DANEMARK – La police danoise pense avoir abattu l’auteur des attentats de Copenhague

Le Danemark est désormais sur ses gardes après les fusillades des 14 et 15 février à Copenhague (Photo Wikipédia).Le Danemark est désormais sur ses gardes après les fusillades des 14 et 15 février à Copenhague (Photo Wikipédia).

 

Depuis la publication par des dessinateurs danois des caricatures de Mahomet, le Danemark est dans le viseur des islamistes. Sans qu’on sache pour le moment s’il s’agit d’un « loup solitaire » ou d’une action organisée, un homme a fait parler de lui entre le 14 et le 15 février. Avant d’être abattu, selon des sources policières danoises.

Le journal français, http://www.leparisien.fr, pour sa part, indique : « Un homme qui avait ouvert le feu sur la police a été abattu par les forces de l’ordre à Copenhague, quelques heures après deux fusillades qui ont fait deux morts et cinq blessés dans la capitale danoise, a indiqué la police dimanche matin. La police pense qu’il s’agit de l’auteur des deux attentats ».
La folle épopée du tireur en question a commencé le 14 février, lorsqu’il a fait irruption dans là salle de centre culturel où se tenait une conférence-débat sur l’islamisme et la liberté d’expression, sous le thème : « Art, blasphème et liberté », en présence de l’ambassadeur de France, François Zimeray. Il a alors ouvert le feu avant de prendre la fuite dans une Volkswagen Polo.
Selon le site http://tempsreel.nouvelobs.com: « L’attaque a eu lieu vers 15 heures GMT (16 heures en France). Bref et violent, l’assaut est le fait d’un homme armé d’un pistolet-mitrailleur. Le débat se tenait sous protection policière en raison de la participation de Lars Vilks, artiste suédois auteur en 2007 d’une caricature de Mahomet qui a lui valu une tentative d’assassinat. Au bout d’une demi-heure de débat, l’assaillant est entré armé d’un pistolet-mitrailleur. Sur un enregistrement diffusé par la BBC, on entend une intervenante interrompue par des dizaines de coups de feu qui claquent sans répit, plusieurs par seconde ».

A en croire RFI qui cite des sources danoises, le deuxième fusillade près de la synagogue de Copenhague avait vite fait d’entraîner une perturbation de la circulation. Et Radio France Internationale d’écrire au sujet : « La gare de Nørreport, dans le même quartier que la synagogue en centre-ville, avait été évacuée et les trains ne s’y arrêtent plus, a rapporté l’agence de presse danoise Ritzau, citant la compagnie ferroviaire DSB. Les services de sécurité suédois sont eux aussi mobilisés au cas où le suspect traverserait le détroit séparant Copenhague de Malmö, en Suède. Et la police danoise coopère également avec son homologue allemande ».
Le journal http://www.lemonde.fr, quant à lui, cite Bo Lidegaard, l’éditorialiste du quotidien Politiken qui écrit : « La liberté d’expression est un droit auquel nous sommes attachés et que nous défendrons. Aucune personne, aucun groupe ne nous réduira jamais au silence (…) Aucune arme n’est plus forte contre l’extrémisme que la vie quotidienne. Malgré les menaces, nous devons nous efforcer de vivre comme nous le faisions avant l’attentat d’hier à Copenhague. Nous tenons fermement à la démocratie. Et nous sommes les plus forts ».

Commentaires