TCHAD – Un nouvel attentat terroriste à N’Djamena au cours d’une interpellation policière de suspects

Le 29 juin, au cours d’une interpellation menée par la police dans le 8ème arrondissement de N’Djamena, un suspect s’est fait exploser. Onze personnes ont été tuées, parmi lesquelles cinq terroristes présumés et cinq policiers et un informateur.

 

Attentat kamikaze à N'Djamena au Tchad lors du démantèlement du réseau terroriste.Attentat kamikaze à N’Djamena au Tchad lors du démantèlement du réseau terroriste.

 

Le nouvel attentat kamikaze est survenu le 29 juin à N’Djamena, la capitale du Tchad, après que la veille, des échanges de coups de feu entre la police et des personnes soupçonnées d’appartenir à Boko Haram au nombre desquelles un homme présenté comme le représentant pour le Tchad et le Cameroun. Cette opération aura permis d’appréhender l’individu en question ainsi que plusieurs de ses complices le 28 juin.

 

C’est donc sur la base des renseignements obtenus que l’interpellation du 29 juin a été conduite. L’unité de police qui s’en est chargée a investi une maison située à Diguel Dinguessou et a surpris d’autres terroristes. Et c’est au moment où elle était en train d’interpeller les membres présumés de Boko Haram que l’un d’eux s’est fait sauter.

 

D’après des sources concordantes recueillies sur place à N’Djamena, de nombreux explosifs de fabrication artisanale ont été trouvés dans la concession où le groupe de terroristes a été interpellé. Y compris huit têtes d’obus, des ceintures d’explosifs que l’unité de déminage a pu identifier comme étant les mêmes que celles dont les kamikazes du double attentat du 15 juin dernier ont fait usage. En somme, il s’agit d’une véritable cellule terroriste que la police tchadienne vient de démanteler. Le procureur de la République , Alghassim Khamis, a fait savoir que parmi la soixantaine de personnes déjà interpellées, l’on retrouve des ressortissants Tchad, Nigeria, du Cameroun et du Mali, du Nigeria, du Mali et du Tchad. Issa Oumar, alias Issa Toulou a été formellement identifié. D’autres seraient activement recherchés dont le cerveau du groupe, un nommé Elhadj Oumar.

 

On se souvient que le Tchad s’était réveillé avec stupeur après le premier et double attentat suicide qui avait touché sa capitale le 15 juin dernier. Depuis, le Tchad, le Cameroun et le Niger ont intensifié leur coopération en matière de renseignements. Et des éléments du FBI collaborent également pour apporter leur expertise technique à la lutte contre le terrorisme, notamment celui de la secte islamiste de Boko Haram.

Commentaires