NIGERIA – Pourquoi Boko Haram attaque-t-il des villes frontières ?

Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram, dans une vidéo mise en ligne par la secte islamiste.Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram, dans une vidéo mise en ligne par la secte islamiste.

Au départ, Boko Haram était organisé en des groupes de Talibans puis vinrent les kamikazes et enfin les milices armées et équipées. La débâcle de l’armée nigériane et le silence complice de la classe politique de ce grand pays: ceux du Nord majoritairement Haoussa croyaient utiliser Boko Haram comme paravent et ceux du Sud comme moyen de faire passer en force Goodluck Jonathan.
La nébuleuse djihadiste a doublé les uns et les autres. Cependant, le niveau des dirigeants de la secte étant primaire, le rêve d’un Califat les a fait ignorer la réalité des États. Et l’erreur fatale de Boko Haram sera de jouer sur les liens ethniques transfrontaliers pour attaquer le Cameroun.
L’alerte est ainsi donnée au Niger et au Tchad où il y avait déjà des cellules dormantes de la nébuleuse terroriste. En attaquant ces pays, c’est d’abord pour se ménager des couloirs de ravitaillement et de fuite au cas où la secte serait écrasée à l’intérieur des terres conquises. Malheureusement pour elle, ses exactions et sa barbarie vont définitivement la discréditer auprès des populations victimes. Au lieu que celles-ci lui servent de camouflage, elles vont plutôt aider les armées à déloger les membres de la secte même infiltrés parmi les déplacés et réfugiés.
Il est à prévoir que ce conflit va finir par une vaste campagne de vengeance des populations une fois le dispositif offensif de Boko Haram disloqué. On a vu comment l’intervention française en RCA (NDLR : République centrafricaine) avait permis la montée d’un nationalisme xénophobe avec les anti-balaka contre les minorités musulmanes. Heureusement qu’ici, le contexte est différent mais il y aura inévitablement beaucoup de morts en trop si la seule solution militaire est privilégiée. Votre avis?

 

Enoch Djondang est ancien président-fondateur de la Ligue tchadienne des droits de l’homme (LTDH), ancien ministre, écrivain et essayiste.

Commentaires