BURKINA – Situation nationale : Les loyalistes et le RSP signent un accord pour éviter les affrontements

Afin d’éviter les affrontements entre les éléments restés fidèles aux autorités de la transition et ceux du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), des représentants des deux factions ont pris des engagements dans la nuit de ce mardi 22 septembre 2015. La signature de l’accord a eu lieu en présence du Mogho Naaba qui, du reste, a lancé un appel au calme et au pardon à la population. Il a aussi encouragé et félicité les jeunes officiers, Abdoul Aziz Korogo du RSP et les représentants du Chef d’Etat-Major général des armées qui ont eu l’idée de s’engager pour la paix.

 

ACTU Accord RSP

 

« Ils veulent éviter l’affrontement entre militaires. Pour cela, ils sont venus me voir ce soir pour que je les bénisse afin que leur vœu puisse se réaliser.
Je leur ai dit que nos arrières grands-parents ont construit ce pays. Il y a ensuite eu la répartition et sa reconstitution dans les limites territoriales actuelles », a expliqué le chef suprême des mossi. Il a en outre ajouté : « Je les ai félicités pour cette idée car il nous appartient à tous d’entretenir ce pays afin que nos enfants et nos petits-enfants puissent aussi en bénéficier. Et ce sont eux les militaires qui doivent sécuriser les personnes et leurs biens ».

 

Le Mogho Naba a également fait des bénédictions afin que la paix revienne au Burkina Faso. « Je prie pour que la paix revienne afin que chacun puisse contribuer à sa manière à la construction de ce pays », a-t-il ajouté. Avant de lancer un appel aux populations. « Je voudrais demander aux vieux, jeunes, militaires et tout autre travailleur du public ou du privé de pardonner. Car seul le pardon permet de bâtir un pays.
Je ne devais plus être éveillé à cette heure (22h). Mais c’est pour la cause nationale, c’est pour la population que je suis encore là. Je demande aux populations d’accepter de pardonner afin que la paix revienne », a conclu l’empereur des mossi.

 

Les engagements pris par les deux parties

 

1-Accepter le cantonnement au Camp Naba Koom II et annexes
2-Céder les postes de garde dans la ville de Ouagadougou
3-Faire reculer les troupes loyalistes de 50 km au début du cantonnement
4-Délai de 72h minimum pour établir le point du matériel pour le RSP
5-Garantir la sécurité du personnel et de leurs familles pour les personnels du RSP.

 

Jacques Théodore Balima

 

Source: http://www.lefaso.net

 

Lefaso.net (Burkina)

 

 

 

A lire aussi: 

 

BURKINA – URGENT : Message des chefs de corps des Forces Armées Nationales

 

BURKINA – Une médiation de la CEDEAO qui ne satisfait que les Pro-Compaoré et les putschistes

 

BURKINA – Il faut libérer le Premier ministre Yacouba Isaac Zida !

 

BURKINA – Diaspora : Manifestation hier à Paris contre le coup d’Etat

 

Tension au Burkina Faso: Macky Sall optimiste parle d’un schéma de sortie de crise

 

BURKINA – Le Chef d’Etat-major des Armées condamne les violences envers les populations

 

BURKINA – Le syndicat des médecins demande « la cessation de l’hécatombe perpétrée par une partie du RSP »

 

BURKINA – Les magistrats suspendent toute activité jusqu’à nouvel ordre

 

BURKINA – Opinion : « Le Général Diendéré jette bas le masque »

 

BURKINA : Le Régiment de Sécurité présidentielle rappelle aux yeux du monde son caractère putschiste

 

BURKINA – Dépénalisation des délits de presse : Lettre ouverte du président de la Société des éditeurs de la presse privée (SEP) au président du Faso

 

BURKINA – Présidentielle 2015 : Roch Marc Kaboré, Jean Baptiste Natama et Saran Sérémé aussi prétendants

 

 

Zones d’ombre et incertitudes politiques au Burkina-Faso

 

BURKINA FASO – Chronique d’une transition démocratique « confisquée » ?

 

BURKINA – Débat sur le RSP : Le Pr Etienne Traoré demande aux officiers de tourner la page Compaoré

 

Commentaires