La ténacité grecque face à la finance internationale est-elle transposable en Afrique?

François Hollande avait épinglé la « finance internationale « responsable, selon lui, de la crise dans laquelle semblent se dépatouiller les économies des pays de l’Europe du sud. Cette évidence, martelée il y a un siècle -précisément au cours de la campagne présidentielle de 2012 – était apparue évidente, si évidente que le candidat de l’époque s’était déclaré son ennemi irréductible.

 

Mais le président français a peut être oublié que cela fait des lustres que ce monstre nous fait des torts, nous autres, petits pays aux économies fragiles. Il suffit de voir ce que la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International et leurs nombreux avatars ont provoqué comme tragédies en Afrique sur des générations entières au nom de ces pseudo théories censées relever les économies anémiées. Aujourd’hui, la Grèce en fait la douloureuse expérience.

 

Accablée de dettes, écrasée par une Europe intransigeante, elle mesure avec amertume le fossé entre la factice solidarité communautaire et les exigences mercantiles de cette même finance internationale. Le chômage, devenu endémique, se fait complice d’une faillite programmée de l’Etat grec. Le Premier Ministre Alexis Tsipaz ne peut que se réjouir des résultats sortis des urnes, lui qui demandait à ses concitoyens, de se prononcer sur les mesures d’austérité et le chemin de croix que l’Europe leur a imposées depuis trois ans. En fait, les Grecs, sans en n’ayant les moyens, demandent aux monstres de la finance d’aller se faire voir ailleurs.

 

Les peuples africains sont-ils capables de s’opposer à ces mêmes ogres? Peuvent-ils faire échec à ces marchands? Et leurs leaders, ont-ils suffisamment d’intelligence pour leur proposer une alternative? Quand on sait que la plupart de ces hommes politiques viennent des mêmes écuries de cette finance internationale, le pari paraît difficile à tenir. Ici, la Banque Mondiale et son jumeau siamois ont encore de beaux massacres à perpétrer devant eux.

Commentaires