MAROC – LE ROI MOHAMED VI À PROPOS DU SAHARA OCCIDENTAL: « Ban Ki Moon est l’otage de certains de ses collaborateurs »

 

Le roi Mohamed VI (Photo: Wikipédia)Le roi Mohamed VI (Photo: Wikipédia)

Le Roi du Maroc a pris part au sommet Maroc-Pays du Golf le 20 avril 2016 à Riyad en Arabie Saoudite.

 

A cette occasion, Mohamed VI est revenu sur la question du Sahara occidental. Il a indiqué que le secrétaire général de l’Onu Ban Ki Moon qui avait récemment une position défavorable au Maroc, n’a pas une connaissance du dossier. « Que peut faire le Secrétaire général, alors qu’il est l’otage de certains de ses collaborateurs et de ses conseillers, auxquels il délègue la supervision de la gestion de nombre de dossiers importants, en se contentant, lui, d’appliquer les propositions qu’ils lui présentent?

 

L’on sait aussi que certains parmi ces fonctionnaires, ont des parcours nationaux et des backgrounds politiques particuliers, et qu’ils servent les intérêts d’autres parties, sans respect de l’obligation de neutralité et d’objectivité à laquelle ils sont tenus du fait, de leur appartenance à l’Organisation des Nations Unies », a déclaré le Roi du Maroc. Ajoutant que le Maroc n’a aucun problème ni avec les Nations Unies dont il est un membre actif, ni avec le Conseil de Sécurité dont il respecte les membres avec lesquels, il interagit en permanence. Selon lui, le problème est, plutôt, avec le Secrétaire général, et plus particulièrement avec certains parmi ses collaborateurs en raison de leurs positions hostiles au Maroc.

 

khalfi_40eme-anniversairee-m

 

« L’heure de la sincérité et de la vérité a sonné. Le monde arabe traverse une période critique car, ce que vivent certains pays, n’est pas une exception, mais il s’inscrit plutôt dans le cadre de plans programmés qui nous visent tous. En effet, le terrorisme ne fait pas que nuire à la réputation de l’Islam et des musulmans. Certains s’en servent aussi comme un prétexte, pour diviser nos pays et pour y semer la zizanie. Cette situation exige d’ouvrir un débat franc et profond entre les différents rites, pour corriger les mystifications, mettre en lumière la véritable image de l’Islam et réactiver les valeurs de tolérance qui sont les nôtres », a-t-il signalé.

 

T.A.B

 

Source : http://www.lintelligentdabidjan.ci

 

L’intelligent d’Abidjan (Côte d’Ivoire)

 

 

A lire aussi:

 

MAROC – L’intégration du Maroc dans le marché énergétique méditerranéen constitue l’un des axes majeurs de sa stratégie énergétique

 

MAROC-SENEGAL : coopération gagnant-perdant (par Mamadou Sy Tounkara)

 

MAROC – PSA Peugeot Citroën prévoit une usine d’assemblage de voitures au Maroc

 

MAROC – Zakaria El Hamel : un jeune résolument engagé en faveur de la paix

 

COTE D’IVOIRE – MAROC, l’économie au cœur de la visite de Ouattara au pays de Mohamed VI

Commentaires