GUINEE – Etat, loterie, Jackpot

 

Guinée PHOTO 30

Le philosophe et homme politique sénégalais, Pr. Mamoussé Diagne, aime à dire que la politique, au sens le plus éloquent du terme, consiste à croire en quelque chose et à payer de sa personne pour faire triompher ses idées dans le respect des différences. Les hommes politiques doivent se mettre au service de leur peuple qui est prêt à leur donner tout.

 

Au regard du contexte actuel de notre paysage politique, à quelques mois d’une présidentielle de tous les dangers, en jetant un regard sur la trajectoire de nos leaders politiques vers le pays et les populations, la tâche semble ardue, voire impossible d’interroger le présent et de scruter l’horizon du futur.

 

Le questionnement de ces deux paramètres que sont le pays et les populations, tombe à coup sûr dans l’escarcelle de l’incertitude pour un lendemain qui risque de chanter. Les différents tableaux que nous présentent nos leaders nous incitent à nous poser la question de savoir si le pays et les populations sont au cœur de leurs préoccupations.

 

Que du charivari, que des déclarations incendiaires à l’emporte-pièce, rien d’autre que de véritables plaidoyers pro domo aussi minables que pathétiques qui ne nous renseignent que sur les motivations de quelques-uns de nos leaders politiques pour arriver à leur fin. Et rien sur leur projet de société, rien de l’ambition qu’ils nourrissent pour la Guinée et pour les Guinéens.

 

Difficile alors de comprendre les raisons inavouées qui amènent certains, parmi eux, à nous servir au goût du jour les alibis et autres rancœurs pour faire croire aux électeurs que ce schéma, conçu au forceps, est le sous-bassement du futur chantier d’une société de justice, d’égalité, de solidarité et de progrès.

 

Nous assistons à un combat politique qui accentue les oppositions personnalisées crypto personnelles ou les rejets obsessionnels subjectifs. Tous les leaders politiques de par le monde, notamment les plus en vue, sont habités par le souci primordial d’être au dessus du lot. Dans ce positionnement, quelque peu irrationnel, parce que semblable à un jeu d’échecs, comme le dit Machiavel, ils veulent tous anticiper sur les coups possibles de l’adversaire.

 

La meilleure manière d’anticiper sur les coups de l’autre reste à prouver qu’on est un véritable porteur d’idées et de projets novateurs, ayant une vue sur l’extérieur pour monnayer une image positive de son pays. En dehors d’un tel objectif, toute autre recette ressemblerait fort à la recherche d’intérêts bassement matériels pour des snipers, obnubilés essentiellement par l’accumulation de la richesse.

 

Ce cas de figure bannit tout symbole positif dans la lutte pour se maintenir ou arriver au pouvoir. Hélas, dans notre continent, élections riment avec danger parce que la conquête et l’acquisition du pouvoir permettent de s’enrichir et d’accumuler, en peu de temps, les fortunes les plus immenses obtenues grâce à des raccourcis bien connus des experts en management et des juges des cours des comptes. Pour ces «grands politiques» l’Etat est synonyme d’affaires, l’élection de loterie, la conquête du pouvoir de jackpot.

 

Face à un tel tableau, les déceptions vont croitre et il faut nécessairement ouvrir un chantier pour créer ou chercher un leader nouveau. Celui qui réfléchit aux voies et aux moyens à mettre en œuvre pour aider le Guinéen à avoir une aptitude qui lui permet de se forger un destin qui le rendra responsable dans son existence.

 

Les activismes, les improvisations, les surenchères, l’ethnocentrisme, le régionalisme, le clanisme ne sauront plus être de bonnes recettes pour créer le guinéen nouveau. Ces paramètres tracent un sillon de négativisme qui conduira inextricablement vers une ère d’instabilité ou de déstabilisation.

 

Une société démocratique ne saurait se bâtir sur les règlements de comptes, les supercheries, les divisions superflues, les combats pour le pouvoir, rien que pour le pouvoir. Nous sommes tenus d’avoir constamment à l’esprit qu’à cause d’Ebola, le pays n’a qu’un seul genou à terre, ce qui l’empêche de ne pas tomber pour l’instant.

 

Alexis Fall

 

Source : http://www.mediaguinee.net

Media Guinée.Com (Guinée)

 

Commentaires