BENIN / PRESIDENTIELLE DE 2016 – Un Golden boy dans l’arène

En créant son entreprise “Lash Consult and Investment” à Accra au Ghana il y a de cela 17 années, Ladislas Prosper Agbesi, était loin de s’imaginer qu’un jour, il serait appelé à jouer un rôle majeur au niveau de son pays natal, le Bénin, en devenant le porte-voix des jeunes, des femmes et des couches les plus défavorisées de la population. Explication.

 

Ladislas Prosper Agbesi, le Président de Lash Group.

L’homme, effacé et plutôt discret, préférant qu’on parle peu de lui, s’est occupé jusque-là à créer des entreprises et à gagner de l’argent dans des investissements et des affaires lucratives. Mais, Ladislas Prosper Agbesi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a un palmarès si élogieux et impressionnant qu’un nombre important de nos compatriotes a été le convaincre de se présenter à la prochaine présidentielle pour extirper le pays de l’impasse économique et de l’effondrement social dans lequel il est plongé.

 

De corpulence et de taille moyenne. Teint noir. A 45 ans, ce gestionnaire hors pair qui s’est spécialisé dans la gestion des affaires à risques, notamment dans les plus grands instituts ghanéens et américains, a créé en 1998 « Lash Consult Investments“ pour promouvoir le développement en Afrique. Un cabinet qui se développe aussi vite que sait courir son promoteur, en ouvrant très rapidement des bureaux au Bénin, au Ghana, en Afrique du Sud, en Allemagne et aux Etats-Unis. Ses domaines d’intervention la mobilisation des ressources, l’investissement, la consultation et les conseils aux entrepreneurs, hommes d’affaires, partenaires techniques et financiers à divers niveaux.

 

Au plan professionnel, il est membre de plusieurs associations, entre autres le Groupe de travail sur la réduction du poids de la dette en Afrique de l’Ouest (Mali, Niger, Ghana, Bénin et Togo) ; le Conseil d’administration de PME, une société privée d’investissement en Allemagne ; le Conseil d’administration de la banque ABSA Gauteng en Afrique du Sud ; le Conseil d’administration du Fonds Barak et le Conseil d’administration de l’Electromètre au Ghana

 

Si l’on connaît Ladislas Prosper Agbesi au Bénin, c’est surtout pour son intervention en 2006 dans la renationalisation de la Société Nationale de Commercialisation des Produits Pétroliers (SONACOP), qui était jusque-là détenu par un homme d’affaires local. Prosper Agbesi conseille alors l’état béninois sur les meilleures procédures à observer dans l’objectif de ramener cette société dans le giron de l’Etat suite à une privatisation aux contours flous.

Une expérience et un talent au service de l’entreprenariat

 

Fait d’armes majeur, dans les années 2000 Lash Consult Investments est appelé à se joindre au Comité pour la réduction du fardeau de la dette en Afrique qui s’est réuni à Washington DC. Mais ce n’est pas tout ; depuis sa création, ce cabinet qui conquiert très vite une réputation planétaire a initié et développé avec un succès significatif des opérations de levées de fonds au profit de nombreux pays et structures. En 2002, ce cabinet fait aboutir des négociations de haut niveau avec de grands groupes industriels et financiers comme la CIENA. En Côte d’Ivoire Arobase télécoms est devenu le numéro deux au niveau des opérateurs téléphoniques de ce pays, grâce à une levée de fonds opérée par Lash Consult Investments. Lequel a notamment travaillé avec la société du groupe d’ingénieurs conseils canadiens SNC Lavalin, connue comme la deuxième entreprise émergente au plan mondial. En 2003, M. Agbesi est membre de l’équipe adjudicataire de la seconde offre SNC pour le projet d’interconnexion WAPP sponsorisé par la Banque mondiale.

 

Lash Consult en partenariat avec Tranxxcon a financé et créé l’Electromètre ghanéen. Une usine pour produire des électromètres fut construite dans le cadre d’un partenariat entre le Ghana et l’Egypte et représente la première expérience de ce genre dans la sous-région. Aujourd’hui, M. Agbesi est l’un des actionnaires de cette structure qui emploie plus de 400 personnes et exporte à travers tout le continent.

 

En 2003, Lash Consult Investments a déplacé son siège social en Afrique du Sud où M. Agbesi est en train d’accroître la capacité financière de la société. La société est résolue à diversifier son capital de base pour pouvoir financer des projets de manière indépendante. Par exemple, la société envisage de poursuivre des opportunités dans le secteur pétrolier sur le continent.

 

En 2006, Lash Consult Petroleum a remporté un contrat de construction pour le plus grand champ pétrolifère au Bénin. Ceci le place au rang des acteurs les plus importants du secteur pétrolier au Bénin pour les années à venir.

 

Au cours des huit dernières années, entre autres actions, le Président fondateur de Pan African Business Forum (PABF) et Président fondateur de Lash Group s’est illustré par un certain nombre d’actions, notamment le soutient logistique et organisationnelle à l’équipe nationale de football dans la participation à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Junior en mettant son jet privé à disposition pour le transport des joueurs ; l’appui-conseil aux opérateurs économiques, entrepreneurs, hommes d’affaires et décideurs intéressés par les opportunités du gigantesque marché sud africain.

