MALI – Vol de bétail dans la commune rurale de Ourouh : Reconnu coupable, le maire Mamadou Bakayoko condamné au payement de 2 millions de FCFA

Enfin, justice partielle pour Yaya Samaké, ce paysan de la commune rurale de Ourouh, dans le cercle de Bougouni, qui s’était vu voler, il y a près de 3 ans, 12 bœufs. Après plusieurs mois de procédure, le tribunal de Bougouni s’est enfin décidé de vider à contentieux qui l’opposait au maire de Ourouh, Mamadou Bagayoko.

Assigné dans cette affaire de vol de bétail par le Sieur Yaya Samaké, le maire Mamadou Bagayoko a été reconnu coupable de vol à l’issue de l’audience du mercredi 21 octobre dernier. Il a été condamné au payement de la somme de 2 millions de FCFA à titre des dommages.

 

Il y a 2 ans, 12 têtes (bœufs et vaches confondus) de bétail disparaissaient mystérieusement du troupeau de Yaya Samaké, paysan de son état, domicilié dans le village de Soumaya. Aussitôt informés, le propriétaire du troupeau et sa famille alertèrent le reste du village et les localités environnantes. Malgré la débauche d’énergie, les recherches n’aboutiront pas et le Sieur Yaya Samaké se résigna à accepter la disparition de son bétail.

 

Deux ans après, passant devant le troupeau du maire, un membre de la famille, aperçut, éberlué, 4 des têtes disparues. Il s’arrêta et demanda au berger «à qui appartient ce troupeau?» Ce dernier lui répondit qu’il appartenait au maire, Mamadou Bakayoko. Il rebroussa alors chemin pour informer le reste de la famille.

C’est ensuite que des démarches furent menées pour faire savoir au maire que les bœufs appartenaient au sieur Yaya Samaké et qu’il devait les lui rétrocéder. Cette demande se heurtera au refus catégorique du tout puissant maire, qui affirma les avoir acheté à des Peulhs au Garbal, le marché à bétail de Bamako. Exaspéré par ce refus, le sieur Samaké s’attacha alors les services d’un avocat pour porter l’affaire devant les tribunaux, à Bougouni.

 

Après plusieurs mois de va et vient, la juridiction saisie du dossier a rendu son verdict le mercredi 21 octobre 2015. Dans son jugement, elle a reconnu coupable de vol le maire et l’a condamné au remboursement des 4 têtes qui ont été vues dans son troupeau et au payement d’une amende de 400 000 FCFA à sa victime, soit un montant total de 2 millions de FCFA. Si ce verdict fait justice au sieur Yaya Samaké, il en demeure pas moins qu’il a le tort d’être partiel, car n’ayant pris en compte que 4 des 12 bœufs volés ensemble.

Si le maire a été reconnu coupable du vol de 4 bœufs, pourquoi sa responsabilité ne serait-elle pas engagée pour les 8 autres, quand on sait que les 12 têtes ont été volées ensemble?

 

Dans tous les cas, en décidant de ne pas se prononcer sur le cas des 8 autres bœufs, les juges de Bougouni ont ouvert un boulevard de spéculations dans cette affaire, dans laquelle, déjà, certaines populations voyaient d’un mauvais œil la lenteur enregistrée. A suivre

 

Yaya Samaké 

 

Source : http://www.maliweb.net

 

Maliweb.net (Mali)

 

Commentaires