BURKINA – Coalition zéph 2015 : « Le MPP a transformé le Burkina en un Etat-Garibou »

Les partis membres de la coalition Zeph 2015 pour un vrai changement ont animé une conférence de presse ce jeudi 25 août 2016 au siège de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). Objectif : tenir informée l’opinion publique sur les activités de la coalition et donner sa lecture de la situation nationale.

 

sam_3748-5ed29

 

Présidée par Zéphirin Diabré, président de l’Union pour le progrès et changement (UPC), cette conférence de presse a connu la présence des présidents des douze partis politiques membres de cette coalition qui a soutenu la candidature du parti du lion à la présidentielle de 2015. Il s’agit de l’UPC, l’Espoir, le PNDS, l’UDP, le PF, l’URDB, le PPD, le PRDF, PRIT/Lannaya, le PEDN, le PDF/Laafi, et le MPJD.

 

Evoquant la question de la situation nationale, le président de la coalition a pointé un doigt accusateur sur le pouvoir en place. Pour lui, près de neuf mois après installation du nouveau pouvoir, le jugement de la coalition zéph 2015 est sans appel. « Nos anciens camarades du CFOP sont en train d’échouer lamentablement et leur échec nous désole car il est présenté comme l’échec de tous les insurgés ». Il en veut pour preuve leur attitude empreinte d’arrogance et de sectarisme, en faisant du pouvoir une sorte de festin réservé à eux et à leurs alliés de circonstance.

 

Selon Zéphirin Diabré, le régime actuel conçoit le pouvoir non pas comme un instrument pour faire avancer le pays, mais comme une occasion pour promouvoir ses proches et ses alliés. Pour étayer ses propos, Il a évoqué la politisation de l’administration qui est fortement de retour et se double d’un clanisme qui illustre bien l’absence de vision commune au sommet et la corruption qui est en train de redevenir une stratégie d’état, pour tenir les gens, comme le montre la tentative de musellement des syndicats de l’enseignement, par la distribution de bons d’essence, au moment où ceux-ci donnent de la voix pour faire valoir leurs revendications. « Il a acheté le silence de certaines OSC bien connues de la place, qui n’hésitaient pas à hurler sous la transition contre le moindre écart, et qui, aujourd’hui, assistent bouche cousue a toutes les dérives de gouvernance de ce nouveau-ancien pouvoir » a-t-il renchéri.

 

M. Diabre s’insurge contre le pouvoir du MPP qui dit-il, a transformé le Burkina Faso en un « Etat- garibou » (Etat mendiant, ndlr) qui tend sa calebasse aux pays riches de la sous-région ou aux producteurs africains de pétrole.

 

sam_3750-247f7

 

La coalition entend organiser une conférence nationale des insurges les 29 et 30 octobre 2016 afin d’offrir à tous ceux qui se sont battus et qui continuent de se battre pour le vrai changement, un espace de réflexion et d’introspection sur l’état des acquis de l’insurrection, la situation du pays, et les perspectives nouvelles de lutte.

Elle a par ailleurs invité ses militants à resserrer les rangs et a être prêts pour les combats à venir.

 

En rappel, cette coalition est née sous la transition, et a choisi de défendre un programme intitulé « le vrai changement » lors de l’élection présidentielle de novembre 2015, programme porté par le candidat de la coalition Zéphirin Diabré.

 

Angeline Toé (stagiaire)

 

 

Source: http://www.lefaso.net

 

Lefaso.net (Burkina)

 

 

A lire aussi:

 

BURKINA – Justice : « Pour une justice indépendante », les magistrats persistent et signent

 

BURKINA – Visite du premier ministre français au Burkina : Le volet sécurité n’a pas étouffé les questions de développement

 

NIGER : Le burkinabè Michel Kafando désigné pour conduire une mission de la Francophonie

 

CAMEROUN – Mariam Sankara : « Je me rends compte de l’impact des idées de Thomas Sankara sur la jeunesse »

 

PRISE D’OTAGES AU BURKINA : Un couple d’humanitaires enlevé et tout Djibo est désemparé

Commentaires