MAROC – Quand des Marocains parlent du Bénin (Episode 10)

La Nécropole du Chellah est, entre autres, un endroit qui mérite le détour lorsqu’on visite Rabat. Avec son jardin ancien où nichent des cigognes, elle est à la fois un haut lieu de souvenir et de détente. Mais bien plus surprenant : Dahomey-Plage.

L'entrée de la Nécropole du Chellah.L’entrée de la Nécropole du Chellah.

 

Dès mon arrivée sur le sol marocain, ma nationalité a toujours été associée à la sélection nationale de mon pays, «Les Ecureuils du Bénin ». Loin d’être l’une des grandes équipes africaines de football, il n’en demeure pas moins qu’elle a fait quelques progrès significatifs ces dernières années avec ses trois premières participations à des phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) aussi bien pour les seniors que les juniors.

A l’arrivée à Tanger tout comme à l’hôtel où je loge à Rabat, ceux qui me rencontrent en parlent avec le souvenir d’avoir vu une bonne sélection de football évoluer sur les installations marocaines. « Vous avez une bonne équipe qui est venu ici il y a quelques années », m’a confié le réceptionniste.

En effet, deux épisodes ont construit cette fausse réputation des « Ecureuils du Bénin ». Primo : le fait que le 28 janvier 2005, les « Lions de l’Atlas » éliminés en demi-finale par le Nigeria (3 tirs au but à 5) et les « Ecureuils du Bénin » par l’Egypte (2 tirs au but à 4) ont disputé le match de classement pour la troisième place lors de la 14eme CAN. Secundo : l’équipe marocaine des moins de 20 ans exemptée du premier tour préliminaire des qualifications à la 17eme CAN juniors de 20, n’avait pas pu se qualifier, parce qu’elle fut éliminée par le Bénin.

A y regarder de près, je me rends compte que le Bénin est plus connu au Maroc à cause du football qu’autre chose. Car, je suis tombé quand même sur un policier qui m’a semblé ravi d’avoir rencontré le premier Béninois de sa vie. Le Bénin, il n’en sait absolument rien. Et c’est difficilement qu’il aurait pu situer mon cher et beau pays sur la carte de l’Afrique. Par contre, en dépouillant la carte du Maroc comme nous le faisons à chaque étape pour trouver un hôtel en bordure de mer, j’ai été fort surpris de trouver un cabanon à Rabat dénommé Dahomey-Plage (de l’ancien nom du Bénin pendant la colonisation française).

 

A lire aussi: Episode 1, Episode 2, Episode 3, Episode 4, Episode 5, Episode 6, Episode 7, Episode 8 et Episode 9 du voyage Paris-Cotonou.

 

Commentaires