TOGO / PRESIDENTIELLE – Faure Gnassingbé déclaré vainqueur, mais Jean-Pierre Fabre conteste…

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a proclamé les résultats provisoires qui donnent largement vainqueur Faure Gnassingbé à l'issue de la présidentielle du 25 avril dernier au Togo. Selon ces résultats, le président sortant obtient 58,75% des voix contre 34,95% pour son principal adversaire, Jean-Pierre Fabre qui, du reste, conteste.

Le candidat Jean-Pierre Fabre lors de la campagne électorale.Le candidat Jean-Pierre Fabre lors de la campagne électorale.

 

La Communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la communauté internationale s’attendaient que les Togolais lui offrent, pour une fois, des résultats d’une élection démocratique et transparente à l’issue du scrutin présidentiel du 25 avril dernier. Apparemment, le pari n’aura pas été tenu. Et pour cause, la querelle qui a commencé entre le président Taffa Tabiou (NDLR : du camp présidentiel) et le vice-président Francis Pedro Amouzou (NDLR : du camp de l’opposition) le 28 avril àla Commission électorale nationale indépendante (CENI), risque fort bien de se poursuivre entre Faure Gnassingbé et Jean-Pierre Fabre. Ce dernier conteste en effet les résultats provisoires proclamés par cette institution. Laquelle attribue la victoire au président sortant, en dépit des contentieux électoraux en suspens.

 

Faut-il le rappeler, face au climat de suspicion qui pesait sur les résultats dudit scrutin, les chefs d’Etat John Dramani Mahama du Ghana et Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire ont effectué récemment un déplacement à Lomé pour rencontrer et échanger avec les principaux camps. Objectif final : anticiper sur d’éventuelles violences postélectorales dans un pays où c’est désormais devenu une tradition depuis l’avènement au pouvoir de Faure Gnassingbé. Et s’il y a différend, qu’il soit porté devant la Cour constitutionnelle qui aura à charge, du reste, de proclamer les résultats définitifs.

 

Dans un communiqué rendu public le 29 avril, Patrick Lawson-Banku, le directeur de campagne de la coalition CAP 2015 qui a soutenu la candidature de Jean-Pierre Fabre a déclaré à ce propos : « Au cours d’une rencontre avec une délégation de CAP 2015, les deux Présidents ont exprimé leur volonté d’assurer la crédibilité et la transparence de la compilation et de la validation des résultats du scrutin. Ils ont demandé à la CENI de poursuivre ses travaux de traitement des procès-verbaux des CELI, en mettant de côté les procès-verbaux litigieux, qui feront l’objet d’un règlement ultérieur avec l’aide du Comité d’accompagnement, avant la publication des résultats provisoires.

Mais, avant même le départ des Chefs d’Etat, le candidat Faure GNASSINGBE a fait procéder à la proclamation des résultats provisoires du scrutin à la télévision publique TVT, par le président de la CENI qui n’a pas daigné informer ni son vice-président ni le président du Comité d’accompagnement ».

 

Difficile de dire quelle sera l’issue de ce que les partisans de Jean-Pierre Fabre qualifient déjà de « coup de force ». Car, le communiqué susmentionné indique que:  « CAP 2015 et son candidat Jean-Pierre FABRE rejettent catégoriquement ces résultats frauduleux qui n’ont rien à voir avec ceux compilés à partir des procès-verbaux collectés auprès de leurs représentants dans les bureaux de vote ». Même s’il appelle, par ailleurs à se mobiliser massivement par tous les moyens légaux pour y faire échec.

Commentaires