CAN 2015 La Côte d’Ivoire championne d’Afrique de football

Pour la deuxième fois de son histoire, après son premier trophée en 1992, la Côte d’Ivoire a remporté la Coupe d’Afrique des Nation. C’était le 8 février à Bata, en Guinée équatoriale, au cours d’une finale très serrée, lors de l’épreuve fatidique des tirs aux buts après 120 minutes de jeu.

Equipe Ivoirienne de football, Championne de la Coupe d'Afrique des Nations.Equipe Ivoirienne de football, Championne de la Coupe d’Afrique des Nations.

Le glas de la trentième édition de la CAN a sonné, à l’occasion d’une très belle finale qui a opposé les Black Stars du Ghana et les Eléphants de la Côte d’Ivoire. Au cours de la première vingtaine de minutes de jeu, les deux équipes se sont neutralisées avec une légère domination de la Côte d’Ivoire sur la sélection ghanéenne. La fatigue accumulée tout au long de cette CAN s’est fait ressentir chez les deux équipes. Les choses ont failli se gâter à la vingt-cinquième minute de jeu, sur la puissante et dangereuse frappe de Atsu, mais Barry Copa, le gardien ivoirien, est sauvé par son poteau. Comme si Dieu voulait bénir les protagonistes, une fine pluie les a accompagnés tout au long de la compétition. Même si il y a eu assez d’occasions de but, aucune réalisation. Le score est resté vierge jusqu’au dernier coup de sifflet des quarante cinq premières minutes de jeu.

De retour des vestiaires, quelque chose a changé dans la sélection des Black Stars du Ghana qui a pris l’ascendant et largement dominé le reste de la partie sous un excellent arbitrage du gambien Papa Gassama. Les ghanéens ont retenu leur souffle sur une belle combinaison de Gradel et de Gervinho à la cinquante-huitième minute de la seconde partie, mais rien à tirer de cette tentative de but. Les actions se sont multipliées, mais sans affecter le score qui est resté nul après les quatre-vingt dix minutes de jeu règlementaire. Ce qui va conduire les deux équipes qui n’ont pu ainsi se départager à la phase des prolongations de deux fois quinze minutes.

La tension est donc montée et la fatigue s’est installée dans les deux camps. Mais, la fatigue ne diminuant en rien l’ardeur des protagonistes. Cette phase de jeu a été aussi mouvementée que les précédentes. Néanmoins, elle n’a offert aucun but. A ce stade, les sélectionneurs, ont commencé à mettre en place leurs stratégies pour la fatidique épreuve des tirs aux buts, en faisant entrer leurs meilleurs buteurs.

Le sort de la Côte d’ivoire était presque scellé quand Wilfried et Tallo manquent leurs tirs. Mais l’espoir est revenu quand Barry a arrêté le tir d’un joueur et un deuxième a manqué les cadres. Les tirs se sont poursuivis jusqu’au tour des gardiens de but eux-mêmes. Une première image forte, dans cette phase de jeu, il s’est agi de Gervinho qui ne voulait rien voir de tout ce qui se passait sur la pelouse et qui a détourné son regard. Barry Copa, l’homme du match, a réussi à déjouer la balle de son pair Razak. La deuxième image forte, c’est avec les larmes aux yeux sous le poids cette énorme pression qui reposait sur ses épaules que Barry Copa a effectué son tir. Mais à la grande déception des supporteurs ghanéens, il a marqué le but de la victoire, privant ainsi le Ghana d’un cinquième titre de champion d’Afrique. Une vraie liesse s’est ensuivie dans le camp ivoirien. Enfin une dernière image forte, André Ayew, le meilleur buteur de la CAN n’arrivait plus à contenir ses larmes et a éclaté en sanglots.

Une nouvelle page s’est tournée ainsi dans l’histoire du football africain, et le prochain rendez-vous est pris pour la trente unième édition de CAN.

Commentaires