GABON – Divungi, Oyé Mba, Jean Ping : l’opposition en précampagne pour la candidature unique

La précampagne bat son plein dans les rangs du Front de l’opposition pour l’alternance. Il n’y a pas que Jean Ping qui sillonne le Gabon. L’ancien vice-président de la République et l’ancien candidat (inachevé) à la dernière élection présidentielle labourent, eux aussi, le terrain depuis quelque temps.

 

Casimir Oyé Mba a entamé par Kango une tournée (image d’archive). © D.R.Casimir Oyé Mba a entamé par Kango une tournée (image d’archive). © D.R.

 

Alors que l’ancien président de la Commission de l’Union africaine était reçu dans la province du Woleu-Ntem entre le 18 et le 28 août, et un peu auparavant dans la Ngounié et l’Ogooué-Ivindo, Casimir Oyé Mba, lui, est allé animer quelques causeries politiques dans le Komo-Mondah le week-end dernier. L’ancien Premier ministre et vice-président de l’Union nationale va à la rencontre des Gabonais pour expliquer les raisons de son retrait de l’élection présidentielle de 2009 tout en demandant pardon à ceux à qui ce retrait avait causé du tort. Ironisant sur ce retrait, Vincent Essone Mengué, maire d’Oyem et responsable provincial de l’Union nationale (UN) dans le Woleu-Ntem, déclare dans une interview à l’hebdomadaire La Loupe qu’il paraît que «le Premier ministre Oye Mba veut aussi se lancer dans la course, mais après nous avoir expliqué qu’il s’est retiré en 2009 parce que deux chefs d’Etat l’avaient appelé à se mettre en retrait pour éviter un bain de sang au Gabon, et étant entendu que ces deux chefs d’Etat sont toujours au pouvoir dans leur pays, ne vont-ils pas le rappeler en 2016 pour éviter un bain de sang ?»

 

En tout cas, guidé sa bonne étoile, et convaincu de ramener à lui tous les déçus de l’oyembaïsme de 2009, Casimir Oyé Mba a entamé par Kango une tournée qui devrait le mener dans d’autres circonscriptions de la province de l’Estuaire et du pays. Il fera certainement faire, comme il le fait depuis plusieurs mois, un réquisitoire contre la politique économique et sociale du Gouvernement.

 

Didjob Divungi di Ndinge, lui, s’est rendu, il y a quelques semaines, à Mouila, puis dans l’Ogooué-Maritime. Dans le chef-lieu de la province de la Ngounié et à Gamba et Port-Gentil, ce membre du Front a donné les raisons qui l’ont amené à quitter la Majorité républicaine et sociale pour l’Emergence pour rejoindre le camp des Forces du changement. Mais, fait curieux : il a fustigé, au moment où lui-même était en tournée, ceux qui organisent déjà des tournées dans le pays, alors que la désignation du candidat unique du Front ne s’est pas encore faite. Divungi di Ndinge, président de l’Alliance démocratique et républicaine (Adere), a intégré le Front en décembre 2014, soit cinq mois après sa création.

 

Selon des sources concordantes, la Commission chargée de la question relative à la désignation du candidat unique du Front de l’opposition pour l’alternance a rendu son rapport depuis quelques semaines. Cette désignation peut à présent se faire, mais certains leaders de l’opposition estiment que cette question est secondaire par rapport au remodelage du dispositif électoral.

 

Sans se déclarer solennellement ou formellement candidat à la candidature, à l’instar de Jean Ping dans le Septentrion, Casimir Oyé Mba et Didjob Divungi di Ndinge ont donc commencé à «battre le pavé».

 

 

Source: gabonreview.com

 

Gabonreview.com (Gabon)

 

 

 

A lire aussi:

 

OIF – Michaëlle Jean au Gabon avec un calendrier chargé

 

PORTRAIT D’UN NOUVEAU SAVANT AFRICAIN D’ORIGINE GABONAISE : Le Shemsu Maât Grégoire Biyogo, Continuateur du savant africain Cheikh Anta Diop

 

GABON – La « Croisade 2015 Murim estuaire » sur l’autonomisation de la femme débute par Ntoum

 

Commentaires