LIVRE – Le fantôme de Cotonou

Le journaliste, poète et essayiste béninois Marcus Boni Teiga, auteur de plusieurs ouvrages, ne s'était jusque-là pas encore essayé au roman. Avec "Le fantôme de Cotonou" paru récemment aux Editions NEI/CEDA à Abidjan en Côte d’Ivoire, il signe ainsi sa première oeuvre romanesque. Prix de l’édition 2016 au Salon international du livre d’Abidjan (SILA), on y retrouve à travers ce roman la marque de fabrique de l'auteur du célèbre récit "Sambiéni, le roi de l'évasion".

 

FDC-1 couv Der 1

« Son Excellence, Monsieur le président de la République, Koutchokou dit Demi-dieu — surnom qui était parvenu à ses oreilles et que, dans sa mégalomanie démesurée, il avait pris au premier degré, le flattait — était un dictateur-né. Court de taille, trapu, la tête comme le fruit d’un rônier, les joues saillantes, les lèvres lippues, les yeux protubérants, il était le parfait archétype de ceux à qui il ne faut jamais confier le destin d’une communauté, a fortiori d’un peuple. Cet homme à la fois alcoolique et colérique était pourtant celui que toute la classe politique, toutes tendances confondues, avait plébiscité lors du scrutin présidentiel qu’il avait remporté avec 76% des suffrages ».

 

On connaissait le prolifique journaliste et écrivain N’Piénikoua Marcus Boni Teiga comme spécialiste de l’Histoire de la Nubie antique ou Nubiologue, poète, conteur et essayiste. Il signe avec Le fantôme de Cotonou son premier roman.  En s’inspirant de l’univers à la fois fantomatique et mystique qui a bercé son enfance et qu’il agrémente de son humour, et de son imagination foisonnante.

 

S’il campe son roman dans un pays réel qu’est son Bénin natal et berceau du vaudou ainsi que dans une partie de l’Afrique de l’ouest, la quasi-totalité de la trame ne relève que de la pure fiction.

Ce passionné de mythes anciens et de traditions africaines, ancien Secrétaire général de la Communauté nationale du culte vaudou du Bénin (CNCVB) y joue avec sa connaissance des hommes, des situations et des époques.

 

Face à un président autocrate qui opprime et affame son peuple sans aucune perspective d’émancipation et de libération, son personnage, héros fantomatique, intervient pour délivrer le peuple de son martyre.

 

Á la liste des ministres de Demi-dieu retrouvés morts dans la lagune de Cotonou qui s’allonge, va se succéder alors un appel presque international à candidatures pour débarrasser le pays du fantôme suspecté d’être à l’origine de ce carnage organisé. Au fur et à mesure que les victimes se comptent dans l’entourage immédiat du président de la République, il sent, lui-même, sa fin s’approcher dangereusement de jour en jour…

 

Depuis le temps du marxiste-léniniste et de son Parti de la révolution populaire du Bénin (Prpb) au début des années 1970, jusqu’à l’avènement de la démocratie à la fin des années 1980, en passant par différentes guerres qui ont secoué l’Afrique de l’ouest, tous ces événements et époques ne sont que des prétextes dont se sert N’Piénikoua Marcus Boni Teiga pour tisser sa narration. Il en profite également pour nous plonger dans les souvenirs de son Afrique authentique et profonde, où s’allient fantasmagorie et mysticisme. Avec en transversale, une rétrospective des événements qui ont secoué, ces dernières années l’Afrique de l’ouest, sans oublier, bien sûr, le sel indispensable à son roman : l’histoire d’amour rocambolesque.

 

 

Titre : Le fantôme de Cotonou

 Auteur : Marcus Boni Teiga

 Editeur : NEI/CEDA, Abidjan 2016

Langue : Français

978-2-84487-719-2

Prix: 7,00 €

 

 

 

Par S. C.

 

A lire aussi:

 

FLORENT COUAO-ZOTTI, ECRIVAIN : «Un bon président en Afrique devrait, au terme de ses deux mandats, laisser place à son successeur »

 

Affaire Kamel Daoud (Par Tahar Ben Jelloun)

 

LIVRE – Le Sénégal côté coeur: Dictionnaire insolite du Sénégal

 

LIVRE – Lille-Conakry, un voyage littéraire des plus réussis

 

LIVRE – De Dakar à Paris, un voyage à petites foulées

 

 

Le . Par S. C.

Commentaires