SANTE – Les vertus de l’oignon contre la toux

L’oignon est bon pour la santé. C’est le moins que l’on puisse dire eu égard à ses différentes vertus : anti-cancer, bon pour la circulation sanguine, anti-diabète...pour ne citer que celles-là.

Des oignons en quartiers.Des oignons en quartiers.

 

L’oignon a plusieurs vertus. L’une d’elle consiste à lutter efficacement contre la toux. Il n’est un secret pour personne que la toux est l’une des affections les plus incommodantes. Elle incommode non seulement la personne qui en souffre, mais également tout son entourage.
Tous les spécialistes de plantes phytosanitaires et autres grand-mères vous recommanderont des oignons pour faire face à des toux persistantes ou le rhume et à certaines maladies respiratoires. Ainsi, lorsqu’on est enrhumé ou que l’on souffre de sinusite, la simple inhalation de l’odeur d’un oignon posé sur une table de nuit peut avoir un effet thérapeutique bénéfique. L’oignon est extraordinaire en cela, d’autant plus qu’il contient diverses enzymes, à l’instar de la diastase et de l’oxydase. Lesquelles sont de puissants anti-inflammatoires. Les flavonoïdes et autres composés soufrés de l’oignon en font un traitement aussi bénéfique pour les maux susmentionnés notamment.
Lorsqu’une toux persiste plus d’une semaine, il convient de lui administrer un remède adéquat. L’oignon constitue une alternative qui a prouvé son efficacité. Pour ce faire, plusieurs recettes sont disponibles. L’une d’elle consiste à chercher 500 g d’oignons et 3 litres d’eau. Ensuite, il faut couper les oignons en quatre et les mettre dans une casserole à bouillir. Lorsque que le contenu de la casserole est réduit de moitié, il faut alors laisser refroidir, puis filtrer. Et ce n’est qu’ensuite qu’on peut boire le liquide mélangé avec du miel et du jus de citron, selon une posologie qui nécessite de l’ingurgiter deux fois par jour.
Outre ses vertus contre la toux et le rhume, il est aujourd’hui scientifiquement admis que l’oignon a des effets préventifs reconnus contre certains cancers, en l’occurrence des cancers digestifs. Il en est ainsi des cancers de l’estomac et du tube digestif. D’autres études son par ailleurs en cours pour déterminer si les effets curatifs qu’on lui prête quant aux cancers du larynx, de l’œsophage ou de la prostate sont avérés.
En attendant les résultats de ces recherches, l’on peut d’ores et déjà souligner qu’une étude française, conduite sur des rats atteints de cancer du colon, a démontré que l’extrait d’oignon pouvait diminuer la démultiplication des cellules cancéreuses. Il s’agit là d’une avancée notable qui prouve que la science n’a pas encore exploré toutes les vertus de l’oignon. Même s’il faut rester encore très prudent quant aux vertus curatives sur les cancers du larynx, de l’œsophage ou de la prostate en particulier.

Commentaires