BENIN – « Kouadjo », un nouveau magazine dans les kiosques

L’Institut français de Cotonou au Bénin a abrité le 31 octobre dernier, le lancement du Magazine « Kouadjo ». Un magazine qui s’inscrit dans la tradition de son aîné « Kouakou ». Tout savoir sur cette nouvelle publication en quelques questions-réponses avec la cheville-ouvrière de cette initiative.

 

Jo Palmer AKLIGO, le fondateur de Kouadjo Magazine.Jo Palmer AKLIGO, le fondateur de Kouadjo Magazine, lors de sa présentation.

 

Pourquoi le nom Kouadjo à Kouadjo Magazine ?

 

Jo Palmer AKLIGO : Kouadjo tout comme Kouakou sont des noms donnés à un garçon natif d’un des 7 jours de la semaine chez plusieurs peuples de l’Afrique de l’Ouest (les Aja, Ewe, Fon, Ashanti, Baoulé et tous peuples parents  étendus du Nigeria, Bénin, Togo, Ghana au  Côte d’Ivoire…). Ainsi Kouadjo est natif de lundi et a des variantes (Kodjo ou Codjo, Koudjo, Kouadjio…) selon le pays tandis que Kouakou est natif de mercredi.  Mon prénom est Kodjo. Mais il ne s’agit nullement pas d’une personnification.

 

Qu’est-ce qui a motivé la création de Kouadjo Magazine ?

 

Le Magazine Kouadjo est un souvenir du magazine Kouakou qui a fait le bonheur de la jeunesse africaine pendant environ 3 décennies soit des années 70 jusqu’au-delà de 1990. En 1993, j’étais encore journaliste caricaturiste et reporter à La Gazette du Golfe de Cotonou(Bénin) lorsqu’est arrivée une délégation de journalistes français parmi laquelle se trouvait Kidi Bebey, la fille du célèbre Francis Bebey. Le directeur de La Gazette du Golfe, Ismaël Soumanou, avait autorisé que je les accompagne dans des écoles de Cotonou dont le CEG Gbégamey, le CEG Ste Rita, le CEG Ségbeya… Au cours de ce périple de rencontre des jeunes, l’objet était de savoir quels sujets pourraient les intéresser dans la parution d’un nouveau Magazine intitulé « Planète Jeunes ». Une question des jeunes avait retenu mon attention Planète Jeunes allait-il remplacer Kouakou ? » Evidemment Kouakou battait de l’aile à l’époque. La réponse avait été que Planète n’avait pas ce but et aurait une structure différente de Kouakou. Plus de vingt ans plus tard, aujourd’hui, Kouadjo vient combler tous ceux qui sont restés nostalgiques de Kouakou, car la structure et la présentation seront restés presque les mêmes, bien sûr avec les problèmes et réalités d’aujourd’hui.

 

ACTU Kouadjo

 

Quelle est la périodicité de Koaudjo ?

 

Pour le début, Kouadjo Magazine est un bimestriel (paraissant tous les deux mois). Il pourra devenir un mensuel éventuellement.

 

Qu’en est-il de l’impression ?

 

Kouadjo Magazine est imprimé en Afrique. Pour l’éditeur, cela revient pour les 3000 exemplaires à 450 F CFA l’unité à l’impression. Il resterait 50 F pour la distribution, la vente et pour l’auteur que je suis. Les vendeurs ayant exigé au moins 50 CFA, il n’est resté plus rien à l’auteur. Ce qui veut dire en conclusion que nous avons entrepris ce projet avec zéro franc.

 

Où trouve-t-on Kouadjo Magazine ?

 

La distribution de Kouadjo Magazine est pour le moment assurée par nous-mêmes et quelques bénévoles volontaires.

 

Pourquoi des BD et documentaires pour le sujet principal ?

 

Il y a 9 planches BD (couverture comprise) et 2 pages du  documentaire. Les BD sont distractives, de libre pensé et purement culturelles, tandis que les pages documentaires sont pédagogiques et une investigation sur le thème principal choisi à but d’informer et de sensibiliser. C’est l’exemple de la cybercriminalité qui est commune dans tous les pays d’Afrique.

 

Vue partielle de l'auditoire, lors de la présentation de Kouadjo Magazine.Vue partielle de l’auditoire, lors de la présentation de Kouadjo Magazine.

 

Quelle est la cible de Kouadjo Magazine ?

 

Les lecteurs de Kouadjo Magazine  sont les adolescents élargis de 12 à 20 ans. Principalement les élèves primaires de CM, les collégiens (CEG) et les lycéens et aussi les étudiants (ils sont de plus en plus très jeunes sur les campus).

Mais la jeunesse étant de 7 à 77 ans selon le tribun penseur, eh bien, c’est un journal à la portée de tout le monde et n’a ni âge, ni tabou.

 

Par Jo Palmer AKLIGO 

 

A lire aussi:

 

LIVRE – Le Sénégal côté coeur: Dictionnaire insolite du Sénégal

 

Daniel Jonas Rano : « Je définis la créolitude comme « identité et spécificités d’une culture afro-créole »

 

ERNEST PEPIN – BASQUIAT : « Son œuvre, aussi universelle qu’elle soit, est hantée selon moi par ses origines caribéennes »

 

KHAL TORABULLY : « …la coolitude n’est ni un pavé ni une pierre, mais un corail »

 

LIVRE – Origine commune de l’Egyptien ancien, du Copte et des langues négro-africaines modernes : Introduction à la linguistique historique africaine

 

LIVRE – Les descendants des pharaons à travers l’Afrique

 

DANY LAFERRIERE – Un écrivain atypique à l’Académie française

 

PORTRAIT D’UN NOUVEAU SAVANT AFRICAIN D’ORIGINE GABONAISE : Le Shemsu Maât Grégoire Biyogo, Continuateur du savant africain Cheikh Anta Diop

 

LIVRE – Thomas Sankara parle : la révolution au Burkina Faso 1983-1987

 

LIVRE – Thomas Sankara : l’espoir assassiné

 

LIVRE – L’Animal dans l’Egypte ancienne

Commentaires