UE / GRECE – Revue de presse : enfin et difficilement un accord

La Grèce et la Zone Euro ont finalement trouvé un accord pour un nouveau plan d’aide au gouvernement du Premier ministre Alexis Tsipras. Mais à quel prix !

 

Alexis Tsipras, le chef du gouvernement grec (Photo: Wikipédia).Alexis Tsipras, le chef du gouvernement grec (Photo: Wikipédia).

 

Politis.fr raconte sur http://www.politis.fr, les tribulations que le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, et son gouvernement ont vécues ces dernières heures à Bruxelles, avant de parvenir à un accord. Il note à ce propos :

 « Pugilat au plus haut niveau à Bruxelles, où les chefs d’État et de gouvernement de la zone euro s’affrontaient dimanche pour décider du sort de la Grèce : aller vers un nouveau plan d’aide et arrimer le pays dans l’euro, ou le laisser dériver hors de la monnaie unique.
L’enjeu de ce week-end est de parvenir à un accord sur un nouveau plan d’aide à la Grèce, le troisième depuis 2010, pour un montant d’au moins 74 milliards d’euros sur trois ans, en échange de la mise en œuvre par le gouvernement d’Alexis Tsipras d’un plan de réformes impopulaires, incluant une hausse de la TVA, une réforme des retraites et des privatisations ».

 

Comme s’il s’agissait d’un soulagement pour tout le monde, Le Soir de Belgique, à travers sont site http://www.lesoir.be, évoque cet accord. Non sans souligner que sa mise en œuvre ne sera pas facile. Le journal belge écrit : « La zone euro a décidé à l’unanimité d’entamer des négociations en vue d’accorder un troisième plan d’aide à la Grèce qui risquait sinon une sortie de l’Union monétaire.

Jean-Claude Juncker, le président de la commission européenne l’a annoncé lui-même en conférence de presse : « Nous avons un accord sur la Grèce, il n’y aura pas de Grexit ».

 

Le site http://www.huffingtonpost.fr, quant à lui, rappelle le processus qui doit accompagner cet accord. En écrivant notamment : « Les Parlements nationaux qui doivent voter sur le projet d’aide européenne à la Grèce le feront probablement cette semaine, a espéré lundi le patron de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

« Dans les prochains jours, mardi ou mercredi, les Grecs légifèreront. Le plan dans son ensemble devra être approuvé, mais aussi les premières actions » exigées par les créanciers, a déclaré Jeroen Dijsselbloem à la presse à l’issue d’un sommet de l’Eurgroupe validant un projet de troisième plan d’aide à la Grèce ».

 

A y regarder de près, la crise grecque ne sera pas sans conséquences sur la façon d’entrevoir la construction de l’Union européenne. Le journal français Libération cite le Premier ministre belge dans l’une de ses éditions sur son site : http://www.liberation.fr, lequel Premier ministre dit ceci: «Nous devons tirer les leçons de ce thriller grec. Une union monétaire sans union politique n’est pas durable. Nous allons maintenant changer l’Europe» a déclaré l’ex Premier ministre belge Guy Verhofstadt, leader du groupe de l’Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe (ALDE), qui a été très virulent avec le Premier ministre Aléxis Tsípras après le «non» des Grecs au référendum ».

 

Commentaires