CHINE – Première puissance économique, sinon pas loin…

Située à l’est de l’Asie et à l’Ouest du pacifique, la Chine a une superficie de 9,6 millions de km2 et une population estimée à 1 360 000 000 d’habitants à la fin de 2014. Pays dit pauvre il y a de cela quelques années, la Chine talonne aujourd’hui les puissances économiques mondiales et a de fortes chances de prendre le peloton de tête dans les années à venir.

 

Sans titre 19

 

Cela fait 37 ans que la Chine a commencé une politique d’ouverture sur le monde. Au prix d’un travail constant et rigoureux, le taux de croissance en moyenne est de 10%. Soit une augmentation de 7% par rapport à la moyenne de taux de croissance annuel  mondial.  La chine est devenue de par ses performances, la deuxième entité économique au monde. Ces 10 dernières années elle a contribué à plus de 30% à l’économie mondiale.  D’après New York Times qui a publié un article en 2014, l’économie chinoise a réalisé trois fois les performances de l’Angleterre. D’après un rapport de 2014 de la Banque Mondiale, une croissance continue et rapide ne s’obtient pas automatiquement. Elle n’est un phénomène occasionnel dépendant de la chance. Elle demande de la patience, de la persistance, et du réalisme de la part des leaders politiques du pays. Ce rapport de la Banque Mondiale a montré comment s’est opéré  le changement dans le domaine économique et social de la Chine.

 

La notion de nouvelle normalité en Chine

Ce concept a été lancé par le président chinois en mai 2014. Il représente un élan dans la conception du développement économique des Chinois. C’est de garder  une croissance  à rythme moyen et rapide ensuite une amélioration de la structure économique. Sous la nouvelle normalité, l’économie chinoise va accorder plus d’attention,  aux emplois, aux revenus des habitants, à la promotion industrielle et perfectionner le système qui encourage les initiatives. Le Premier ministre a plusieurs fois  rappelé que la Chine doit entamer une création populaire de la création des emplois par toute la population. Cela veut dire que le gouvernement chinois  va explorer de nouveaux domaines que ceux traditionnels en accordant une plus grande attention aux secteurs de l’environnement et de  l’écologie. Les Chinois ont pris  conscience de ce que le model de développement rapide qui repose sur la consommation extrême des ressources et une réduction de la qualité des produits manufacturés ne peut pas durer dans le temps. Ils optent désormais pour une méthode plus scientifique plus civilisée, écologique, pour développer leur société.

 

Le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping.Le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping.

 

PIB  chinois

Au début de la réforme et de l’ouverture de la Chine, c’est-à-dire en 1978, le PIB du pays était 364 500 000 yuans. D’après les statistiques les plus récentes, celles de 2014, le PIB chinois est de 63600 milliards de yuans. Convertis en dollars américain cela fait 10 milliards 400 millions . La Chine est devenue aussi le deuxième pays à dépasser le seuil de PIB de 10 milliards de dollars venant après les  Etats-Unis qui en 2014, ont un PIB de 17 milliards  400 millions de dollars. D’après les prévisions du Fonds monétaire international,  en 2017, la Chine va dépasser les USA et devenir la première entité économique mondiale. En tout cas, la contribution économique chinoise à l’économie mondiale a déjà dépassé 30%  et actuellement est un moteur principal pour le rétablissement de l’économie mondiale qui connait un ralentissement.

 

L’import-export

En 2014, le chiffre d’import export de la Chine a atteint 4 milliards 260 millions de dollars. Ce chiffre a dépassé celui des USA pour se placer au premier rang du monde. La Chine a déjà dépassé la France, le Japon, l’Allemagne et les USA  pour devenir le premier exportateur mondial  et le deuxième pays importateur après les USA.

En ce qui concerne le nombre de pays partenaires commerciaux, la Chine est devenue le premier pays commercial avec 124 pays contre 76  pour les Etats-Unis d’Amérique. La Chine  se positionne ainsi comme force principale pour renforcer le commerce mondial. En 2014, la Chine a drainé les investissements étrangers  à hauteur de 119  milliards 600 millions  de dollars  américains. En attirant les investissements étrangers, la Chine  investit aussi en Outre-Mer. En 2014, les fonds d’investissement de la Chine en Outre- Mer atteignent, 1000 milliards  920 millions de dollars américains.

 

D’après les hauts fonctionnaires du ministère  chinois du Commerce, les investissements  de la Chine à l’étranger représentent 10% et la Chine occupe la troisième place au plan mondial en termes d’investissements étrangers. Sur les cinq dernières années, la Chine est restée le plus grand partenaire de l’Afrique.  En 2013, ses investissements étrangers en Afrique ont dépassé 200 milliards de dollars. Il ya plus de 2500 entreprises qui  investissent en Afrique pour plus de 100 mille employés locaux. A l’occasion de sa visite à l’Union africaine (UA), au mois de mai 2014, le Premier ministre chinois a déclaré que  l’Afrique constitue un pôle très important  de la politique mondiale. Elle constitue un nouveau pôle de la croissance économique mondiale. La Chine dit  prêter une très grande attention au développement de l’Afrique  et elle entend contribuer au développement économique de ce continent.

 

Sans titre 21

 

Réserve de devise étrangère 

Jusqu’en 2014, la réserve de devises étrangères de la Chine, est de 3843 milliards de dollars US : elle se place parmi les premières places mondiales. La Chine travaille à faire valoir et augmenter les valeurs de ces réserves de devises étrangères et accélère l’internationalisation de sa  monnaie. A cet effet dès 2009, le gouvernement chinois a commencé son travail de payement en RMB. En 2014, le RMB est devenu la 7ème monnaie la plus fréquemment utilisée dans le monde. Déjà la Malaisie, la Corée du Sud, la Russie, le Nigeria, l’Australie sont en train de réfléchir à la manière d’inclure la RMB dans leurs  réserves étrangères. Au niveau du Fonds monétaire international (FMI) l’inclusion du RMB dans les réserves internationales n’est qu’une question de temps. Car le principe est acquis depuis le début de l’année 2015.

 

Par Euloge Aïdasso, envoyé spécial en Chine

 

 

A lire aussi:

 

THAÏLANDE – Face au terrorisme

 

FRANCE / PAYS-BAS – Enquête sur le tireur du train Amsterdam-Paris

 

CHINE – A la découverte de Hangzhou, une ville-jardin

 

CHINE – A la découverte de la grande muraille

 

UNION EUROPEENNE – 2,4 milliards d’euros pour aider les pays à gérer le flux des migrants

 

USA / AFRIQUE – La visite de Barack Obama en Afrique vue d’Afrique

 

TURQUIE – La chronique du blédard : Les dérives d’Erdogan

Commentaires