BENIN – Palais de la Marina : Me Robert Bourgi chez Patrice Talon (Les confidences de Monsieur France-Afrique de Chirac et de Sarkozy…)

Me Robert Bourgi, Avocat et très proche des Présidents Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy séjourne au Bénin depuis quelques jours. Il a été reçu en audience par le Président Patrice Talon avec qui, il a eu un déjeuner hier mercredi 11 mai 2016. Au cours de son séjour, il a aussi échangé avec plusieurs autres personnalités béninoises dont M. Théodore Holo, Président de la Cour Constitutionnelle du Bénin et Abdoulaye Bio Tchané, Ministre d’Etat chargé du plan et du développement dans le gouvernement du Président Patrice Talon.

 

Me Robert Bourgi.Me Robert Bourgi.

Comme il l’a si bien dit au détour d’un entretien exclusif qu’il a accordé aux quotidiens «La Presse du Jour» et « L’Evénement Précis», cette visite se situe dans un cadre strictement personnel, un retour aux sources pour lui qui a été en 1973 enseignant à la Faculté de droit de l’Université Nationale du Bénin aujourd’hui Université d’Abomey-Calavi. Cette visite, a-t-il aussi ajouté est la suite logique d’une promesse qu’il a eu à faire à l’actuel Chef de l’Etat du Bénin, Patrice Talon, de se rendre à Cotonou pour échanger avec lui sur un certain nombre de sujets.

 

«  Mes occupations ne m’ont pas permis d’être à la cérémonie d’investiture du Président Patrice Talon dont j’ai faiT la connaissance en 2008 à Paris avec Karim Wade. C’est donc par respect à l’engagement que j’ai pris d’aller le voir après, que je suis ici à Cotonou », nous a confiés Me Bourgi.

 

« Patrice Talon : une chance pour le Bénin »

 

« Les Béninois ont cette chance inouïe d’avoir comme Président de la République l’homme d’affaires Patrice Talon qui est un homme pétri de grande qualité », a déclaré Me Bourgi. Il n’a pas manqué de dire  aussi toute son admiration pour les Béninois qui, depuis 1990 donnent la preuve de leur maturité en matière de démocratie. «Vous avez donné une fois encore une belle leçon de démocratie au monde entier. Et c’est un effort à féliciter. Pour cela, la France se doit d’appuyer les actions à mener par le Président Patrice Talon qui a la volonté de sortir le Bénin des sentiers battus… », pense Me Robert Bourgi.

 

« Je fais confiance au Président patrice Talon. C’est un homme neuf. C’est un Président neuf. C’est un homme d’Etat qui ne ressemble pas à ceux qui l’entourent. Son parcours n’est pas celui des autres. Pas du tout. Il n’est pas le fils d’un ancien Président de la République. Il ne vient pas du sérail politique. Patrice Talon est comme le Pompidou béninois… Pompidou a été Directeur d’une Banque. Il a été collaborateur du Général de Gaulle puis Président de la République par la suite. Patrice Talon donnera satisfaction aux Béninois. Il fera tout pour que le Bénin connaisse un nouveau départ. En tout cas, les événements me donneront raison », a prédit l’Avocat Français considéré comme l’héritier spirituel de Jacques Foccart avec lequel son père Mahmoud Bourgi avait noué des relations d’affaires.

 

« La France-Afrique a ses côtés pervers… »

 

Au cours de l’entretien qu’il nous a accordé (intégralité à paraitre dans nos prochaines éditions), Me Bourgi que d’aucuns traitent souvent de «mercenaire de la France-Afrique» pour les rôles qu’il a joué dans les relations qui lient certains Chefs d’Etat Africains à la France a réaffirmé son renoncement à la France-Afrique dans sa forme perverse. Pour lui, les temps ont changé et la France doit désormais traiter les  Etats Africains non pas comme des valets, mais comme des partenaires. De façon claire, il a appelé les autorités françaises à tourner la page de la France-Afrique en laissant les Africains choisir eux-mêmes leurs dirigeants, surtout dans le contexte de mondialisation et de globalisation dans lequel on évolue aujourd’hui.

 

« Lionel Zinsou est bien le candidat de la France »

 

La candidature de Lionel Zinsou à l’élection présidentielle de mars 2016 a été aussi abordée par Me Bourgi. Cette candidature, a-t-il révélé, est belle et bien soutenue par François Hollande et donc la France. « Les faits qui ont précédé cette candidature sont là et têtus », a-t-il démontré parlant de cette audience que le Président Hollande a accordé à Boni Yayi en présence de Laurent Fabius et qui a conduit à la nomination de Lionel Zinsou comme Premier ministre du dernier Gouvernement De Boni Yayi. Pour Bourgi, qui a une fois encore félicité les Béninois, l’échec de Lionel Zinsou à la présidentielle de mars 2016 (ce qu’il avait prédit lors d’un entretien qu’il a accordé à nos confrères de BFMTV) ne doit surprendre personne. Il doit plutôt servir de leçon aux autorités françaises qui doivent désormais comprendre que l’heure est maintenant arrivée pour changer leur manière de coopérer avec l’Afrique, notamment les anciennes colonies.  Ce qui confirme une fois encore son renoncement à la France-Afrique.

 

Le séjour de Robert Bourgi à Cotonou a été aussi l’occasion de témoigner sa grande amitié au feu Mathieu Kérékou. Il n’a pas eu le temps d’aller se recueillir sur sa tombe du «Grand Homme d’Etat» à Natitingou. « Ce n’est que partie remise », a-t-il dit puisqu’il reviendra désormais fréquemment au Bénin.

 

Affissou Anonrin

 

 

Source: http://www.lapressedujour.net

 

La Presse du Jour (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Réformes politiques et constitutionnelles : Les réserves de Yayi sur la révision

 

BENIN – Gestion des tares du régime défunt : Talon a du pain sur la planche

 

BENIN – Le 1er gouvernement de Patrice Talon à la loupe

 

Élections africaines : le meilleur et le pire

 

BENIN – Entretien exclusif avec l’honorable Sacca Fikara au sujet de la présidentielle de 2016 : «Le président Patrice Talon a gagné grâce à Sébastien Ajavon…»

Commentaires