FRANCE / REVUE DE PRESSE – ELECTIONS REGIONALES: la France à l’heure FN !

Les élections régionales du 6 décembre en France ont démontré la montée en puissance du Front national (FN) de Marine Le Pen. Le parti de la fille de Jean-Marie Le Pen est même devenu à travers cette échéance électorale le premier parti de France.

 

Marine Le Pen du Front national.Marine Le Pen du Front national.

 

Au lendemain du premier tour des élections régionales du 6 décembre en France, les médias sont unanimes à reconnaître la victoire du Front national (FN) de Marine Le Pen.

RFI écrit dans son journal en ligne http://www.rfi.fr: « Le Front national est arrivé en tête du premier tour des élections régionales dans six régions sur treize, avec environ 28 % des voix, devant l’alliance Les Républicains-UDI-MoDem à 27 % et le bloc Parti socialiste-PRG à 23,5 %. C’est une percée sans précédent pour le parti d’extrême droite. Sa présidente Marine Le Pen est devant en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, avec un score situé entre 40,3 et 42,1 % des voix. Le chef de file de la droite Nicolas Sarkozy a exclu tout retrait ou fusion de liste pour faire barrage à l’extrême droite. A l’inverse, le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis a annoncé que sa formation se retirait en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte d’Azur ».

 

Le site Internet du journal Le Parisienhttp://www.leparisien.fr note pour sa part que: « C’est un record historique pour le FN. Le parti de Marine Le Pen est ce soir, au premier tour des régionales, le premier parti de France. Au niveau national, il arrive en tête avec 29,5 % des voix devant les Républicains à 27 % puis le PS et leurs alliés à 23 %. Le tour de force du parti de Marine Le Pen est réussi, puisqu’il est en tête dans sept régions. La percée du FN a bien eu lieu ».

Le journal souligne par ailleurs que les deux grands courants politiques que sont la droite et la gauche n’en reviennent pas de leur choc. Tout autant que l’opinion publique.

 

Le journal de Bordeaux, Sud Ouest, a consacré un article dans son édition électronique, http://www.sudouest.fr, dans lequel il fait allusion aux attentats que la France a connus ces derniers temps. Et il souligne que : « Il n’y avait pas eu d’« effet Charlie » sur le vote FN aux élections départementales du mois de mars. Le Front national n’avait pas progressé par rapport à son étiage, déjà très élevé, de 25 % des voix. Mais il y a incontestablement eu un « effet attentat » sur le vote Front national au premier tour des élections régionales. Avec plus de 27 % des voix, le parti de Marine Le Pen progresse de 2 points en neuf mois ».

Le résultat du FN semble étonner certains Français. Et pourtant, il n’y a pas de lieu de s’en étonner.

 

Le Monde écrit sur http://www.lemonde.fr: « Un Front national en tête, mais dans des proportions plus importantes qu’escompté par les instituts de sondage, des Républicains dont la victoire annoncée sera forcément ternie par cette poussée de l’extrême droite, et des socialistes en chute libre…

Le premier tour des élections régionales, dimanche 6 décembre, semble avoir confirmé, mais aussi amplifié, les estimations réalisées par les instituts de sondage dans les derniers jours de la campagne ».

La perspective d’une victoire du Front national sème la confusion dans les grands partis traditionnels de gauche comme de droite. Et les petits calculs politiciens des uns et des autres pourraient bien profiter à Marine Le Pen. Mais, dans tous les cas, ce sont les électeurs français qui auront choisi.

 

 Par Tcha Sakaro

 

A lire aussi:

 

GRECE – Un pays qui marche sur le fil du rasoir

 

La chronique du blédard : Battre Daech ?

 

Charles Millon : la guerre se gagnera aussi dans les têtes

 

BELGIQUE / REVUE DE PRESSE – La capitale de l’Europe en alerte maximale face à la menace terroriste

 

Qui est vraiment Daech ? (Par Charles Millon)

 

Commentaires