TCHAD – Dix (10) membres de Boko Haram exécutés après leur condamnation à mort

Le Tchad n’a pas attendu longtemps pour faire passer par les armes les dix membres du désormais Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ex Boko Haram). 24 heures seulement après leur condamnation à mort par la Cour criminelle de N’Djamena.

 

Les dix membres de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ex Boko Haram) condamnés à mort, puis exécutés à N'Djamena.Les dix membres de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ex Boko Haram) condamnés à mort, puis exécutés à N’Djamena.

Le Tchad qui est engagé sur tous les fronts en Afrique contre les terroristes et autres jihadistes a été la cible de plusieurs attentats de la secte islamiste de Boko Haram qui s’est rebaptisée récemment Etat islamique en Afrique de l’Ouest (EIAO). Ces attentats kamikazes qui avaient fait plusieurs morts et des blessés civils et militaires le 15 juin dernier ont conduit le pays a réintroduire la peine de mort. Dix des membres présumés de l’ex Boko Haram arrêtés en rapport avec le double attentat qui avait visé le Commissariat centrale et l’Ecole de police et fait 38 morts, dont les trois kamikazes, et 101 blessés ont été jugés le 28 août. Et 24 heures seulement après leur condamnation à mort, ils ont été fusillés par un peloton d’exécution le 29 août dans un champ de tir situé au Nord de N’Djamena.

 

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, qui a promis la fermeté vis-à-vis de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (EIAO) entend sans doute par cet acte montrer toute sa détermination à mettre hors d’état de nuire les éléments d’Abubakar Shekau. Dans un message radio-télévisé en son temps, il avait clairement indiqué: « Nos Forces de Défense et de Sécurité qui ont prouvé leurs actes de bravoure tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Tchad, ne sont en rien intimidées par cet acte et sauront répondre à cet affront de manière appropriée et rapide. Les commanditaires de ces terroristes, tapis dans l’ombre et qui œuvrent sans relâche à la tentative de destruction du continent africain et la déstabilisation de notre cher et beau pays n’en seront pas épargnés ».

 

Les dix condamnés de l’ex Boko Haram par la Cour criminelle de N’Djamena ont-ils été à peine exécutés que des voix se sont élevées pour dire que la lutte contre le terrorisme devrait se faire avec des moyens qui respectent les droits de l’homme. Non sans regretter au passage la réintroduction de la peine de mort dans le pays.

 

Courrier des Afriques est intéressé par vos opinions sur ce sujet qui suscite des passions et divisent dans plusieurs pays. Que pensez-vous de l’exemple du Tchad et quelles solutions préconisez-vous pour lutter contre le terrorisme ?

 

Par Serge-Félix N’Piénikoua

 

 

A lire aussi:

 

 

TCHAD – Les propos d’Idriss Déby Itno sur le franc CFA qui enflamment la toile et suscitent le débat

 

ENTREPRENEURIAT – Zoumki Ouzané, Directeur Général d’ATREC INGENIEURS CONSEILS : un patron au parcours atypique

 

TCHAD – Un nouvel attentat terroriste à N’Djamena au cours d’une interpellation policière de suspects

 

Tchad : interdiction de porter la burqua et le turban complet (Kadamoul)

 

TCHAD – Message à la Nation de SEM le Président de la République, Chef de l’Etat, Idriss Déby Itno

 

TCHAD – N’Djamena touchée au cœur par un double attentat meurtrier

 

TCHAD – «Déby doit revoir vraiment toute sa diplomatie», dixit Saleh Kebzabo

 

TCHAD – Obsèques du Général Mahamat Ali Abdallah Nassour

 

Commentaires