 

Au demeurant, sur le plan des responsabilités, Lash Group Investments est actif dans la mobilisation de l’investissement étranger direct en Afrique du Sud. En témoigne l’accord de coopération militaire entre le Bénin et l’Afrique du Sud négocié et géré par Ladislas Prosper Agbesi moi-même par l’intermédiaire de Lash consult.

En outre, l’homme est Consultant auprès de Standard Bank en Afrique du Sud ; Conseiller sur la gestion des matières premières en Afrique de l’Ouest ; responsable de la compilation des études de faisabilités et de diligence raisonnable sur le marché du coton en Afrique de l’Ouest.

 

En matière de gestion d’actifs, le groupe a fait ses preuves au niveau du premier dépôt de réservoir à essence au Bénin, structuré par la Banque de Développement en Allemagne et construit par l’Ingénierie de Grinaker (EPC), Afrique du Sud.

Au cours des dix dernières années, il a été notamment Conseiller, Vice Président du groupe SNC Lavalin Africa. En outre, il est écouté par plusieurs leaders, décideurs et investisseurs en Afrique et dans le monde. D’aucuns le disent proches du regretté Nelson Mandela et de l’actuel président sud africain Jacob Zuma et aurait joué un rôle très actif dans la nomination de son ex-épouse à l’Union Africaine.

Un engagement productif

Ladislas Prosper Agbesi, le Président de Lash Group.

 

L’homme discret et intelligent qui pilote qui préside depuis plus de dix-sept ans aux destinées de Lash Group, nourrit une très grande foi dans l’Afrique. D’où son engagement dans la mobilisation de ressources à maints niveaux pour extirper le continent du retard économique dans lequel il est plongé depuis des décennies. Par l’investissement, Ladislas Prosper Agbesi est convaincu que la pauvreté en Afrique peut reculer. Mieux, de nombreux emplois nouveaux pourront être créés afin de favoriser l’embauche de tous ces jeunes réduits à néant à cause de la tragédie du chômage. Son engagement au service de la jeunesse africaine l’entraîne aux quatre coins du monde tel un globe trotteur. Ce qui justifie amplement son intrépidité et le refus de concession qu’il fait à la paresse et au laxisme.

 

L’Afrique peut gagner ; l’Afrique doit gagner, telle est la vision de ce panafricaniste qui estime qu’il doit maintenant entrer dans l’action politique pour changer le cours des choses et le destin de ces millions de jeunes dont les énergies ont besoin d’être canalisées dans son pays le Bénin.

 

Les nombreux jeunes béninois qui ont pu l’observer au Bénin dans l’épisode SONACOP ont gardé de lui le souvenir d’un citoyen de bonne volonté et d’un dynamisme peu égalable, d’un homme qui a su mettre son argent dans la cause du développement de son pays. En le démarchant pour qu’il accepte de se présenter à l’élection présidentielle, ils entendent confier leur destin et celui de leur pays à des mains éprouvées ; à une intelligence exceptionnelle et à un homme pour qui le Bénin et l’Afrique constituent une seule et même passion.

 

La pluralité des candidatures pour 2016, la plupart basées sur des discours creux et des engagements fumeux, agace manifestement l’opinion béninoise. Elle n’est plus dans la logique d’offrir son suffrage à quelque aventure que ce soit, mais à un profil clair, pragmatique et crédible. C’est d’actions que le Bénin a besoin ; des actions qui vont dans le sens du redressement à la fois moral, économique et social d’un pays que l’on a laissé à l’effondrement progressif pendant des années et qui s’est délité par la corruption, le prosélytisme sans issue, l’impunité et l’impéritie politique.

 

Ladislas Prosper Agbesi vient un peu comme l’oiseau rare, renflouer un navire qui est dans les profondeurs et lui redonner ses lustres d’antan. Et cela est plutôt une bonne nouvelle pour un pays gagné par la morosité et une certaine forme de désespérance.
Avec son entrée dans la course pour la présidentielle de 2016, on peut avancer sans risque de se tromper que les jeunes viennent de trouver leur porte-voix.

 

Par Jean Francisco

 

 

A lire aussi:

 

GUINEE – Hadja Nantènèn Cherif Konaté : « Du fer dans du velours »

 

ENTREPRENEURIAT – Zoumki Ouzané, Directeur Général d’ATREC INGENIEURS CONSEILS : un patron au parcours atypique

 

COMMANDANT MARIAMA DJIKA: Médecin de l’Infirmerie de la Gendarmerie nationale

 

BERTIN NAHUM – Un africain, franco-béninois, dans la Medtech et la High-tech

 

FOOTBALL – Lakhdar Belloumi, et la « passe à l’aveugle »

Commentaires

  1. Le , NENEHIDINI Jocelyn N. a dit :

    Bon courage au Candidat AGBESSI. C’est un destin qu’il a bâti depuis longtemps de ses propres mains et qui était écrit par Dieu. Son parcours est atypique et se loge parmi les profils que nos populations peuvent regretter de n’avoir jamais expérimenté, à en juger les bilans peu glorieux jusqu’ici enregistrés en matière de développement : SI SEULEMENT LES BÉNINOIS POUVAIENT S’ACCORDER POUR QUE NOTRE PAYS SOIT GÉRÉ COMME UNE ENTREPRISE, IL N’Y AURAIT PAS MEILLEUR CHOIX QUE LADISLAS…