Elections régionales en Ile-de-France : Pierre Franklin Tavares candidat et tête des listes autonomes en décembre 2015

Pierre Franklin Tavares, intellectuel français et fondateur du Mouvement « pour une ville juste envers tous » est candidat et tête de liste aux élections régionales en Ile-de-France (France).Il conduira des listes autonomes, les 6 et 13 décembre 2015.

 

Tavares 2 PHOTO

Docteur en philosophie et licencié en histoire de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, (spécialiste reconnu de Hegel), ancien cadre du groupe Caisse de Dépôts et ancien directeur territorial dans la Fonction publique territoriale, il porte l’ambition de mettre fin à une conception où le social ne serait qu’assistance, entrave à une libération des énergies demeurées de simples mesures correctives de certaines retombées non souhaitées des réformes.

Dr Pierre Franklin Tavares, d’origine capverdienne, est théoricien de la banlieue où il vit et à laquelle il a consacré plusieurs ouvrages dont « Science de la Ban-Lieue », et deux essais politiques sur la crise ivoirienne et  « Relire le discours de Dakar », le discours tant controversé  de Nicolas Sarkozy.

 

Une interdépendance étroite entre les réformes économiques et sociales

La vision de changement portée par ce mouvement est une approche civilisationnelle cohérente de développement, fondée sur une interdépendance étroite entre les réformes économiques et sociales, ainsi qu’entre  la démocratie, le développement et la promotion humaine, à la fois finalité et instrument de toute mutation sociétale effective.

En effet, aussi importantes que puissent être les réformes économiques et aussi élevée que soit l’efficacité de ces réformes, les unes et les autres resteront insuffisantes pour assurer une croissance durable et garantir la sécurité, la stabilité, l’équilibre social et la justice entre les hommes, si seulement l’homme est pris comme moteur, instrument et premier bénéficiaire de tout investissement.

 

Cette vision clairvoyante et consciente des enjeux et de l’équilibre à réaliser, entre la nécessaire efficacité économique et l’incontournable équité sociale, est à la base de la motivation de la participation du Mouvement « pour une ville juste envers tous »  aux élections régionales en Ile-de-France, en France.

Pierre Franklin Tavares et son mouvement  « Pour une ville juste envers tous », basé à Epinay-sur-Seine, visent par cette campagne à « incarner le renouvellement de la politique et de la gauche, à l’aide d’idées neuves pour dépasser la crise manifeste des partis traditionnels, et l’essoufflement d’un parti socialiste qui s’est divisé » et, dans le même temps, a fracturé la gauche française.
Aussi les listes seront-elles constituées par « des hommes et des femmes engagés, de toutes origines sociales et géographiques,  issus de la société civile et du milieu militant et associatif ».

 

Ces listes citoyennes mettront au centre  du débat régional « le dynamisme économique, la problématique des transports et l’intégration des zones de relégation tant urbaines que rurales dans le tissu d’activité francilien », et « le combat pour l’emploi », alors que tant de Français  sont aujourd’hui confrontés à la crise économique et subissent un décrochage social.
Pour cela, des « investissements majeurs » doivent être opérés et menés par la région, et une « nouvelle étape de l’intégration régionale » inventée au profit de ses citoyens, notamment de tous ceux qui, dans les zones les plus marginalisées, sont aujourd’hui les plus fragilisés.

 

Par ailleurs, insuffisamment mis à profit,  l’outil novateur que constitue la « coopération décentralisée et multilatérale » doit permettre à la région Île-de-France de construire de « nouveaux  partenariats avec de grandes villes et régions étrangères », autour des dynamiques économiques, culturelles, éducatives.

La région peut et doit co-construire un vrai et solide partenariat « gagnant-gagnant » avec des villes et agglomérations de la francophonie, ce qui explique et constitue une justification de cet appel aux diasporas africaines-françaises à se mobiliser  très fortement pour le succès de la liste citoyenne que conduira Pierre Franklin Tavares.

 

En outre, la « solidarité », valeur indispensable à réaffirmer face à la paupérisation accélérée de certains quartiers, ne suffit pas : la région doit être l’acteur principal apte à « garantir l’emploi, la sécurité, la culture et la mobilité pour tous et partout  ».

La région Île-de-France a vocation à promouvoir la justice sociale. De même, doit-elle acquérir un rôle moteur pour la mise en œuvre de « politiques efficaces de la ville, de l’urbanisme et du logement », y compris la question difficile du « logement social et de la politique de peuplement ». L’écologie et la jeunesse seront deux grandes priorités publiques de la région Île-de-France.

Sur tous ces grands thèmes, les axes du projet et le programme seront rendus publics au mois de septembre prochain.

 

Avec ces listes dont la préparation est en cours au sein de huit départements franciliens, l’objectif est donc bien d’« inventer la Région-capitale de demain, plus dynamique, plus solidaire, plus juste, apte à offrir un cadre de vie plus soucieux des habitants ! ».

