RD CONGO – « Pour un Congo émergent » Matata étale au grand jour son rêve

« Pour un Congo émergent » est un ouvrage-entretien entre le journaliste Kibambi Shintwa et le Premier ministre Matata Ponyo. Il dépeint la pensée d’un homme, son parcours et son rêve d’un Congo émergent, fruit des efforts collectifs de ses filles et fils. Pour beaucoup de témoins, l’ouvrage fera date dans la mesure où il servira de lampadaire dans le grand projet des pères de l’indépendance, celui de « bâtir un Congo plus beau qu’avant ». Selon l’auteur, ce rêve est permis. Rien n’empêche la RDC de prétendre à un avenir radieux. Le secret d’un tel challenge résidant dans le travail.

 

b_480_300_14247_Matata+ucc

 

Voici quatre ans que Matata Ponyo Mapon conduit l’action gouvernementale. En quatre ans, beaucoup de choses ont été faites. Sous le leadership du chef de l’Etat, Joseph Kabila, et ancré dans la vision de la « Révolution de la modernité », le Premier ministre a réalisé des prouesses que nul autre ne pouvait lui imputer à sa nomination en avril 2012.

 

Ministre des Finances entre 2010 et 2012, Matata est donc resté dans le schéma qu’il s’est imposé dès son arrivée à l’immeuble vitré de l’avenue Lubefu. C’est cette même dynamique qu’il va maintenir et amplifier à sa nomination comme Premier ministre. Aujourd’hui, tous, à Kinshasa comme ailleurs, reconnaissent la pertinence du travail réalisé. En termes économiques, le très pointu Fonds monétaire international (FMI) classe la RDC dans la liste étriquée de trois grandes économies robustes du monde en termes de croissance.

 

En Afrique, les prouesses économiques sont saluées de toutes parts. En 2015, en marge des assemblées annuelles de la BAD (Banque africaine de développement) à Abidjan (Côte d’Ivoire), la RDC a servi de cas d’école en termes de réussite économique. Sur le plan social, l’inclusivité de la croissance économique se raffermit au jour le jour. Autant d’indices qui ont fait dire au chef de l’Etat que la RDC était réellement un « pays debout ».

 

Cap vers l’émergence

 

D’ores et déjà arrimée sur une pente de croissance, la RDC n’aspire plus qu’à une seule chose : son émergence. C’est tout le sens de l’ouvrage que le Premier ministre Matata a présenté, le jeudi 16 mars 2016, au public. « Pour un Congo émergent ». Le lieu choisi est tout autant mythique que symbolique : l’Université catholique du Congo (UCC). C’était en présence de deux grandes figures de l’Eglise catholique, à savoir le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa, et Mgr Fridolin Ambongo, en sa qualité de président du Conseil d’administration de l’UCC. Toute la crème intellectuelle de l’UCC était également de la partie, notamment l’abbé-recteur et le doyen de la faculté de l’Economie et développement, qu’entourait l’ensemble du corps professoral et académique de cette Alma Mater.

 

 « Pour un Congo émergent » est un ouvrage-entretien entre Matata Ponyo et l’une des figures emblématiques de la presse congolaise, Kibambi Shintwa. Obtenir, selon le témoignage de ce dernier, l’aval du Premier ministre dans la réalisation de cette œuvre n’a pas été du tout aisé. C’est après un travail de persuasion que ce dernier a pu accéder à la demande. Entre les charges officielles et l’entretien, a avoué Kibambi, les deux ont dû procéder à de durs arbitrages. C’est au bout des mois que l’entretien a enfin été bouclé. L’ouvrage présenté à l’UCC en est le couronnement.

 

Des témoignages éloquents

 

Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique, qui l’a préfacé, le considère comme un « cas d’école congolais » à être « pérennisé » et servir de « source d’inspiration dans d’autres pays africains ».  

Le cardinal Laurent Monsengwo, qui l’a béni, le considère comme « un chef-d’œuvre qui mérite d’être salué ». Pour l’archevêque de Kinshasa, « ce livre donne l’éclairage sur la possibilité de construire un nouveau Congo ». Dans son mot de bénédiction, le prélat a été encore plus profond en émettant le vœu de voir ce livre-entretien servir « d’expression des hommes et femmes de notre pays pour répandre une vraie culture et former d’une manière droite l’intelligence ».

Bien auparavant, l’abbé-recteur de l’UCC, Jean-Bosco Mutand Bulemba, a été tout aussi élogieux : « Avec ce livre, vous donnez un message d’espoir pour le destin du Congo ».

 

La clé du développement

 

Dans son mot de circonstance, le Premier ministre Matata s’est longuement étendu sur le contenu de cet ouvrage, s’attardant sur ses motivations et son leitmotiv. « Cet ouvrage est l’une des réponses à la problématique de développement de notre pays », a-t-il indiqué avant d’en donner les repères et la trajectoire. Il met l’homme au centre de tout, pour enfin atteindre cet objectif et prétendre à l’émergence. Matata Ponyo estime que « le développement est un problème de tout citoyen ». Aujourd’hui, plus qu’hier, reconnait-il, « la RDC transforme son potentiel économique en une opportunité de développement ». Il est convaincu que les lignes de cet ouvrage, rédigées dans un contexte particulier d’un pays qui se relève, « doivent inciter à l’optimisme », les progrès étant « réels ».

 

La conclusion de l’ouvrage « Pour un Congo émergent » résume merveilleusement bien la pensée et la vision du Premier ministre Matata. Celui-ci étale ses convictions d’un passionné de développement, convaincu de la pertinence de la vision du chef de l’Etat qui est traduite dans le concept « Révolution de la modernité ». Tout l’ouvrage donne un sens en cette vision en reprenant dans chaque domaine les pas franchis et les grands défis à relever.

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)
 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – FDLR, Rahiya Mutomboki et Nyatura sont les principaux groupes armés responsables du recrutement des enfants

 

RD CONGO – LA CÉNI DEVANT UN FAIT ACCOMPLI: Présidentielle 2016 “ Techniquement possible ”

 

RD CONGO : Des opposants congolais se méfient de la démarche diplomatique du facilitateur Edem Kodjo

 

RD CONGO – Elections 2016 : la Ceni conditionne la publication d’un calendrier électoral « réaménagé, consensuel

Commentaires