BENIN – Présumé « Kidnapping » de Sabai katé : les explications de Rachidi Gbadamassi

 

Le député Rachidi Gbadamassi qui est l'un des soutiens à la candidature de Sébastien Ajavon à Parakou.Le député Rachidi Gbadamassi, l’un des soutiens à la candidature de Sébastien Ajavon à Parakou.

 

L’honorable Sabai Katé serait-il porté disparu? Tout porte à le croire selon les explications données par l’honorable Rachidi Gbadamassi au cours d’une interview accordée à la presse.

 

Selon l’élu de la sixième circonscription électorale, l’honorable Sabai Katé serait victime d’un kidnapping organisé par le commissaire de la ville de Dassa qui serait aux ordres du président de la République, le docteur Thomas Boni Yayi. A en croire Rachidi Gbadamassi, c’est aux environs de 11 heures qu’il a eu au téléphone l’honorable Sabai Katé lui disant : « honorable, je suis vraiment en danger car à l’heure ou je te parle, le commissaire central de la ville de Dassa m’a séquestré et m’a demandé de parler au Président de la République ». Et sur insistance du commissaire poursuit l’honorable Rachidi Gbadamasi, « il a parlé au président de la république qui lui demandait de renoncer à sa conviction politique et de revenir aux FCBE. Et selon les propos de Sabai Katé, le Chef de L’Etat l’a demandé pardon de venir négocier avec lui« .

 

« Il me disait : Honorable, je ferai en sorte de me réfugier quelque part et je t’informerai du lieu. Je lui ai demandé de me donner sa position actuelle. Ce qu’il a fait en me disant qu’il verra comment faire pour s’échapper ».

 

« Mais d’après les informations que j’ai eues et qui sont confirmées par le maire de Banikoara qui m’a eu vers les environs de 17 heures » poursuivra Rachidi Gbadamassi, « il me semble qu’ils l’ont conduit jusqu’aux environs de Bohicon (…..)  pour l’emmener auprès du Président de la République. Donc la dernière personne à avoir parlé avec Sabai Katé s’appele Yayi Boni ».

 

En conclusion, Rachidi gbadamassi va mettre l’opinion publique nationale et internationale à témoin de ce que « si quelque chose arrive ou arrivait à Sabai Katé, le président de la république serait tenu responsable ».

 

 

Par Jean Michel LEGRAND 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – LECON DU JOUR N° 5: La Cour Constitutionnelle et Adrien Houngbédji à la barre

 

BENIN – PRESIDENTIELLE DU 28 FEVRIER 2016 : le PSD soutient Sébastien Ajavon

 

BENIN – Victor Topanou : « pas question de laisser perpétuer le système sortant »

 

BENIN – L’opposition la plus bête ou la plus vénale du monde ?

 

BENIN – Course à la Marina : Les grosses pointures de la présidentielle de 2016

Commentaires