NIGERIA – Enfin, le premier TGV d’Afrique de l’Ouest en marche

Annoncé depuis plusieurs mois, le premier TGV d’Afrique de l’Ouest a été enfin inauguré au Nigeria. Et cela, après ses premiers essais. C’est le président Muhammadu Buhari en personne qui a procédé au lancement de cette première ligne de TGV le 26 juillet dernier.

 

TGV-Nigeria-577x374

 

Le président nigérian Muhammadu Buhari a inauguré le 26 juillet, le premier train à grande vitesse qui relie depuis quelques semaines la capitale fédérale d’Abuja à la ville de Kaduna au Nord. Il s’agit de la toute première ligne à grande vitesse d’Afrique de l’Ouest. D’une capacité de 330 passagers, ce TGV permet dorénavant aux Nigérians de faire le trajet de 200 kilomètres à une vitesse de 150 km/h, La réalisation a été faite par la China Civil Engineering Construction Company (CCECC), une entreprise chinoise comme son nom l’indique. Avec cette première, le géant de l’Afrique de l’Ouest entend révolutionner les transports qui constituent l’un des moyens incontournables de développement de son économie.

 

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il s’agit d’une première non seulement pour le Nigeria mais également toute l’Afrique de l’Ouest. Cette dynamique s’inscrit dans les relations que le Nigeria a engagé avec la Chine avec l’avènement du prédécesseur du président Goodluck Jonathan, à savoir le défunt président Umaru Yar’Adua depuis 2008. A sa suite le prédécesseur du président Muhammadu Buhari a poursuivi le chantier que le président actuel aura le privilège d’inaugurer.

 

Le projet remonte à 2014. A l’époque, le gouvernement du Nigeria et China Railway Construction Corporation ont conclu un contrat de réalisation d’une ligne de TGV. Il aura coûté la bagatelle de quelque 849 millions de dollars. Et le projet a été entièrement réalisé par China Civil Engineering Construction Company (CCECC). Ce géant de la Chine résulte de la fusion en 2014 des deux plus grandes entreprises chinoises de fabrication de trains à grande vitesse (CNR et CSR). Avec comme objectif stratégique prioritaire de conquérir les marchés en Afrique noire notamment en Angola, au Kenya, en Éthiopie, au Zimbabwe, au Nigeria.

 

Après ce premier TGV, un autre marché conclu avec le géant chinois et le plus gros jamais remporté hors de Chine vise à la construction d’une ligne de chemin de fer de 1 400 kilomètres. Montant de ce contrat : 12 Milliards de dollars. Déjà signé en 2014, la réalisation de ladite ligne de chemin de fer de 1 402 kilomètres devrait permettre de relier en passant par la côte nigériane et en traversant notamment le delta du Niger, la capitale économique nigériane de Lagos au Sud à celle de Calabar à l’Est.

 

L’arrivée en Afrique du géant la Chine constitue une redoutable concurrence pour les entreprises européennes du secteur. Il s’agit notamment de l’allemand Siemens et du français Alstom. Géant de par la taille, la Chine l’est aussi de par son réseau ferroviaire. Elle possède en effet le plus grand réseau de TGV au monde.

 

Par Daniel Yaoni

 

 

A lire aussi:

 

Tony Elumelu, avocat de l’Afrique pour les investissements

 

SUCRE – UE / ACP : Des relations économiques de moins en moins sucrées

 

AFRIQUE FRANCOPHONE – L’avenir du franc CFA en question

 

EGYPTE / ARABIE SAOUDITE – Un pont de 32 km sur la Mer Rouge pour relier les deux pays

 

NIGERIA – Le président Buhari envisage de lever des fonds Panda en Chine

 

 

NIGERIA – Quand Aliko Dangoté lorgne vers Peugeot Automobile Nigeria

 

MAROC – Saphira Awards: L’entrepreneuriat féminin récompensé à Marrakech

Commentaires