TOGO / PRESIDENTIELLE – La lettre ouverte de Jean-Pierre Fabre au président Faure Gnassingbé

A quelques jours seulement de la présidentielle du 25 avril, une polémique a surgi autour de la question du système « SUCCES » censé collecter et compiler les résultats dudit scrutin. Au point d’inciter Jean-Pierre Fabre, le principal adversaire du président togolais, Faure Gnassingbé, à lui adresser la lettre que voici.

Le président togolais, Faure Gnassingbé. Le président togolais, Faure Gnassingbé.

 

 

Monsieur le Président,

 

Je voudrais par la présente, vous notifier formellement notre total rejet du système de collecte et de compilation des résultats, imposé à la CENI sous le nom de ‘’SUCCES’’ et considéré par tous, depuis le début, comme un instrument de fraude électorale.

 

En effet, ce système, également rejeté au Comité de Suivi par les trois autres candidats, s’il est mis en œuvre, sera porteur de réactions violentes et d’affrontements, puisqu’il viole manifestement les articles 101, 102 et 103 du code électoral qui établissent comme base unique de collecte et de compilation des résultats du scrutin, les procès-verbaux comportant à la fois la signature de tous les membres des bureaux de vote et celle des délégués des candidats, avec leurs observations et réclamations éventuelles. A cet égard, je fais déposer les spécimens de signature de mes représentants dans les CELI et dans les bureaux de vote, à des fins éventuelles de confrontation.

 

Mes représentants à la CENI m’informent avec inquiétude que les membres UNIR à la CENI, refusent d’adopter la procédure de centralisation et de validation des résultats prenant en compte les procès-verbaux des bureaux de vote dûment signés, telle que prévue par la loi.

La composition de la CENI est paritaire et aucune partie ne saurait imposer à l’autre un mode opératoire de centralisation des résultats, au demeurant en marge de la loi.

 

J’exige que la CENI s’en tienne à la collecte physique des résultats au travers des procès-verbaux des bureaux de vote, conformément à la loi et qu’elle abandonne purement et simplement le mode ‘’SUCCES’’ contesté et rejeté par quatre candidats sur les cinq en lice pour le scrutin présidentiel du 25 avril 2015.

Il est de notoriété qu’au cours des scrutins, les centres de compilation des résultats de l’opposition sont attaqués, les procès-verbaux et le matériel informatique confisqués, les communications téléphoniques et Internet coupées, des localités isolées, l’opérateur privé de téléphonie mobile contraint. Des actes absolument contraires à la transparence et à l’équité que vous clamez partout comme garanties d’un processus électoral acceptable.

 

Je vous rappelle qu’en votre qualité de Président de la République, garant de la paix sociale, vous ne saurez cautionner encore moins soutenir des faits, des actes, des procédures, des manquements qui appellent à la violence.

Jean-Pierre FabreJean-Pierre Fabre

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, les assurances de ma très haute considération

 

Le Président National de l’ANC

Candidat de la Coalition CAP 2015 pour

l’élection présidentielle du 25 avril 2015

 

Lomé, le 20 avril 2015

Commentaires