SENEGAL – GAMBIE – Pourquoi Yaya Jammeh en veut à Macky Sall ?

Les deux voisins et frères-ennemis vont-ils devenir des amis. Maintenant que le président Macky Sall a rassuré son homologue gambien Yaya Jammeh qu’il n’avait aucune intention de déstabiliser son pays. Bien malin qui pourrait le dire. Car le truculent président gambien a bien plus d’une phrase ubuesque dans son sac.

 

Macky Sall le président du Sénégal.Macky Sall le président du Sénégal.

 

Le président gambien,Yaya Jammeh, a défrayé récemment la chronique en s’attaquant vertement à son homologue sénégalais, Macky Sall, qu’il a qualifié comme son « ennemi ». Car pour lui, son voisin et frère-ennemi héberge chez lui au Sénégal des Gambiens qui veulent attenter à sa vie. « Même de simples voleurs qui cherchent à migrer vers l’Europe sont casés par Macky Sall», a laissé entendre le truculent président gambien, prophète et guérisseur de son état.«Il faut qu’il arrête s’il veut que l’on soit des amis », a-t-il lancé à l’endroit du chef de l’Etat sénégalais.

 

En réponse aux attaques au vitrioldu présidentYaya Jammeh, le président sénégalais Macky Sall s’est voulu plus pondéré que son turbulent voisin. Profitant d’une conférence de presse accordéeà trois médias sénégalais, à savoir la SENTV, la RFM et la RTS à Kaffrine, il a clairement dit que le Sénégal est un pays d’accueil. Mais que tout en accueillant des citoyens de différentes nationalités, il s’est toujours imposé une ligne de conduite qui consiste à ne pas cautionner des activités visant à déstabiliser d’autres pays de la part de ceux qui bénéficient de son hospitalité.« Le Sénégal est n’est pas une terre de déstabilisation, que le président Jammeh sache que je suis démocrate, je suis préoccupé par le développement du Sénégal, je ne suis pas dans autre chose. Je ne compte apporter aucun soutien à un ennemi d’un pays voisin », a-t-il déclaré.

 

Si Macky Sall a préféré la finesse et la diplomatie comme réplique aux propos quasiment agressifs de son homologue Yaya Jammeh, il n’en demeure pas moins que beaucoup de Sénégalais en veulent aussi à ce dernier. Certains y voient en effet derrière le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), la main de l’homme fort de Banjul. Et de l’accuser, à tort ou à raison, de rêver de faire de sa petite Gambie une grande République si la Casamance venait à être indépendante.

 

Commentaires