SENEGAL – FESTIVAL A SAHEL OUVERT: la beauté de la rencontre culturelle à la Sénégalaise

Fort du succès des deux premières éditions en 2010 et 2013, l’association GLOBE entreprend une démarche de pérennisation, et renouvelle en 2016 son festival de musique, théâtre, danse et cinéma à Mboumba, dans la région du Fouta, au Sénégal, les 26 et 27 février prochains.

 

Le célèbre musicien nigérian, Seun Kuti, parrain officiel de l'édition 2016, dans l'une de ses prestations.Le célèbre musicien nigérian, Seun Kuti, parrain officiel de l’édition 2016, dans l’une de ses prestations.

Ce projet est né en 2010 de la volonté d’artistes sénégalais et français de rendre la culture plus accessible aux populations rurales, en y associant des ONG spécialisées dans le développement, l’éducation, l’environnement, la sociologie et la santé. Il compte avant tout sur l’implication locale puisque toute la chaîne de compétence administrative et logistique est constituée de natifs de Mboumba.

 

La prochaine édition mettra à l’honneur la condition de la femme et la jeunesse, les 2 forces vives de l’Afrique.

 

Le FESTIVAL A SAHEL OUVERT, qui a accueilli 30 000 spectateurs en 2013 et en attend le double en février 2016 trouve son originalité dans sa ligne artistique, qui crée un lien entre les modes traditionnels d’expressions et la présentation de spectacles professionnels d’aujourd’hui, venant de tous les horizons. Les spectacles de danses traditionnelles, les conteurs et chanteurs amateurs partagent la scène avec les plus grands artistes africains : en 2010, l’édition se voulait d’identité peule et eut pour parrain le prestigieux Baaba Maal. En 2013, c’est tout le Sénégal qui s’est rassemblé pour applaudir Youssou Ndour, Ismal Lo et plus d’une centaine d’artistes. En février 2016, le Sahel est mis à l’honneur, avec des artistes venus du Mali, de la Mauritanie, du Nigéria et toujours du Sénégal.

 

​Le FESTIVAL A SAHEL OUVERT est heureux d’accueillir en exclusivité le chanteur SEUN KUTI, parrain officiel de l’édition 2016, qui chantera pour la première fois de sa carrière dans cette partie reculée du Sénégal et défend la démarche du festival par sa seule présence.

L’art est un haut-parleur puissant qui, en faisant dialoguer les civilisations entre elles, peut créer des dynamiques de développement et offrir une alternative à l’exil…

 

Cette année, le FESTIVAL A SAHEL OUVERT est aussi partenaire de la première caravane interculturelle, organisée par l’association Dialogue interculturel. De Paris à Mboumba, cette caravane composée entre autre d’un anthropologue, d’une réalisatrice, d’infirmières et d’artistes se veut témoin des rencontres et des débats avec les populations locales qu’elle rencontrera sur son chemin. Un programme éducatif en collaboration avec 7 écoles des différents pays sera mené, ainsi qu’une étude sociologique sur le thème de la femme. La caravane arrivera à Mboumba le 5 février pour prendre part au FESTIVAL A SAHEL OUVERT et témoigner de ses rencontres.

 

Dans une démarche unique en Afrique, le FESTIVAL A SAHEL OUVERT a la volonté de créer les conditions d’une Afrique flamboyante artistiquement, à partir de Mboumba et en relation avec tous.

 

Par S.C. (FESTIVAL A SAHEL OUVERT)

 

 

A lire aussi:

 

« Dieu n’a pas de religion »

 

AFRIQUE – L’âme de toute théologie

 

LIBYE – Rétrospective sur l’histoire de la momie noire de Uan Muhugiag

 

AFRIQUE – Traditions ou modernisme : les Africains peuvent-ils choisir ?

 

Lettre d’Amadou Hampâté Bâ à la Jeunesse : «soyez au service de la vie sous tous ses aspects»

 

HISTOIRE – Les Luo dont descend Barack Obama sont les véritables fondateurs de l’antique civilisation égyptienne

Commentaires