Cette vision audacieuse de Pierre Franklin Tavares pour une politique sociale active préférant des solutions durables repose essentiellement sur le développement des capacités individuelles de chaque citoyen afin de  lui permettre d’apporter sa propre contribution à la mise en œuvre du projet de société ambitionné.

Conformément à cette démarche, la stratégie de développement s’emploiera à garantir et à renforcer un ensemble de droits perdus avec l’avènement de marasmes successifs qui ont frappé l’hexagone : droit à la santé, droit à la protection sociale, autant de droits qui concrétiseront l’équité sociale comme socle de la solidarité et de la cohésion sociale.

Cette vision humaniste fera de Franklin une fois à la tête du département d’Île –de-France, un entrepreneur d’un vaste chantier socio-économique.

 

Politique de l’espace ouvert

Qu’a à gagner la ou les diasporas africaines de France dans cette vision constructive du mouvement « pour une ville juste envers tous » ?

Qu’ont à gagner les pays africains et leurs élites dans le soutien du candidat Franklin dans sa conquête de la présidence au conseil régional d’Île-de-France ?

Tirant les leçons de l’histoire d’Hannibal, ce général carthaginois, le candidat Pierre Franklin veut mettre à profit sa politique de l’espace ouvert à l’ouverture géographique.

Dans cette mondialisation économique et politique, de nouveaux facteurs sont apparus aujourd’hui pour donner une autre dimension et pour offrir aux pays éclairés de grandes opportunités.
Etant devenue un nouveau critère pour jauger les capacités de stabilité et de développement des sociétés, l’ouverture politique constitue, désormais, un  défi pour les sociétés qui sont incapables de lui faire face et une chance supplémentaire pour les sociétés en mesure de s’y adapter.

 

Une intégration réussie dans le pays d’accueil
Dans un monde qui s’ouvre à la circulation des biens, des capitaux et des hommes, dans un contexte international où l’on parle désormais de citoyen du monde, la vision du candidat Franklin considère que les émigrés constituent un excellent vecteur de rapprochement des peuples, d’une meilleure connaissance de leurs cultures respectives, d’ouverture, de connaissance et de reconnaissance de l’autre.

« Nous deviendrons, dans cette optique, un trait d’union entre nos sociétés  et civilisations. C’est dans cette approche que s’inscrivent nos différentes orientations initiées pour que nous nous assumions, et faire de notre double culture une base objective pouvant nous permettre d’être en harmonie avec notre environnement, et d’apporter une contribution significative aussi bien dans notre pays d’accueil que dans nos pays d’origine », déclare le candidat Franklin.

 

Ces conditions réunies, ajoute-t-il, « nous pourrions aspirer devenir des acteurs majeurs dans la construction de l’espace afro-européen et du contrat de paix et de progrès entre les deux rives de la Méditerranée ».

« Nous voudrions, à cet effet, poursuit le candidat Franklin, œuvrer au niveau des espaces régionaux et internationaux, en vue de concevoir de concert, des formules adéquates qui réduisent la stigmatisation et permettent de faire de l’émigration un des confluents de la coopération économique et de l’échange civilisationnel entre le Nord et le Sud ».

 

Participation de la diaspora d’Ile-de-France à une dynamique de développement

Dans sa politique d’ouverture géographique, le candidat Franklin porte un intérêt particulier sur la stimulation des échanges commerciaux.

L’investissement et l’amélioration de l’environnement économique auraient pour objectif  la contribution à l’effort de développement national.

La dynamisation du flux économique entre la France et le Sub-saharien, conjuguée à la mise à niveau des associations/ONG, voilà les axes qui réduiront sensiblement l’exode dramatique des jeunes africains, conclut le candidat socialiste à la présidence du conseil d’Ïle- de-France.

 

Cette politique de l’ouverture géographique s’élargirait également à l’élite scientifique, intellectuelle et artistique, véritables richesses nationales en Afrique, qu’il convient de promouvoir pour le rayonnement international.

De même, cette vision du candidat Franklin veut se mettre au service de la mise à niveau de l’élite africaine par des colloques spécialisés, séminaires et autres forums qui offriront des opportunités de mise à contribution de ces élites pour la promotion de la recherche scientifique et du renforcement de la coopération bilatérale universitaire.

 

La France peut-elle renoncer à sa présence en Afrique aux côtés des Africains ?
Que non, elle cesserait d’être tout à fait la France.

A travers des projets sociaux et commerciaux que veut développer le mouvement « pour une ville juste envers tous », porté par le candidat socialiste Pierre Franklin Tavares, en campagne pour la présidence du conseil général d’Île-de-France, la France demeure dans une obligation morale en restant fidèle à sa vocation africaine.

 

Ezra-Chrysostome Senga

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

Commentaires