RD CONGO – SÉNAT / KENGO WA DONDO : La Constitution du 18 février 2006 « mérité d’être célébrée »

Le speaker du Sénat de la République démocratique du Congo (RDC), Léon Kengo wa Dondo a appelé mardi 15 mars 2016 à Kinshasa les acteurs des forces politiques et sociales à réinvestir leur confiance dans le devoir sacré de célébrer les dix ans de la Constitution, promulguée le 18 février 2006 par le chef de l’Etat, dans un discours prononcé à l’ouverture de la session ordinaire de mars 2016.

 

Constitution du 18 fvrier

 

« Même si elle n’a que dix ans d’existence, la Constitution mérite d’être célébrée », a-t-il affirmé en présence du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, du Premier ministre Matata Ponyo, du 1er président de la Cour suprême de justice et des diplomates accrédités à Kinshasa.

 

Kengo wa Dondo considère la célébration de la Constitution comme « un moment important, qui permet de dresser un premier bilan  de son application  et, partant,  de son intériorisation  par le peuple et les acteurs politiques ».
Le président du Sénat a soutenu que « la Constitution actuelle est un pacte historique, politique et social, qui scelle  l’union du peuple congolais ».

 

« Un moment unique de l’histoire récente » de la RDC

 

La Constitution du 18 février 2006 « contient des dispositions  importantes relatives  notamment aux droits et libertés fondamentaux des personnes » sur le plan social, alors que sur le plan politique, « elle réalise un dosage subtil des principaux équilibres, qui permettent à notre Etat d’exister et de fonctionner », a rassuré le président de la Chambre haute.

 

« La présente session intervient à un moment unique de l’histoire récente de notre pays,  marqué  par la commémoration, cette année, des dix ans  de la Constitution du 18 février 2006. Cette Constitution  ayant été  à l’origine  l’œuvre  du Sénat de la transition, et compte tenu de l’importance de cet événement, permettez-moi d’y consacrer l’essentiel de mon propos. .La Constitution actuelle est le fruit d’un consensus  politique  obtenu à Sun City, grâce à la médiation des amis du Congo. L’Accord global et inclusif a été  le couronnement  historique des efforts, en vue de mettre fin à quatre ans des guerres fratricides », a rappelé Kengo wa Dondo, devant les sénateurs, dans son discours solennel d’ouverture de la session ordinaire de mars.

 

Le président de la Chambre haute a particulièrement salué  le mérite de l’actuelle Constitution « qui se distingue notamment  par son ingénierie  institutionnelle ».
La loi suprême de la RD Congo est assise sur 7 principes sacrés visant notamment à arrêter toute tentative dictatoriale, à garantir la bonne gouvernance, à lutter contre l’impunité et à assurer l’alternance démocratique.

 

En vertu des dix ans d’application de la Constitution, le  speaker du Sénat a plaidé pour la réhabilitation des institutions d’appui à la démocratie.

 

 

Par Jay Faustin Kumwaf

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)
 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – FDLR, Rahiya Mutomboki et Nyatura sont les principaux groupes armés responsables du recrutement des enfants

 

RD CONGO – LA CÉNI DEVANT UN FAIT ACCOMPLI: Présidentielle 2016 “ Techniquement possible ”

 

RD CONGO : Des opposants congolais se méfient de la démarche diplomatique du facilitateur Edem Kodjo

 

RD CONGO – Elections 2016 : la Ceni conditionne la publication d’un calendrier électoral « réaménagé, consensuel

Commentaires