RD CONGO – Après l’assassinat de 30 personnes, Mutarule se vide de sa population

Mutarule, une localité située à 9 km de la cité de Sange (Sud-Kivu), s’est vidée de sa population. Une situation consécutive au crime perpétré contre les habitants de cette partie de la province du Sud-Kivu dans la nuit de vendredi à samedi 7 juin, par des hommes armés non autrement identifiés.

 

ACTU Mutarule

 

Selon des sources religieuses sur place relayées par radiookapi.net, trente personnes ont été tuées et vingt-quatre autres blessées, au cours de l’attaque perpétrés par des forces négatives encore actives dans cette zone. Le mobile de l’attaque intervenue aux environs de 21 heures n’est pas encore connu.

 

Retraçant le film du drame, la même source rapporte que les assaillants avaient assiégé la chambre de prière de l’église locale de la 8ème Communauté des églises de Pentecôte en Afrique centrale.

 

D’après les chefs religieux de cette congrégation, ces hors-la-loi avaient tiré à bout portant sur des fidèles de cette assemblée chrétienne. Ce, avant d’attaquer des maisons d’habitation et le centre de santé de la même localité, renseigne la source.

« Trente cadavres ont été dénombrés dans la matinée. 24 blessés ont été enregistrés et une dizaine de maisons ont été incendiées », ont précisé des sources religieuses à radiookapi.net.

 

Elles ont, par la même occasion, déclaré que tous les blessés ont été acheminés à l’hôpital général de Ruzizi à Sange pour y recevoir des soins appropriés. Dix parmi les blessés qui sont dans un état très critique ont été évacués sur Uvira pour des soins beaucoup plus appropriés.

 

Cité par la radio onusienne, le commandant des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sur place a fait savoir que ses hommes sont intervenus, mais n’ont pas pu arrêter les assaillants, ni les empêcher de commettre cet acte. Parmi les morts, on dénombre un militaire.

 

Pour rappel, 8 personnes de la localité Mutarule ont été tuées en août dernier,  par des hommes armés inconnus.
Comme on peut le constater, cette partie du Sud-Kivu semble devenir un ventre mou de la province. Il revient aux forces onusiennes et gouvernementales qui mènent au Sud-Kivu des opérations pour maintenir sous leur contrôle l’environnement sécuritaire, de tout mettre en œuvre afin d’assurer la protection de la population civile de la localité Mutarule et ses environs.

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

Commentaires