MALI /ATTENTAT DE LA TERRASSE – Un suspect tué lors de son interpellation à Bamako

Un suspect qui serait impliqué dans l’attentat meurtrier qui a visé le restaurant La Terrasse à Bamako récemment, est mort des suites de ses blessures après une tentative d’interpellation. Et les forces spéciales maliennes ont découvert dans sa chambre, une arme et des munitions de guerre.

La police malienne poursuit son enquête sur l'attentat de Bamako.La police malienne poursuit son enquête sur l’attentat de Bamako.

 

Selon les premiers éléments de l’enquête concernant son identification et ses relations, Mohamed Tamirou Cissé est né en 1993 dans le Cercle de Bourem, non loin de Gao au Mali. De sources concordantes, il a été identifié comme l’individu qui avait jeté une grenade à moto. Du reste, les premières sources policières indiquent que c’est en voulant faire usage d’une de l’une de ces grenades qu’il a été grièvement blessé. Après avoir refusé de se rendre aux forces spéciales maliennes. Transporté rapidement à l’hôpital Gabriel Touré, il a finalement succombé à ses blessures. La grenade en question a, par ailleurs, blessé quelques éléments des forces spéciales maliennes aussi.

 

La DGSE malienne avait pris le soin de faire évacuer les voisins dans ce quartier Banankabougou, à l’Est de Bamako avant de procéder à son interpellation. Elle a trouvé dans sa chambre un fusil d’assaut AK-47 et plus de 700 munitions de guerre. L’étude de ces éléments a permis de se rendre compte que les numéros de série correspondent à celles déjà préalablement retrouvées dans la forêt du Mandé, derrière Samanko, quand un camp d’entrainement jihadiste avait été démantelé.

 

Les enquêtes sont en cours en vue de déterminer éventuellement l’étendue des ramifications du commando terroriste qui a attaqué le restaurant La Terrasse, faisant cinq morts et plusieurs blessés. A en croire le ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Choguel Maïga : « Les terroristes ont pris la fuite en moto et donc tous les véhicules non immatriculés seront désormais saisis systématiquement, de nuit comme de jour. Tous les engins qui sont utilisés aujourd’hui dans la circulation doivent faire et feront l’objet d’une attention particulière des forces de sécurité ». Ainsi en a décidé le gouvernement malien à la suite d’une réunion extraordinaire des divers responsables concernés avec le Premier ministre Modibo Keita.

Commentaires