents ou ceux qui nous ont servis de parents, nous ont transmis de la vie.

Tout se passe comme si, l’instance psychique, le Parent Normatif ou Parent critique des Centrafricains ne sert plus de guide, n’édicte plus les règles, ne juge plus, ne respecte plus les normes.

La composante Adulte est l’État du Moi chargé du traitement de l’information, celui qu’on appelle parfois l’ordinateur. Tout semble se passer comme si l’Etat du Moi adulte du Centrafricain est inachevé et fait émerger le symptôme de l’adulte infantile.

L’État du Moi Enfant où sont enregistrées nos réactions affectives aux choses et aux gens, où résident la joie et la tristesse, la soumission et la révolte, la spontanéité créatrice et le goût de la destruction. Chez les Centrafricains, nous observons une exacerbation de l’enfant Rebelle qui prend à contrepied les attentes des adultes.

La personnalité du centrafricain semble inachevée du point de vue de sa construction ou tout au moins perturbée par les différentes crises successives.
Les tableaux cliniques du traumatisme

Le traumatisme généralisé du peule centrafricain du fait de la crise, a atteint le niveau IV des échelles internationales. Ce traumatisme est la conséquence de nombreuses violences répétitives environnementales au plan physique et psychologique.

Les tableaux cliniques sont polymorphes. Parmi les signes cliniques repérés, on note des troubles somatiques dont les symptômes majeurs sont les troubles importants du sommeil s’associant au trouble de l’humeur de type irritabilité, masquant des véritables dépressions. Si les troubles s’aggravent, vous voudriez bien consulter le Docteur KETTE Caleb, au service de Psychiatrie.

Au plan psychologique, les sujets présentent des comportements de dévalorisation, la perte d’estime de soi, la perte des intérêts, le désinvestissement, la peur, le repli sur soi, la culpabilité, l’anxiété et l’angoisse, la tristesse pathologique, le stress permanent et les troubles du schéma corporel pour les victimes des violences physiques.

BanguiLe Professeur Maurice Guimendego répondant à la presse.

CHAPITRE V DU POINT DE VUE DE LA PSYCHOLOGIE DU DEVELOPPEMENT DES SCIENCES DE L’EDUCATION ET LA RADIOGRAPHIE DE L’UNIVERSITE DE BANGUI

L’école, vecteur des apprentissages, espace d’intériorisation des normes et des valeurs est malade depuis plusieurs années avec de nombreuses années blanches.

Les professionnels de l’éducation ont le sentiment de ne pas être reconnus par les gouvernants. Ils se sentent délaissés et leur investissement professionnel est faible.

A partir du moment où l’école de la République est en panne ou en convalescence, les leaders négatifs prennent le pas sur la République. Les modèles positifs d’identification sont peu nombreux et la perte des repères et des normes se traduit par la fascination des modèles négatifs. Il s’agit des sujets que nous appelons en Psychopathologie, les psychopathes, des chefs de bande qui sont sans culpabilité.

En examinant le développement des enfants Centrafricains, ceux-ci présentent une précocité psychomotrice car ils enfants marchent très tôt. En revanche, le développement de l’appareil psychique affectif ne va pas de pair avec cette précocité psychomotrice, d’où de nombreuses dysharmonies dans les apprentissages et les acquisitions.
La Radiographie de l’Université de Bangui

Cet espace d’indiscipline intellectuelle et d’innovation, d’éclosion de la pensée, des savoirs et des savoirs faire, se ressemble à un chantier abandonné où les ouvriers intellectuels seraient mis en quarantaine car ils souffriraient du syndrome « d’inconvenance gouvernementale ». L’université serait également un bastion de la contestation. Soyez en rassuré car ce syndrome n’existe pas dans nos manuels de Psychopathologie.
En revanche, nous pouvons relever plusieurs symptômes chez les enseignants : une grande fatigabilité, la lassitude, la perte de leur identité professionnelle, bref une démotivation généralisée par manque de considération.

Certains enseignants vivent sur leurs acquis et ne stimulent pas toujours la recherche et ne publient pas.
Il convient également de souligner que certaines innovations dorment dans des casiers faute de moyens.
Nos sujets qui sont les enseignants, les personnels de la justice et de la santé se sentent délaissés, dévalorisés, voire humilier. S’ils étaient mineurs ou des majeurs vulnérables, la déontologie professionnelle du Psychologue nous aurait conduits à faire un signalement au Parquet pour personnels en danger.

CHAPITRE VI LE DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE

L’ouverture du Département de Psychologie devra permettre de former des Psychologues de haut niveau dont la première mission va consister à soulager la souffrance morale des populations dans tous les secteurs d’activités.
L’originalité de la formation des psychologues de rue à l’école Normale Supérieure (ENS), est que ces professionnels qui habituellement travaillent en cabinet, seront aux côtés des éducateurs de rue pour les soulager.

