COTE D’IVOIRE – Rocambolesque affaire des primes impayées de la CAN 2015

Les Eléphants de Côte d’Ivoire, l’équipe de football ivoirienne, a bel et bien remporté la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015 qui a eu lieu en Guinée Equatoriale. Mais certaines des primes des joueurs et des encadreurs restent toujours mystérieusement portées disparues. Une affaire rocambolesque qui n’en finit pas de susciter moult interrogations et commentaires.

 

Equipe Ivoirienne de football, Championne de la Coupe d'Afrique des Nations.Equipe Ivoirienne de football, Championne de la Coupe d’Afrique des Nations.

 

L’affaire des primes impayées de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015 aux joueurs de la sélection nationale de football ivoirienne ressemble à un véritable polar. Il s’agit d’une affaire qui fait tourner les Ivoiriens en rond mieux qu’un ballon rond. Chaque acteur ne faisant que renvoyer la balle à l’autre, sans qu’on puisse désigner sans équivoque les responsables de cette situation, du moins pour l’heure.Serey Die qui était de la victorieuse expédition des Eléphants en Guinée Equatoriale a exprimé son mécontentement en déclarant récemment : « Nous n’avons pas reçu notre prime, alors que nous avons gagné la CAN. Nous n’en parlons pas parce que nous ne voulons pas que les Ivoiriens pensent que nous venons en sélection pour de l’argent. Mais nous avons joué et nous avons gagné, donc il faut qu’on nous donne ce qui nous a été promis. C’est notre dû. Nous ne quémandons pas ».

 

Depuis que l’affaire a éclaté, le ministre des Sports, Alain Lobognon est la personne vers laquelle tous les regards sont tournés.Sur son compte Twitter, l’intéressé avait posté ce message qui en dit long sur l’imbroglio qui entoure l’affaire des primes impayées en Côte d’Ivoire:« J’ai cru qu’il était possible de payer par virement bancaire les primes des athlètes. Mais non ! L’argent a bel et bien été détourné ». En effet, les vainqueurs de la CAN 2015 n’ont malheureusement pas pu empocher leurs primes dont le montant est estimé à 3,5 milliards de francs CFA (environ 5,3 millions d’euros) et attendent toujours.

 

 

En attendant donc de retrouver les auteurs de ce mauvais jeu, la Fédération ivoirienne de football (FIF) a cru devoir reconnaître la situation à laquelle font face les joueurs des Eléphants de Côte d’Ivoire. Non sans en dégager totalement sa responsabilité auparavant. Dans un communiqué, la FIF a déclaré que : « Le Comité Exécutif de la FIF insiste sur le fait que la Fédération n’a pas été impliquée dans la gestion de ces fonds à quelque titre que ce soit. Cette tâche a été exécutée par la Régie des compétitions internationales, avant, pendant et après la CAN 2015, selon une procédure de règlement des dépenses bien établie par Monsieur le Ministre de la Jeunesse, des Sports et Loisirs en sa qualité d’ordonnateur des dépenses ». Voilà qui semble clair.

 

 

Quoi qu’il en soit, il va falloir y trouver une solution le plus rapidement possible. Le règlement desdits primes apparaît d’autant plus urgent pour les différentes autorités que les éliminatoires de la CAN 2017 vont bientôt débuter en juin prochain. Ce ne serait par conséquent pas motiver les uns et les autres que de les envoyer sur les stades alors qu’ils ont encore des arriérés de primes. En dépit du fait qu’ils ont rapporté la coupe au pays. Aux dernières nouvelles, le gouvernement du président Alassane Ouattara a promis de régler les primes impayées et portées disparues depuis la fin de la CAN 2015. Mais pour autant, cette solution ne doit pas occulter la nécessité de reddition de compte de la part  des auteurs de cette déconvenue, encore moins des sanctions à leur endroit.

 

 

 

 

 

 

Commentaires

  1. Le , MOHAMED a dit :

    je trouve que cette histoire de prime fait la honte de toute la cote d’ivoire. le ministre devrait avoir presenté sa demission depuis bien logtemps a toute la nation ivoirienne ainsi que sidy diallo