BURKINA – Affaire « appel Roch-Blaise » : Dr Ablassé Ouédraogo demande au président d’éclairer le peuple

Depuis quelques jours, l’actualité nationale est aussi alimentée par ce qu’il convient d’appeler « affaire appel téléphonique Roch-Blaise ». L’information, donnée par l’Agence de Presse Africaine (APA) et relayée par la Radio-Télévision Ivoirienne (RTI) sur son compte twitter a été démentie par le ministre des Affaires étrangères burkinabè, Alpha Barry, pour qui, ‘’il n’y a jamais eu appel entre ces deux personnalités’’.

 

Ablassé Ouédraogo

 

Cet appel (supposé ou avéré) « fait » en marge du TAC V à Yamoussoukro alimente les débats dans les différentes sphères nationales. Au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi, 4 août 2016par son parti, Le Faso Autrement, Dr Ablassé Ouédraogo a donné son point de vue sur le sujet, en réaction à une question.« Il faut être sincère et honnête. L’appel en lui-même n’est pas un problème. Tout simplement parce que, pour ceux qui ne le savent pas, Roch (Kaboré) et Blaise (Compaoré) ont des relations au-delà de leur propre personne. Ils ont des relations de famille. Les deux familles ont un lien de mariage. Rien que ce lien oblige ces deux hommes à garder le contact. Et qu’est-ce qu’il y a de mal, que deux Burkinabè se parlent au téléphone ? Il faut savoir quel est le contenu de leurs conversations », a campé celui-là même qui fut l’un des patrons de la diplomatie burkinabè sous le régime Compaoré. Dr Ablassé Ouédraogo a ensuite déploré : « Mais moi, ce qui me chagrine, c’est tout simplement la façon de faire. Si ce qui est rapporté est vrai, il n’y a pas besoin de mentir, d’être hypocrite dans le comportement. Nous avons dit qu’il faut que le Burkina Faso aille vers la réconciliation. Pensez-vous qu’on peut faire la réconciliation si les gens ne se parlent pas ? Le Président Kaboré dit tous les jours que le Président Compaoré aura des comptes à rendre. Mais, il faut bien que Roch (Kaboré) convainc Blaise (Compaoré) de revenir au pays pour répondre à la justice. Si cette conversation, c’est pour rassurer donc le Président Compaoré pour qu’il revienne au pays, moi je salue ça ! Donc, pour vous dire, ce que je condamne, c’est l’hypocrisie, c’est le mensonge ».

 

Le président de Le Faso Autrement souhaite de ce fait que le Président Roch Kaboré, lui-même, éclaire le peuple burkinabè sur cette affaire. « Si oui, qu’il le dise car, ce n’est pas interdit de parler aux gens. C’est quand on cherche à mentir et qu’on découvre après, ça devient autre chose », a-t-il exprimé.

 

Oumar L. OUEDRAOGO

 

 

 

Source: http://www.lefaso.net

 

Lefaso.net (Burkina)

 

 

A lire aussi:

 

BURKINA – Justice : « Pour une justice indépendante », les magistrats persistent et signent

 

BURKINA – Visite du premier ministre français au Burkina : Le volet sécurité n’a pas étouffé les questions de développement

 

NIGER : Le burkinabè Michel Kafando désigné pour conduire une mission de la Francophonie

 

CAMEROUN – Mariam Sankara : « Je me rends compte de l’impact des idées de Thomas Sankara sur la jeunesse »

 

PRISE D’OTAGES AU BURKINA : Un couple d’humanitaires enlevé et tout Djibo est désemparé

 

Commentaires