Il convient de signaler que les psychologues formés seront ouverts aux sciences sociales et il y aura de la place au Docteur Boris YACOUB pour le cours de Philosophie, au Docteur Félix NGANA, pour la connaissance de la géographie et au Docteur Jean KOKIDE, Doyen de la Faculté des Lettres pour son cours d’histoire.
Nous proposons trois options professionnelles pour le Master 2.

Une novation, c’est le Master 2 en Psychologie du Développement et Sciences de l’éducation pour couvrir la variabilité du champ de l’éducation, depuis le secteur de la petite Enfance, les écoles, les lycées et même l’université. En effet, un bon pédagogue doit également maîtriser la psychologie du Développement. Cher collègue le Docteur Noël NGOULO, Secrétaire Général de l’Université, vous aurez du boulot pour concilier les deux approches (psychologie du développement et sciences de l’éducation).

Avec Monsieur le Conseiller Technique, Pascal VILLECROIX, nous pourrons ainsi poursuivre notre travail sur les manuels des enseignants, par exemple sur la thématique de l’éducation à la citoyenneté.
La deuxième spécialité du Master 2 est la Psychologie Clinique et Santé. Ces professionnels pourront travailler dans les services de Psychiatrie et dans tous les services de santé afin de prendre en compte la souffrance mentale des personnels de santé et celle des patients.

La dernière spécialité est le Master 2 en Psychosociologie des organisations et du travail pour couvrir le monde de l’entreprise afin de soulager la souffrance au travail des personnels et prévenir les risques psycho-sociaux.
Le Département de Psychologie reste disponible pour préparer d’autres spécialités, notamment la Psychologie de l’armée, des services de sécurité et des services judiciaires.

Excellence, Madame la Présidente de Transition, Marraine de la première promotion du Masterl et 2 de Psychologie, permettez-nous d’attirer votre bienveillante attention sur la faiblesse des financements des enseignants missionnaires.

En effet, la prochaine session des missionnaires de Décembre 2014 n’est pas financée. Notre ONG, CNRJ a déposé un dossier de demande de financement à l’ambassade de France. Selon nos informations actuelles, sur les 8 missions programmées en 2015, missions comprenant les enseignants venant de France et de la zone CEMAC, seules 4 sessions de formation pourraient être retenues.

Excellence, Madame la Présidente de Transition, nous vous sollicitons afin qu’une enveloppe financière puisse couvrir la mission de Décembre 2014 et les 4 autres sessions de 2015.

La demande de financement a été transmise à Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France en République Centrafricaine, avec une copie au Rectorat et à Monsieur le Conseiller Technique près le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

CHAPITRE VII LES AXES DE RECHERCHE-ACTIONS ET LES PERSPECTIVES

Le premier axe de recherche-action va permettre de caractériser le profil de personnalité complexe des centrafricains, au regard de son évolution historique.

Le second axe concernera la psychopathologie dans la spécificité culturelle centrafricaine, en étudiant par exemple la dépression dont les signes cliniques sont différents de ceux observés en Europe.

Le troisième axe portera sur la validité des tests psychométriques et projectifs dans le contexte culturel centrafricain.

Le quatrième axe sur la psychologie sociale portera sur l’étude des changements des attitudes et des mentalités dans un contexte de perte des valeurs et de repères.

Enfin le cinquième axe des études chronobiologiques portera sur le cycle veille-sommeil des bébés centrafricains. Il s’agira de mieux appréhender les dysharmonies entre le développement psychomoteur précoce et le développement affectif, les instabilités comportementales et la faiblesse dans la perception du temps au niveau de l’horloge biologique (montre cérébrale).

En conclusion

Le traumatisme Centrafricain est suffisamment grave et les moyens pour nous en sortir sont très nombreux. Si la souffrance physique se cicatrise facilement, la blessure psychique exigera une psychothérapie très longue.
Cette psychothérapie a déjà commencé au plan collectif avec la rencontre de Brazzaville au cours de laquelle, les auteurs ont reconnu leur victime, ont demandé pardon et nous sommes sur le processus de la réparation psychique.
Les médias n’ont que hélas peu relayé l’importance de ce début de thérapie groupale. Les débats au Conseil National de Transition (CNT), auxquels nous avons assisté en octobre dernier participent de ce processus thérapeutique.

En définitive, nous allons rapidement créer et généraliser l’installation des cellules d’écoute et de soutien psychologique dans tous les quartiers et dans toutes les administrations.

Je vous remercie.

Commentaires