RD CONGO – Hommage touchant de Marie-Olive Lembe Kabila à Papa Wemba

Du haut de sa célébrité, Papa Wemba a gardé des valeurs humaines : la simplicité, la solidarité, le respect. Marie-Olive Lembe Kabila en garde un très bon souvenir, invitant les autres à ne garder que les biens de la star congolaise. Dans la résidence de l’illustre disparu à Macampagne, la Première Dame de la République a passé deux heures, réconfortant la veuve et les enfants.

 

Dame de la Rpublique 2

L’épouse du chef de l’Etat, Marie-Olive Lembe Kabila, a passé deux heures, mardi 10 mai, au côté de Marie-Rose  Luzolo,  la désormais veuve de Jules Shungu Wemnbadio alias Papa Wemba, à la résidence de l’illustre disparu dans la commune de Binza-Macampagne, à Kinshasa. Dès qu’elle est entrée dans le salon de la résidence, elle s’est jetée dans les bras d’Amazone pendant un moment avant de s’asseoir par terre à côté d’elle.

 

 

« J’ai eu peur d’aller au deuil. Vu mon statut, j’avais peur peut-être de tomber devant la dépouille mortelle de notre regretté papa. C’était vraiment un choc inexplicable pour moi. Je suis toujours choquée », a confié la Première Dame de la République, expliquant les raisons de son absence lors des obsèques de Papa Wemba.

 

« Comme tout le monde qui aime la musique congolaise, j’ai ressenti un très grand choc, un vide immense, à l’annonce de cette mort brusque de Papa Wemba », a-t-elle ajouté après avoir présenté ses condoléances à la veuve, aux enfants et à toute la famille biologique. « Quand quelqu’un décède après une longue maladie, on a le temps de se préparer à faire le deuil. Mais quelle n’a pas été ma surprise d’apprendre cette triste nouvelle », a-t-elle dit.

 

En bonne chrétienne, Marie-Olive Lembe demande à tout le monde de se surpasser et d’accepter cette disparition avec foi. « En tant que chrétienne, nous remercions le Seigneur parce qu’il nous a recommandé de le remercier en toute circonstance. Nous le remercions et ma présence ici se justifie tout simplement par la raison de vouloir consoler la veuve, les enfants, toute la famille biologique, toute la famille culturelle et les musiciens ainsi que tout le peuple congolais. Car c’est vraiment une perte lourde pour le pays ».

 

Les linges sales se lavent en famille

 

L’épouse du chef de l’Etat a évoqué la simplicité et la grandeur de Kuru Yaka. « Je ne sais pas dire exactement ce que j’ai ressenti réellement. D’abord, la grandeur et la simplicité de la personne et puis cette icône de la musique congolaise que nous perdons comme ça. C’est encore un espoir perdu d’une grande star comme Papa Wemba ».

 

A la question de savoir quel souvenir elle garde de Papa wemba, Marie-Olive Lembe se rappelle : « Pour ceux qui étaient invités à mon anniversaire à Goma. Savez-vous qu’il y a des musiciens qui m’ont exigé de voyager dans un jet privé. J’ai refusé, bien sûr. Mais quand j’ai demandé à papa Wemba, quelle n’a été pas ma surprise de voir qu’il a accepté sans condition », s’est souvenu la Première Dame. Et d’enchaîner : « Papa wemba a supplié mes collaboratrices de le mettre en contact avec moi pour plaider la cause de ses collègues musiciens qui ont demandé de voyager à bord d’un jet privé. « Maman, ne suivez pas ça. Ce sont vos enfants. Pardonnez seulement ». C’est quelque chose que je garde dans mon cœur. Et dans l’avion, il n’y avait pas suffisamment de places en first class. C’est Papa Wemba qui s’est porté volontaire en premier de céder sa place en first class pour voyager en classe économique. Et malgré ça, il a mis l’ambiance dans l’avion. Ça m’a beaucoup marqué ».

 

Rappelant la sagesse africaine, l’épouse du chef de l’Etat a demandé à tout le monde de respecter la mémoire de Papa Wemba. « Les linges sales se lavent en famille. Nous pouvions attendre même que 40 jours passent. S’il vous plait, pour le moment, ce sont encore les vives émotions qui parlent. Il faut attendre que les esprits se calment pour aborder des questions sensibles. S’il vous plait, pleurons notre papa dans la dignité et au rang de ce qu’il mérite. Si nous pratiquons la parole de Dieu, nous devons rester humbles et respecter nos morts. Personne sur terre n’est parfaite », a-t-elle dit.

 

Par rapport à toutes les polémiques nées depuis la mort de Papa Wemba, Marie-Olive Lembe conseille « toutes les personnes qui s’adonnent déjà à déshonorer l’illustre disparu au travers des médias de cesser ». « S’il vous plait, arrêtez. Nous sommes Africains. Nous devons honorer nos morts. Tout ce qui se raconte, c’est pour déshonorer sa mémoire. En plus, ça ne nous honore pas nous même famille congolaise et africaine », a conseillé Marie-Olive Lembe Kabila.

 

Par Amédée Mwarabu Kiboko

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)
 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – JOSEPH KABILA : Une fin de règne agitée

 

RD CONGO – AFFAIRE EX-MILITAIRES AMÉRICAINS PRÉSUMÉS MERCENAIRES : Bientôt une mission de Washington à Kinshasa

 

RD CONGO – KCRAESCENCE PAULUSI :  « Qualifier l’action du DR Mukwege de politique est une insulte » 

 

RD CONGO – FDLR, Rahiya Mutomboki et Nyatura sont les principaux groupes armés responsables du recrutement des enfants

 

RD CONGO – LA CÉNI DEVANT UN FAIT ACCOMPLI: Présidentielle 2016 “ Techniquement possible ”

Commentaires