HISTOIRE – Grandeur et décadence de l’Empire du Ghana

Il est de notoriété publique que l’Empire du Ghana fut l’un des grands ensembles du monde noir à s’être illustré par le passé, hormis les empires méconnus de la Vallée du Nil. Grandeur et décadence de l’Empire de Ouagadou, plus connu sous le nom de l’Empire du Ghana.

Le musée de Bamako.Le musée de Bamako.

 

 

L’Empire de Ouagadou, plus connu sous le nom de l’Empire du Ghana fut un empire qui prospéra avant de connaître un déclin à la faveur de son morcellement. Les documents écrits les plus anciens attestent que l’Empire du Ghana a été fondé vers le 4ème siècle après Jésus-Christ. Sa capitale se trouvait alors à l’endroit qui est connu aujourd’hui sous le nom de Koumbi Saleh par les Maures, et situé à 120 Km de Néma, dans l’actuelle Mauritanie. Cette ville devait son statut et sa prospérité à sa position géographique exceptionnelle de transit entre le Maghreb et le Soudan de l’époque où ivoire, esclaves et surtout or faisaient courir beaucoup de trafiquants.

L’Empire du Ghana, qui fut le premier grand ensemble structuré des Noirs connu jadis – à l’exception des empires méconnus de la Vallée du Nil -, était dans le Sahel fertile. Il partait du Moyen Sénégal jusqu’aux environs de la future Tombouctou, et des zones désertiques du Sahara jusqu’au Niger, en passant par l’actuelle Bamako.

De par son étendue et ses richesses, l’Empire du Ghana fut l’objet de nombreuses convoitises. Aussi, passa-t-il d’abord sous le joug des Berbères qui furent ensuite évincés par les Soninké vers la fin du 5ème siècle. Sous la houlette de Kaya Magan Sissé (790), les Noirs vassaux se révoltèrent et se libérèrent de leur tutelle. Les fortes tribus guerrières berbères (les Sanhadja) qui écumaient d’Aoudaghost jusqu’au Hoggar durent faire contre mauvaise fortune bon cœur entre le 8ème  et le 9ème siècle. Surtout lorsque la capitale du Ghana passa sous le contrôle de Kaya Magan. Bien qu’animiste, ainsi que la plupart de ses sujets, ce dernier fit de la place aux commerçants musulmans qui venaient, occupaient l’une des deux parties de sa ville et autour de ses douze mosquées.

La ville de Bamako au Mali, au bord du fleuve Niger.La ville de Bamako au Mali, au bord du fleuve Niger.

L’Empire du Ghana, composé de plusieurs royaumes, connut une prospérité telle qu’elle attira les Berbères almoravides du Maroc sous la conduite d’Aboubakr Ben Omar vers 1076. Lequel sera tué par la flèche empoisonnée d’un guerrier aveugle qui sonnera définitivement la domination des conquérants étrangers, de même que celui de l’empire. Les trois royaumes indépendants qui naîtront de ses cendres, à savoir les royaumes de Diara, de Sosso et de Galam passeront successivement entre les mains du roi Sosso en 1203 et de Soundiata Keita, empereur du Mali.

Entre autres richesses qui faisaient courir beaucoup vers l’Empire du Ghana, il y avait les esclaves. Bien avant les Occidentaux, le trafic avait déjà cours dans ce vaste empire. La plupart des acheteurs étaient des commerçants étrangers. Mais c’est la ruée des Occidentaux sur l’Afrique qui a donné un coup d’accélérateur au trafic et une nouvelle dimension au phénomène.

 

 

Commentaires