HAÏTI – Première manifestation postélectorale pour exiger le « respect du verdict des urnes »

Quelques milliers de partisans et de sympathisants des candidats Jude Célestin (2e), Jean-Charles Moïse (3e), Maryse Narcisse (4e) et Jean-Henry Céant ont gagné les rues en signe de contestation moins de vingt-quatre heures après la publication des résultats partiels de la présidentielle. Une seule revendication : «le respect du verdict des urnes».

 

Les manifestants à hauteur de DelmasLes manifestants à hauteur de Delmas

 

Trois manifestations se déroulent simultanément à Port-au-Prince après la publication des résultats partiels de la présidentielle que plusieurs candidats ont vivement contestés. Une atmosphère de peur règne à Port-au-Prince. Les rues sont clairsemées ce vendredi et ne sont investies que par des sympathisants et partisans de Lapeh, Pitit Desalin, Lavalas et Renmen Ayiti, qui sont montés au créneau pour faire « respecter leurs votes ».

 

Des pneus enflammés, des jets de pierre et d’autres objets ont été lancés par les manifestants en colère, qui s’en sont pris sur le parcours, d’un côté, à des pare-brise de véhicules stationnés au bord de la route et, de l’autre côté, aux affiches du candidat du pouvoir, Jovenel Moïse.

 

Ces manifestants, qui se disent prêts à tout pour défendre leurs votes, exhortent le président du CEP, Pierre-Louis Opont, et le président Martelly à publier les « vrais résultats », sinon …

 

« Il faut respecter le vote populaire. Ce n’est pas par des bourrages d’urnes qu’on se fait élire président », crachent-ils, exigeant par ailleurs le retrait immédiat du candidat du PHTK pour « fraudes massives ».

 

« Ce sont des résultats fabriqués. Nous n’avons pas besoin de « nèg bannann » (Jovenel Moïse), dénoncent, pour leur part, les partisans de Jude Célestin qui appellent le pouvoir en place au respect du vote du peuple.

 

La première mobilisation a été remarquée sur la route de Delmas, tout de suite après la conférence de presse du leader de Pitit Desalin, Moïse Jean-Charles. Ses partisans crient victoire tout au long du parcours malgré que leur poulain figure à la troisième place. À Musseau, des partisans du candidat Jude Célestin réclament le recomptage des voix de leur candidat. L’autre manifestation débutait  dans les parages de la Fondation Aristide pour la démocratie, à Tabarre, où des partisans de la candidate du parti Fanmi Lavalas revendiquent la victoire.

 

« Nou tout fè yon sèl. Se lòd Desalin pase. San nou se san Piti Desalin. Si yo tire sou nou, nou pral kraze brize », ont scandé les manifestants qui arrivent à faire front commun peu à près. Au niveau de Delmas, des partisans de Jean-Charles Moïse, de Jude Célestin et de Jean-Henry Céant, tous ensemble, contre la publication des résultats qualifiés de « résultats magouille », avant que les agents du Corps d’intervention et de maintien d’ordre (CIMO) dispersent à l’aide de gaz lacrymogène les manifestants.

 

Les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation de plusieurs manifestants très remontés contre les résultats partiels des élections. D’autres candidats en profitent pour appeler leurs partisans à la mobilisation en vue de défendre leurs droits, leurs votes pour le bien-être de la démocratie. Par ailleurs, des mouvements de protestation ont été signalés dans la deuxième ville du pays (Cap-Haïtien) et à Jacmel.

 

Michelson Césaire

 

mcesaire@lenouvelliste.com

 

 

Source : lenouvelliste.com

 

Le Nouvelliste (Haïti)

 

 

A lire aussi:

 

HAÏTI – Quand Desras douche le CEP, le gouvernement et les partis politiques

 

HAÏTI / DOMINIQUE – «Tout le monde a peur ici» – Une crise se profile en République dominicaine avec les expulsions de masse qui s’annoncent

 

HAÏTI – Elections: la CEH invite tous les acteurs à faire preuve de responsabilité

 

HAÏTI – Un héros nommé Toussaint Louverture, père de l’indépendance de Saint-Domingue

 

DANY LAFERRIERE – Un écrivain atypique à l’Académie française

 

Commentaires