TCHAD – Qui a tué le frère des jumeaux Tom et Timan Erdimi ?

La mort de Mahamat Erdimi, frère des jumeaux Tom et Timane Erdimi soulève beaucoup de questions à N’Djamena. Un fait divers qui est vite devenu une affaire politique aux yeux de certains. En effet, quand on sait que les frères aînés de la victime ont longtemps été de proches collaborateurs du président Idriss Déby Itno avant d’entrer en dissidence et en rébellion ouverte, ils sont légion ceux qui ont vite fait de montrer du doigt le régime ou des proches du président tchadien.

 

La ville de N'Djamena, la capitale du Tchad, vue de haut.La ville de N’Djamena, la capitale du Tchad, vue de haut.

 

A en croire plusieurs sources concordantes, Mahamat Erdimi le frère cadet des Jumeaux Tom et Timan Erdimi  a été retrouvé mort à N’Djamena, la capitale du Tchad, le 2 décembre dernier. Cette découverte est intervenue après que l’intéressé a disparu pendant deux jours. Et ce n’est finalement à la morgue qu’il a été retrouvé, avec la gorge tranchée.

 

Tout en condamnant cet assassinat, le Dr Djimadoum Ley-Ngardigal ne va pas par quatre chemins pour soupçonner le pouvoir en place. Dans une déclaration rendue publique, l’opposant tchadien écrit notamment : « Notre parti, ACTUS/prpe réitère notre solidarité, notre soutien, notre profonde compassion et nos condoléances à la famille Erdimi, ainsi qu’à toutes les familles endeuillées par la tyrannie du despote Déby ». Le Secrétaire général de ACTUS/prpe, le Dr Djimadoum Ley-Ngardigal, pointe ainsi un doigt accusateur sur le régime de N’Djamena.

 

Le 24 janvier 2009, Tman Erdimi avait été porté à la tête de l’Union des forces de la résistance tchadienne (UFR). Il s’agit d’une alliance de huit mouvements rebelles dont fait partie son mouvement dénommé le Rassemblement des forces pour le changement (RFC). Peu après cette nomination, la sœur cadette d’Erdimi, Gani Nassour, avait été assassinée à N’Djamena. Beaucoup de Tchadiens et en particulier l’opposition tchadienne en exil y avait vu derrière cet acte la main sinon du régime du président Idriss Déby Itno du moins des proches de celui-ci.

 

Tom et Timan Erdimi qui sont des neveux du président Idriss Déby Itno ont manqué de peu de renverser leur oncle lors de l’assaut sur N’Djamena de 2008. On se souvient qu’au cours de cet assaut l’un des responsables de la CPDP, en l’occurrence Ibni Oumar Mahamat Saleh a été enlevé par des militaires tchadiens le 3 février 2008 à son domicile. L’ancien Porte-parole de l’opposition tchadienne et Secrétaire général du Parti pour les libertés et le développement (PLD) n’a plus jamais donné signe de vie. Rien d’étonnant donc que l’assassinat de Mahamat Edimi fasse l’objet des mêmes soupçons.

 

A l’occasion de la désignation de Timan Erdimi à la tête de la rébellion tchadienne de l’UFR le 24 janvier 2009, l’alliance avait publié un communiqué déclarant que : « L’UFR s’engage, dès le renversement de la dictature, à mettre en place un pouvoir libre et démocratique conforme aux aspirations du peuple tchadien. Elle appelle tous les opposants à la rejoindre pour mettre fin au régime à bout de souffle d’Idriss Deby ». C’est dire qu’entre l’oncle au pouvoir à N’Djamena et les neveux dans le maquis, la hache de guerre n’est manifestement pas encore enterrée.

 

Par Jean Kebayo

 

 

A lire aussi:

 

G5 SAHEL – En quête de perspectives de développement et de stabilité régionale

 

TCHAD – Les propos d’Idriss Déby Itno sur le franc CFA qui enflamment la toile et suscitent le débat

 

TCHAD – Dix (10) membres de Boko Haram exécutés après leur condamnation à mort

 

SENEGAL – Evènement: Le Procès Hissène Habré démarre tambour battant, des proches de Habré arrêtés

 

TCHAD / SENEGAL – Affaire Hissène Habré : un procès si longtemps attendu

 

Commentaires