BENIN – L’UN exige des cartes d’électeurs identiques pour tous

 

amoussou-confpress-696x464

 

Le président de l’alliance « l’Union fait la nation » (UN), Bruno Amoussou fustige la non disponibilité des toutes les nouvelles cartes d’électeurs et l’assimile à une discrimination.

 

Au cours d’une conférence de presse à Cotonou ce mardi, Bruno Amoussou s’est inquiété du silence qui caractérise la mouvance présidentielle à propos de cette actualité à quelques jours du premier tour. « La campagne se déroule et je suis surpris par le fait que les gens du pouvoir ne disent rien à propos des cartes, ils ne se plaignent pas, ils ne demandent pas que ça soit mieux fait. Est-ce que ça les arrange ? Est-ce que c’est parce qu’ils sont auteurs de ça ? Quelle conclusion peut-on en tirer ?».

Voilà autant d’interrogations du conférencier qui exhorte les acteurs politiques et observateurs à « interpréter politiquement ce silence ».

 

Toutefois reconnait Bruno Amoussou, il ne faut pas s’étonner de cette situation car estime-t-il, « ce qui est proposé aujourd’hui comme une nouveauté, l’alliance qui est proposée aujourd’hui comme une nouveauté est quelque chose qui date de plus de soixante ans ».

 

Pour la jeunesse, l’ancien président du parti social-démocrate (PSD) rappelle que « de 1951 en 1972 c’est le schéma qui est proposé aujourd’hui, c’est ça qui a prévalu dans notre pays. Il y avait trois pôles, un pôle qui a sa zone d’influence dans l’Ouémé, un pôle qui a sa zone d’influence dans le plateau d’Abomey et Cotonou et un pôle nord. Et ses trois pôles se mettaient ensemble ou se combattaient autour du pouvoir. Et c’est cela qui a donné les résultats que nous voyons aujourd’hui».

 

Et Bruno Amoussou de conclure : « la sauce qu’on vous propose, c’est du réchauffée. Ça a été congelé pendant la période révolutionnaire et réchauffée maintenant ». Aussi affirme-t-il que « c’est volontairement que l’Union fait la nation (UN) a choisi la stratégie qui donne l’impression qu’elle est écartelée ».

 

Quant à ceux qui affirment qu’ils ne veulent pas être dans l’opposition Bruno Amousou estime « qu’il n’y a aucun parti politique qui milite pour être dans l’opposition » et clarifie que « ce sont les circonstances qui emmènent dans l’opposition » avant de demander de « renvoyer dans l’opposition, ceux qui affirment ne pas vouloir rester dans l’opposition ».

 

Il invite la jeunesse Béninoise à ne pas faire fi de la déclaration de l’ancien ambassadeur de la France près le Bénin et à voter pour la rupture. « Je voudrais lancer un appel à tout un chacun notamment à la jeunesse pour lui dire de ne pas retourner dans ce qui a freiné le développement de notre pays. J’y étais, j’ai vécu cela. Je vous dis en toute conscience ne retournez pas là-bas ».

 

Que propose l’UN?

 

L’union s’insurge contre la discrimination des citoyens puis affiche sa position: elle dit être d’accord si la cour décide qu’on aille aux élections soit uniquement qu’avec les anciennes cartes d’électeurs, soit uniquement les nouvelles. « Si les instances décident qu’on applique la même règle partout nous sommes preneurs de ça et c’est ça notre proposition », a conclu le président de l’Union fait la nation (UN).

 

Par Romain Dékadjèvi

 

Source: http://www.afrika7.com

 

Afrika7 (USA)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – LECON DU JOUR N° 5: La Cour Constitutionnelle et Adrien Houngbédji à la barre

 

BENIN – PRESIDENTIELLE DU 28 FEVRIER 2016 : le PSD soutient Sébastien Ajavon

 

BENIN – Victor Topanou : « pas question de laisser perpétuer le système sortant »

 

BENIN – L’opposition la plus bête ou la plus vénale du monde ?

 

BENIN – Course à la Marina : Les grosses pointures de la présidentielle de 2016

Commentaires