TCHAD – N’Djamena touchée au cœur par un double attentat meurtrier

Les jihado-terroristes de Boko Haram ont frappé au cœur de N’Djamena, la capitale tchadienne, par un double attentat-suicide meurtrier. Un acte d’intimidation du Tchad en raison de son engagement dans la lutte contre le terrorisme, mais qui surprend de par les endroits ciblés.

 

N’Djamena, la capitale tchadienne, frappée par un double attentat-suicide.N’Djamena, la capitale tchadienne, frappée par un double attentat-suicide.

 

27 morts parmi lesquels 4 terroristes et 101 blessés. Tel est provisoirement le bilan officiel du double attentat dont N’Djamena, la capitale du Tchad, a été victime le 15 juin. Le Commissariat central et l’Ecole nationale de police ont été les deux endroits stratégiques ciblés par les kamikazes de la secte islamiste Boko Haram. Comme pour montrer qu’elle a une capacité de nuisance telle qu’elle peut frapper là où on s’y attend le moins. A quelques mètres de la présidence tchadienne.

 

Les attentats en question se sont produits en l’absence du président tchadien, Idriss Déby Itno, qui est allé prendre part au 25ème sommet de l’Union africaine à Johannesburg en Afrique du Sud. Il s’agit de la première fois que la capitale tchadienne est directement ciblée par un attentat du genre.

 

Dans une déclaration  sur les antennes de Télé Tchad, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Hassan Sylla  a déclaré à ce propos : « La capitale a fait l’objet d’une double attaque terroriste. Ces attaques ont eu lieu aux environs de neuf heures du matin. Le bilan provisoire est de 27 morts, dont 4 terroristes et 101 blessés. Toutes les mesures sécuritaires sont prises par les forces de défense et de sécurité. Ces mesures sont déjà mises en œuvre. Une cellule de crise a été mise en place par le Premier ministre. La circulation des véhicules à vitre fumé est formellement interdite. Le gouvernement rassure la population à garder tout son calme, la situation est entièrement sous contrôle total. Les tchadiens ne cèderons jamais à la terreur. Le gouvernement poursuivra sans relâche la lutte contre le terrorisme». La France a, pour sa part, apporté tout son soutien au gouvernement tchadien. Elle assure le pays d’Idriss Déby Itno de son « soutien dans la lutte contre le terrorisme », a laissé entendre un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

 

Le Tchad est très engagé dans la lutte contre le terrorisme en Afrique. Ses troupes qui ont notamment participé à l’ « Opération Serval » au Nord du Mali pour y chasser des jihadistes avec l’armée française, sont actuellement engagées dans la lutte contre Boko Haram au Cameroun et au Nigeria avec quelque 5.000 soldats. Selon des informations recueillies par Courrier des Afriques à N’Djamena, bien des observateurs avertis se doutaient que quelque chose se tramait contre le Tchad ces derniers jours. Mais les regards étaient plutôt tournés du côté de la frontière du pays avec la Libye. Le double attentat au cœur de la capitale tchadienne laisse croire que la surveillance et la vigilance doivent être de tous les instants et sur tous les horizons.

Commentaires