GABON – NYFA 2015 : Mais où sont donc les chefs d’Etat d’Afrique centrale ?

Deux chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest – Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire et Faure Gnassingbé du Togo (annoncé)-, la Secrétaire Générale de l’OIF, Michaëlle Jean, l’ancien président de la Commission européenne, Manuel Barroso, une foule de personnalités et d’éminents experts venus de partout, mais pas un seul chef d’Etat d’Afrique centrale… Ali Bongo est-il l’objet d’un isolement diplomatique dans la sous-région de la part de ces «grands absents» ?

 

Chefs d’Etat d’Afrique centrale au NYFA 2013. © D.R.Chefs d’Etat d’Afrique centrale au NYFA 2013. © D.R.

 

On savait depuis six mois qu’habituellement organisée au mois d’avril ou de mai, le New York Forum Africa se tiendrait, cette année, en août. On a donc pensé que cela laissait plus de temps aux invités pour se préparer à venir prendre part à l’édition 2015 du raout de Richard Attias. Si on a pu noter la présence effective de l’Ivoirien Alassane Ouattara et, annoncée mais non encore effective, du Togolais Faure Gnassingbé, on peut s’interroger sur les grands absents, notamment les présidents Paul Biya du Cameroun, Catherine Samba Panza de Centrafrique, et surtout Idriss Déby Itno du Tchad, Teodoro Obiang Nguéma Mbasogo de Guinée-Equatoriale et Denis Sassou Nguesso du Congo.

 

On avait cru que «tout était rentré dans l’ordre» après la Conférence des chefs d’Etat de la CEMAC, tenue début-Mai au Palais présidentiel de Libreville, même s’il est vrai qu’arrivés le jour même de la Conférence à 10 heures, plusieurs chefs d’Etat étaient repartis de Libreville en fin d’après-midi à l’issue du sommet. Que se passe-t-il donc pour qu’à pareille «fête», aucun des homologues d’Ali Bongo en Afrique centrale ne soit présent ?

 

Comme l’affirme l’humoriste française Anne Roumanoff dans un de ses sketches, «on ne nous dit pas tout»…Visiblement, en effet, on ne nous dit pas tout, mais l’opinion voudrait comprendre. Pourquoi les Sassou Nguesso, Déby Itno et Obiang Nguema ne viennent-ils plus si souvent à Libreville depuis 2009 ? «Est-ce la démonstration, grandeur nature, de l’isolement diplomatique du chef de l’Etat gabonais en Afrique centrale ?», se demande un professeur de sociologie de l’Université Omar-Bongo de Libreville. «Pourtant, le NYFA est une vitrine pour ces présidents à la recherche d’investisseurs que Richard Attias promet de leur servir sur un plateau. Sauf si c’est pour la com… Pourtant, au cours des Sommets de l’Union Africaine ou de la Francophonie, on voit les chefs d’Etat d’Afrique centrale se saluer chaleureusement, se congratuler chaudement et se tenir cordialement la main dans les couloirs des salles de conférence. Est-ce juste pour les caméras ?», interroge l’universitaire.

 

En tout cas, les chefs d’Etat de la CEMAC font partie, comme l’année dernière, des grands absents de cette rencontre économique.

 

 

Source: gabonreview.com

 

Gabonreview.com (Gabon)

 

 

 

A lire aussi:

 

OIF – Michaëlle Jean au Gabon avec un calendrier chargé

 

PORTRAIT D’UN NOUVEAU SAVANT AFRICAIN D’ORIGINE GABONAISE : Le Shemsu Maât Grégoire Biyogo, Continuateur du savant africain Cheikh Anta Diop

 

GABON – La « Croisade 2015 Murim estuaire » sur l’autonomisation de la femme débute par Ntoum

 

 

 

Commentaires